Savez-vous à quoi est due la dépression sévère ?

· 12 août 2015

La dépression sévère est associée à une inflammation du cerveau, selon une nouvelle étude réalisée par des chercheurs canadiens, et publiée dans la revue Archives of General Psychiatry.

Dans un futur proche, ces découvertes vont avoir un impact important sur le développement de nouveaux traitements contre la dépression  

Qu’est-ce qu’une inflammation ?

Une inflammation est la réponse naturelle du système immunitaire contre une infection ou une maladie.

Notre corps utilise régulièrement l’inflammation pour se protéger, notamment lorsqu’il est touché par une entorse ou par une fracture. Le même principe s’applique également à notre cerveau.

Cependant, l’excès d’inflammation est inutile et peut finir par être dangereux. De récentes études suggèrent que des inflammations du cerveau peuvent provoquer des symptômes de la dépression comme un état d’esprit négatif, une perte d’appétit et des difficultés à trouver le sommeil.

L’étude

Ce qui est nouveau dans cette étude, c’est qu’elle s’est penchée sur la question de savoir si l’inflammation est un élément contrôleur de la dépression, indépendamment de toute autre maladie physique.

depression (2)

Pour ce faire, les enquêteurs ont utilisés la tomographie par émission de positrons (PET) pour scanner les cerveaux de 20 patients atteints de dépression, et de 20 autres participants sains qui formaient le groupe de contrôle.

L’équipe s’est surtout penchée sur l’activité des microglies, des cellules du système immunitaire qui jouent un rôle clef dans la réponse inflammatoire du cerveau.

Les scanners PET ont montré une importante inflammation du cerveau chez les personnes souffrant de dépression. L’inflammation était bien plus importante chez les personnes souffrant d’une dépression sévère.

Les cerveaux des personnes atteintes d’une dépression clinique montraient une augmentation de 30% de la taille de l’inflammation par rapport aux personnes saines.

Les études antérieures

Des études antérieures s’étaient déjà penchées sur les marqueurs de l’inflammation du cerveau chez les personnes souffrant de dépression, en essayant de savoir si l’inflammation était une conséquence de la dépression, ou quelque chose qui contribuait à la déclencher ou à l’aggraver.

En ce sens, une étude réalisée en 2012 par les chercheurs du Duke University Medical Center (Californie, Etats-Unis) a découvert une association entre le nombre d’épisodes dépressifs expérimentés par les participants de l’étude, et l’augmentation des niveaux du marqueur de l’inflammation du sang, appelé protéine C-réactive.

Les enquêteurs en on conclu qu’il était plus probable que la dépression contribue à aggraver l’inflammation dans le corps, plutôt que l’inverse.

cerveau-420x324

L’importance de l’inflammation dans le traitement de la dépression

Les experts affirment que cette découverte offre la preuve la plus convaincante de la relation entre l’inflammation et un épisode dépressif sévère.

Selon les chercheurs, cette découverte est primordiale pour le développement de nouveaux traitements pour les personnes souffrant de dépression.

Il offre un nouveau chemin de réflexion, celui des moyens de contenir et de réduire l’inflammation du cerveau, pour permettre aux patients de sortir de leur état dépressif et de guérir.

tristesse-420x379

La dépression sévère affecte 4% de la population générale. Cependant, plus de la moitié des personnes souffrant de dépression sévère ne répondent pas aux antidépresseurs.

Les professionnels de la discipline suggèrent que les futures études se concentrent sur le possible impact des médicaments anti-inflammatoires sur les symptômes de la dépression.

Les traitements actuels n’optent pas pour la réduction de l’inflammation, et le traitement de la dépression à l’aide de médicaments anti-inflammatoires est encore une piste de réflexion pour le futur.

La dépression est une maladie complexe qui nécessite l’interaction de plusieurs facteurs pour émerger. Aujourd’hui, grâce à ces études, nous pouvons ajouter une pierre de plus à l’autel de notre connaissance pour réussir enfin à vaincre cette terrible pathologie.