Sagesse, solitude et microbiote : quel rapport entretiennent-ils ?

Une recherche menée aux États-Unis a mis en évidence l'existence d'un lien entre la sagesse, la solitude et le microbiote. Quel est le lien entre toutes ces variables ? Comment cette découverte nous affecte-t-elle ?
Sagesse, solitude et microbiote : quel rapport entretiennent-ils ?

Dernière mise à jour : 18 août, 2021

Sagesse, solitude et microbiote sont des thèmes qui semblent ne pas entretenir de relation. Une étude récente a cependant démontré qu’il s’agit de réalités étroitement liées. Les neurosciences nous surprennent donc une fois de plus avec leurs intéressantes découvertes.

Un groupe de chercheurs de l’Université de Californie à San Diego (États-Unis), a réalisé une étude qui met en évidence le lien entre sagesse, solitude et microbiote. La recherche, dirigée par le Dr Tanya T. Nguyen, a été publiée dans Frontiers in Psychiatry.

Quelle est la relation entre sagesse, solitude et microbiote ? Les chercheurs ont indiqué que la sagesse et la solitude sont des sentiments ou des états qui semblent être fortement influencés par la diversité des micro-organismes présents dans l’intestin. Après tout, on dit bien que l’intestin est « le deuxième cerveau ».

« C’est une triste chose de songer que la nature parle et que le genre humain n’écoute pas. »

Victor Hugo –

Une femme songeuse.

Sagesse, solitude et microbiote : l’étude

L’étude sur la sagesse, la solitude et le microbiote a été réalisée auprès de 184 volontaires des deux sexes. Tous étaient des personnes en bonne santé et avaient entre 28 et 97 ans.

Tous les participants ont dû répondre à un questionnaire dont le but était d’évaluer leur niveau de solitude et de sagesse. Les sentiments associés tels que la compassion, le soutien social et l’engagement ont également été pris en compte. De plus, tous les volontaires ont dû apporter un échantillon de leurs excréments.

Les scientifiques sont partis d’une thèse soulevée dans des études antérieures. Elle soulignait que les traits de la sagesse correspondent à certaines régions du cerveau. De sorte que les personnes plus sages développent également des sentiments plus forts de bonheur et de bien-être. Inversement, ceux qui font preuve de moins de sagesse tendent à être moins à satisfait de la vie.

Il a également été détecté que ceux qui font preuve d’une grande sagesse éprouvent également moins le sentiment de solitude. Inversement, ceux qui font preuve de moins de sagesse se sentent plus seuls.

L’influence du microbiote

Le microbiote, anciennement appelé « flore intestinale », est constitué de milliards de microbes qui peuplent le tube digestif. Il peut s’agir de bactéries, de champignons ou de virus. Nous savons depuis longtemps qu’il existe un axe intestin-cerveau, c’est-à-dire un lien essentiel entre les deux organes : la fonction intestinale influence les centres émotionnels et cognitifs du cerveau, et inversement.

Les altérations de l’axe intestin-cerveau peuvent entraîner des déficiences, notamment dans la réponse au stress, à l’humeur et à la prise de décision. Il s’avère que le microbiote joue un rôle dans les troubles de santé mentale, tels que la dépression et l’anxiété.

Il existait avant même la réalisation de l’étude de l’Université de Californie des preuves selon lesquelles les personnes qui avaient une vie sociale plus active et diversifiée avaient également un microbiote plus varié. Cet indice a guidé la nouvelle étude, laquelle a apporté de résultats très intéressants.

Un microbiote.

Les conclusions

Pour établir la relation entre sagesse, solitude et microbiote, les chercheurs ont comparé les résultats des questionnaires de chaque participant avec les données de l’analyse de ses excréments. C’était le meilleur moyen d’établir s’il y avait une relation entre ces différents aspects. Les scientifiques ont ainsi examiné la diversité microbienne sur la base de deux paramètres. 

La première était la diversité Alpha, correspondant à la richesse écologique des espèces microbiennes présentes dans chaque individu. La seconde était la diversité bêta, qui fait référence aux différences dans la composition de la communauté microbienne. Les résultats sont très suggestifs :

  • Les personnes dont le niveau de solitude est bas et le niveau de sagesse est élevé ont une population de microbes plus riche et écologiquement plus diversifiée.
  • Lorsque la diversité des microbes est moindre, la personne semble jouir d’une moins bonne santé physique et mentale.
  • Tout indique que le microbiote est moins susceptible d’être envahi par des pathogènes s’il est davantage diversifié.

Les scientifiques ne connaissent pas les raisons de ce lien étroit entre sagesse, solitude et microbiote. Ils ne savent pas exactement comment les facteurs psychologiques et biologiques interagissent. Peut-être qu’un état mental détérioré affecte le microbiote, mais l’inverse pourrait également se produire. Il existe néanmoins aujourd’hui des preuves pour soutenir la relation entre ces facteurs.

Cela pourrait vous intéresser ...
Le microbiote dans les addictions
Nos PenséesLisez-le dans Nos Pensées
Le microbiote dans les addictions

Le microbiote est l'ensemble des microbes qui se trouvent dans la bouche, le vagin, la peau ou les intestins. Il contribuerait à développer des add...



  • Castañeda Guillot, C. (2020). Microbiota intestinal y trastornos del comportamiento mental. Revista Cubana de Pediatría, 92(2).