Sexsomnie, avoir des relations sexuelles en dormant

17 mars 2018 dans Psychologie clinique 0 Partagés
Sexsomnie

La sexsomnie est également connue sous le nom de somnambulisme sexuel ou sleep sexIl s’agit d’un trouble du sommeil qui implique la réalisation de comportements sexuels de manière inconsciente pendant le sommeil.

La sexsomnie est une parasomnie trouble du comportement pendant le sommeil – et est liée au sommeil NREM. En effet, les personnes qui en souffrent ne se souviennent généralement de rien le lendemain. En ce qui concerne la prévalence de ce trouble, les données indiquent que les hommes sont les plus touchés.

Sexsomnie ou somnambulisme sexuel

Il s’agit d’un trouble rare et peu connu. Beaucoup de personnes qui en souffrent ne consultent pas leur médecin ou leur psychologue par crainte d’être jugées ou simplement par honte.

Les recherches ont conclu que 10% des adultes atteints de parasomnie présentent ce comportement sexuel atypique pendant le sommeil. Il existe toutefois peu de documentation sur le sujet, la première étude fut menée en 1996, bien que les premiers cas décrits datent de l’an 2000, et que le terme en tant que tel a commencé à être utilisé en 2003.

sexsomnie

A l’instar du somnambulisme, les épisodes de sexsomnie se produisent principalement dans la phase de sommeil NREM. C’est pourquoi la sexsomnie est également connue sous le nom de somnambulisme sexuel. Par ailleurs, lors de la phase NREM, la personne ne rêve pas.

Un autre fait curieux est que la sexsomnie peut se produire en même temps que d’autres parasomnies, telles que le somnambulisme mentionné ci-dessus ou même le syndrome des jambes sans repos. Il s’agit là d’un trouble neurologique qui se caractérise par des sensations désagréables dans les jambes et une envie incontrôlable de bouger et de marcher lorsque nous nous reposons.

Qu’expérimente une personne souffrant de sexsomnie ?

La personne souffrant de sexsomnie effectue un comportement sexuel inconscient pendant son sommeil. Ces comportements comprennent le fait de caresser, de frotter, de gémir, de se masturber ou d’avoir des rapports sexuels complets, entre autres. Par ailleurs, la personne, au réveil, ne se souvient souvent pas d’avoir réalisé ces comportements sexuels.

femme prenant du plaisir

Il existe des cas documentés de sexsomnie dans lesquels des rapports sexuels avec des étrangers avaient eu lieu, alors que la personne était somnambule. D’autres cas rapportent même des agressions sexuelles ou des viols pendant le sommeil.

Comme nous le verrons plus loin, les conséquences de la sexsomnie peuvent être très désagréables non seulement pour ceux qui en souffrent, mais également pour ceux qui dorment à leurs côtés.

Les facteurs pouvant déclencher la sexsomnie

Il existe plusieurs facteurs pouvant précipiter ce trouble. Parmi les principales causes de sexsomnie, nous pouvons trouver les suivantes :

  • Le stress
  • L’insomnie
  • L’apnée du sommeil
  • La consommation de drogue
  • L’alcoolisme
  • Le recours à certains médicaments (neuroleptiques ou somnifères)
  • La fatigue excessive
  • La migraine
  • L’épilepsie

La sexsomnie est généralement provoquée par quelque chose faisant que la personne se réveille pendant le sommeil et effectue des comportements sexuels. Ce déclencheur peut être un bruit, le contact de la personne avec qui elle dort, l’apnée du sommeil ou encore l’épilepsie associée au sommeil. 

Conséquences de la sexsomnie

Les conséquences de ce trouble affectent la personne souffrant de cette condition, les personnes qui partagent le lit avec elle et toutes personnes faisant l’objet dudit comportement sexuel. Outre les problèmes conjugaux et personnels que cela peut générer, il peut également y avoir des répercussions juridiques.

couple en crise

Les répercussions juridiques sont surtout observées dans les cas où des mineurs sont impliqués et où la pénétration a été réalisée. Ces derniers sont souvent jugés à tort comme des viols.

Certains cas d’abus sexuels ont été résolus en faveur des agresseurs dans la mesure où ces derniers sont parvenus à démontrer qu’ils souffraient de sexsomnie. D’autres, cependant, ont été résolus dans le sens opposé. Il existe toujours un vide juridique à cet égard.

La personne souffrant de ce trouble peut ressentir de la confusion, du déni, de la culpabilité et de la honte, entre autres émotions. Elles peuvent également ressentir de la colère, de la peur et de la frustration. La gestion de cette situation dans les couples stables est généralement difficile et, dans certains cas, agit comme une raison supplémentaire de rupture.

Les conséquences à long terme ne sont pas encore très claires car ce trouble a tendance à apparaître pour des périodes moins longues que d’autres parasomnies. Il s’agit toutefois d’un domaine d’étude très récent où de nombreuses questions restent encore ouvertes à l’heure actuelle.

Traitement de la sexsomnie

Il n’existe pas de traitement spécifique pour la sexsomnie. Dans le domaine pharmacologique, certains médicaments tels que les sédatifs et les antidépresseurs ont été essayés , mais aucun n’a eu de résultats réellement efficaces.

Le traitement de choix consiste à attaquer les facteurs de risque. C’est pourquoi il est conseillé d’éviter la consommation d’alcool et de drogues, de créer un environnement propice au sommeil, de traiter l’apnée du sommeil dans le cas où celle-ci existe, ainsi que d’éviter les facteurs déclenchant de stress.

Comme nous pouvons le constater, la sexsomnie est un trouble grave pouvant avoir des répercussions juridiques. Les conséquences pour le couple peuvent être très complexes, allant même jusqu’à le briser. Nous ne savons toujours pas grand chose sur ce trouble, raison pour laquelle il est nécessaire de continuer à avancer dans les recherches.


A découvrir aussi