Se connaître pour être heureux

Se connaître soi-même est un défi passionnant. C'est le point de départ d'un changement ciblé, pour partir à la conquête des lieux, des projets et des relations dans lesquels nous voulons être.
Se connaître pour être heureux

Dernière mise à jour : 13 juin, 2021

Qui suis-je ? Voici la question que nous nous posons tous à un moment donné de notre vie. Surtout à ce moment clé précis (et précieux) où tout a basculé autour de nous. Se connaître pour mieux se retrouver, c’est s’engager dans un processus de développement personnel qui durera toute notre vie.

C’est ainsi que tout commence, par une question simple, qui, comme nous le verrons plus tard, ne brille pas par sa simplicité, mais par le fait qu‘elle est le moteur d’autres questions tout aussi complexes. Commencer à se connaître, à se découvrir et à développer son potentiel est le chemin à suivre pour trouver les réponses.

Découvrez votre plus grand trésor : VOUS-MÊME

Nous pouvons trouver une multitude de références dans la littérature qui traitent de l’art de se connaître et de découvrir ce que nous voulons vraiment. Quand on est enfant, on se pose souvent la question d’une hypothétique future profession.

C’est même nous qui, parfois, répondons par un souhait avant de nous poser la question. Nous parlons de la question typique que nos familles nous posent, et avec laquelle nous commençons à nous projeter dans l’avenir et à construire l’image de qui nous sommes et de qui nous aimerions devenir.

De nombreuses personnes parlent des répercussions de ce style parental. Cependant, bien au-delà de tout cela, la clé se trouve dans les endroits sur lesquels on nous apprend à nous concentrer, sans tenir compte du fait que tout cela commence par la connaissance de soi. Savez-vous qui vous êtes ?

Ce que nous voulons ou ne voulons pas, notre vision miroir de nous-mêmes commence à être imposée par le style d’éducation reçu et par les canons fixés dans la société. Mais elle n’est presque jamais basée sur ce que nous voulons vraiment.

On ne nous apprend pas cela. Alors se connaître soi-même est une tâche en suspens que nous remettons à plus tard ou que nous n’envisageons même pas.

Femme qui se regarde dans le miroir.

Nous sommes ce que nous voyons à la maison et à l’école

Bien souvent, nous nous laissons porter par les tendances qui opèrent dans nos familles, comme le jeune adulte qui étudie la médecine pour suivre les traces de son père médecin. Il arrive parfois qu’au premier jour de pratique en salle d’opération, il tombe de haut, découvrant que ce n’est pas ce qu’il veut.

Nous avons tendance à adopter des figures de référence et à suivre leurs traces. C’est ce que nous avons vu jour après jour. Nous avons observé les contingences que notre modèle reçoit et nous apprenons ainsi ce que nous pouvons attendre de ce choix. Facile, n’est-ce pas ?

Cependant, nous ne prenons pas la peine de chercher à savoir qui nous sommes – ou plutôt, à définir notre propre moi. Comment je pense, comment je me sens, à travers quelles couleurs j’aime voir le monde, ce qui m’excite, comment tout est autour de moi, comment je communique avec les autres, ce que j’attends de la vie, de moi-même et des autres, etc…

Par conséquent, le premier pont vers la connaissance de soi réside dans l’éducation. Nous devons accompagner nos enfants dans la découverte de leur être unique.

“Un jour, n’importe où, vous vous retrouverez infailliblement, et cela, seulement cela, pourra être la plus heureuse ou la plus amère de vos heures.”

Pablo Neruda

Se connaître soi-même : le point de départ

Il existe un moment précis et précieux, celui où se connaître soi-même devient un défi passionnant. C’est alors que nous décidons de changer ce qui ne nous plaît pas, que nous entreprenons d’explorer nos possibilités, en brisant bon nombre des limites que nous avons en quelque sorte adoptées.

Dans de nombreux cas, nous vivons avec le pilote automatique activé, où les émotions sont vécues, mais rarement régulées ou intégrées dans notre histoire personnelle. Lorsque nous prenons conscience du large éventail de possibilités qui s’offrent à nous, le processus de découverte de soi prend tout son sens.

Vous ne savez peut-être par où commencer. Cela nous arrive à tous, mais il s’agit simplement d’apprendre à se concentrer sur vous et de travailler à votre développement personnel.

Psychologie et coaching, vos meilleurs alliés

Apprendre à se connaître et travailler à son développement personnel sont les deux faces d’une même pièce, celle qui nous permet “d’acheter le bonheur”. Ce n’est pas un chemin à entreprendre seul.

Entourez-vous donc des personnes qui vous apportent le plus. En bref, “nous sommes la moyenne des personnes avec lesquelles nous partageons notre temps”. C’est également une bonne option pour aborder la psychologie et le coaching. Tous deux utilisent les outils de la psychologie positive pour accroître le bien-être.

Femme, les yeux fermés.

Les questions clés pour apprendre à se connaître

  • Qui êtes-vous ?
  • Que ressentez-vous ?
  • Quels sont vos talents ?
  • Quels sont vos rêves ?
  • Qu’est-ce que vous aimez faire ?

Il arrive un moment où un nouveau vous naît. C’est ainsi que progresse le processus de la connaissance de soi. Au cours de ce parcours, vous vous rendez compte que vous êtes mieux préparés à gérer et à apprécier le monde des émotions, car vous connaissez mieux les ressources dont nous disposons et les points que vous pouvez améliorer.

Cela pourrait vous intéresser ...
Le contraire de la dépression n’est pas le bonheur, mais la vitalité
Nos PenséesLisez-le dans Nos Pensées
Le contraire de la dépression n’est pas le bonheur, mais la vitalité

Le contraire de la dépression n'est pas le bonheur, mais la vitalité. Le trouble dépressif n'est en effet pas exclusivement synonyme de tristesse.