Se sentir mal, c'est aller bien

30 mai, 2020
Se sentir mal, c'est aller bien. L'alternance des humeurs fait partie de notre nature. Si nous l'acceptons pour construire notre propre histoire, la tempête devrait passer.
 

Parfois, nous nous blâmons de ressentir une profonde angoisse. Nous ne réalisons pas que, dans certaines situations, et même la plupart du temps, se sentir mal, c’est aller bien.

Vous êtes-vous déjà demandé ce qui se cache derrière certaines expressions :tu es si moche quand tu pleures“, “un homme ne pleure pas“… Ce sont des phrases, apparemment innocentes, qui sont aussi directives que nocives, des censeurs comme des instruments de torture macabres.

D’une manière ou d’une autre, elles nous disent qu’il y a quelque chose qui ne va pas dans nos sentiments… Que nous ne devrions pas ressentir cela. Que nous ne devrions pas ressentir de tristesse après la perte, de colère et d’énervement après avoir subi une trahison. Ne devrions-nous vraiment pas ressentir cela ?

Reconnaissez l’existence de toutes vos émotions, ajoutez des échelons à la confiance en soi.

Se sentir mal est bénéfique

Pourquoi se sentir mal est bénéfique ?

Nous traversons tous de bons et de mauvais moments. Cela fait partie de notre nature, l’alternance de ces sentiments est cohérente avec le dynamisme des circonstances que nous traversons. En principe, il n’y a rien de pernicieux dans les changements d’humeur, contrairement à ce que certaines cultures peuvent signaler.

 

Ainsi, à de nombreuses reprises, nous pouvons nous sentir très mal, non seulement à cause d’une perte ou d’une trahison, mais aussi à cause de l’impuissance que l’on ressent du fait de ne pas parvenir à sortir rapidement de cet état d’esprit. C’est dans ces moments que nous dirigeons toute notre colère vers nous, agrandissant la plaie, la blessure la plus douloureuse.

Ainsi, se sentir mal est bénéfique quand :

  • Nous voulons exprimer ce que nous ressentons
  • Quelqu’un veut communiquer ce qu’il ressent
  • Quelque chose de désagréable nous arrive.
  • Quelque chose arrive à quelqu’un de proche
  • Nous nous sentons démotivés

Il ne s’agit là que de quelques exemples. Le plus important au sujet des émotions, quand elles acquièrent de la valeur, c’est au moment où nous les acceptons, quand nous prenons le temps de les écouter. Quand nous les prenons comme des messages et non comme la cause de mauvaises nouvelles.

Se sentir mal, au-delà de la souffrance

Lorsque nous changeons notre manière de voir les choses et prenons pour compte que ces émotions négatives sont une importante manière d’apprendre, l’intensité de la souffrance est atténuée. Cela ne veut pas dire que nous cessons automatiquement d’être mal. Petit à petit, nous nous éloignons bel et bien de la souffrance. Rappelons que la souffrance peut être facultative.

Par la suite, nous pouvons profiter de cette occasion pour faire de la résilience l’une de nos plus grandes vertus. Autrement dit, surmonter l’inconfort, trouver un sens à nos vies et apprendre de chaque expérience.

 
Une femme qui réfléchit au fait de se sentir mal

 

Comment le travailler ?

Il existe différentes façons de procéder. Vous pourriez commencer par un voyage au plus profond de votre être. La connaissance de soi est une clé puissante qui nous permet de savoir comment nous nous sentons, et où nous voulons aller.

Une autre manière d’y parvenir consiste à identifier comment nous nous sentons sur le plan émotionnel et, après cela, de commencer à nous fixer des objectifs pour être plus sûrs de nous dans le choix de nos stratégies d’adaptation.

Par exemple, si vous savez que vous devenez irritable face à l’erreur, vous pouvez commencer à travailler sur ce point. Vous devez exprimer votre colère de manière plus contrôlée, mais aussi l’empêcher d’atteindre des niveaux très élevés.

Vous pouvez également demander de l’aide. Par exemple, il est possible de s’adresser à un professionnel, comme un psychologue ou un psychiatre. Nous pouvons tous avoir besoin de soutien. De plus, ces professionnels nous aident non seulement lorsque nous nous sentons mal, mais ils nous guident également pour améliorer le meilleur de nous-mêmes.

D’un autre côté, nous pouvons entreprendre des activités qui nous remontent le moral. Par exemple, faites de l’exercice, peignez, dansez, partagez des moments avec vos proches, etc.

 

L’important est de trouver un sens à la trajectoire que vous tracez dans le temps, pour commencer à dire adieu à la souffrance. C’est par exemple ce que nous raconte Viktor Frankl dans son livre L’homme à la recherche de sens, une histoire merveilleuse sur son expérience de vie.

Ainsi, se sentir mal peut être bénéfique quand vous arrivez à ce stade de l’acceptation émotionnelle. Lorsque vous quittez cet espace pour que vos émotions se libèrent et vous communiquent leur message.

Il se peut que quelqu’un vous ait fait du mal, que ce que vous avez perdu est important. Lorsque vous accepterez ces émotions, elles vous laisseront leur énergie pour la réflexion de l’action à mener, et elles partiront.

 

 

Frankl, V. (2015). El hombre en búsqueda de sentido. Barcelona: Herder.