Roberto Assagioli : biographie du scientifique spirituel

26 avril, 2021
Roberto Assagioli et son école de psychosynthèse ont été une révolution dans le monde de la psychologie et ont jeté les bases de l'humanisme et de la psychologie transpersonnelle.

Roberto Assagioli est le fondateur de l’école de pensée de la psychosynthèse. Une approche qui partait des fondements empiriques de la psychologie, mais qui sortait complètement des paramètres de la psychologie scientifique. Il a étudié la personne en tant que personnalité et en tant qu’âme.

Dans les thérapies développées par Roberto Assagioli, l’inconscient joue un rôle important, mais toujours en équilibre avec un travail rationnel et conscient. Ses théories sur l’interaction entre le psychisme et le corps ont constitué la base de la médecine psychosomatique.

Son idée principale est que l’individu est dans un processus constant de croissance personnelle. La réalisation de tout son potentiel caché est le but ultime et sa méthode vise la transformation de toutes ces potentialités.

Assagioli a défendu l’idée selon laquelle la personnalité humaine a des sous-structures ou des sous-personnalités qui alternent dans la psyché de l’individu en fonction de ses circonstances. Le but de la psychosynthèse était d’abord d’identifier chaque sous-structure, puis de les intégrer afin qu’elles fonctionnent ensemble harmonieusement.

Assagioli s’est également intéressé au développement spirituel de l’être humain et aux problèmes qui peuvent survenir à chaque phase du développement spirituel. En ce sens, la psychosynthèse est profondément liée à la psychologie transpersonnelle.

La vie de Roberto Assagioli.

Son enfance et sa jeunesse

Roberto Assagioli est né à Venise en 1888. Il a grandi dans une famille qui s’intéresse à l’art, à la musique et à la littérature. Il semble que les études de sa mère en théosophie aient eu une influence décisive sur son grand intérêt pour les philosophies orientales.

Adolescent, il a beaucoup voyagé et a développé un goût particulier pour les idéaux de liberté des mouvements sociaux non violents et non dogmatiques. Ses voyages lui ont appris que tous les êtres humains sont les mêmes. Dès son plus jeune âge, il a défendu que chez tous les êtres humains il existe un désir de développer le potentiel au maximum.

Il a étudié à la Faculté de médecine de l’Institut des hautes études de Florence. Il a terminé une thèse de doctorat intitulée Psychosynthèse qui envisageait une approche holistique de la psychologie avec une attention particulière à la croissance humaine et aux expériences de dimensions spirituelles.

Bien que sa vision de la psychologie repose sur de nombreux fondements de la psychanalyse, son approche tend à s’en éloigner en raison de sa proximité avec le côté pathologique de la psyché humaine. Une idée partagée par de nombreux psychologues humanistes.

Il considérait également que la conscience humaine avait plus de couches de conscience que le modèle proposé par Freud. Assagioli était attiré par une psychologie qui envisageait également l’amour, la volonté, la sagesse, la créativité et la spiritualité de l’être humain.

En 1911, il a commencé à formuler les concepts de base de la psychosynthèse. Une tâche à laquelle il a consacré toute sa vie

Sa carrière professionnelle

Après avoir terminé ses études de médecine, Assagioli s’est formé à la psychiatrie en Suisse auprès du prestigieux Eugen Bleuler. C’est le pionnier qui a défini la schizophrénie et l’un des premiers à avoir accepté la psychanalyse.

Là, il a rencontré Carl Jung et tous deux sont devenus amis. Assagioli estimait que la psychologie de Jung était la plus proche de la psychosynthèse.

En 1926, le premier Institut de culture et de psychothérapie a ouvert ses portes à Rome. En 1928, il ainsi donné une série de conférences intitulées Les énergies latentes en nous et leur utilisation dans l’éducation et la médecine.

La psychosynthèse part du principe que toute émotion ou réaction a un contraire et qu’il faut créer une synthèse entre les deux. Le soi actif, le soi observateur, le facteur de contrôle et le soi supérieur peuvent créer cette synthèse.

Il était d’accord avec la psychanalyse sur le fait que la guérison des traumatismes de l’enfance et un ego sain étaient des conditions nécessaires au bon développement psychologique de l’individu. Mais il ne s’est pas arrêté là.

Assagioli a soutenu l’idée selon laquelle une personne en bonne santé a un potentiel de croissance. Ce qu’Abraham Maslow a appelé plus tard la réalisation de soi.

De plus, à tout ce qui précède, il a ajouté la dimension spirituelle et transpersonnelle. C’est pourquoi la psychosynthèse est considérée comme le précurseur de la psychologie humaniste et transpersonnelle.

La vision de Roberto Assagioli.

Roberto Assagioli après la guerre

La Seconde Guerre mondiale a été une période particulièrement difficile pour Assagioli, en raison de son origine juive et de ses idées humanistes. Il a passé du temps emprisonné et isolé, moment dont il en a profité pour mener des études sur la volonté, la méditation et l’investigation des différents domaines internes de la conscience.

Il semble que les expériences de la guerre aient considérablement affecté sa santé. Malgré cela, après la guerre, Assagioli est retourné travailler sur ses recherches et a maintenu le contact avec des personnes qui ont considérablement influencé son travail, comme Rabindranath Tagore, Viktor Frankl et Alice A. Bailey.

Tous ses travaux de recherche ont été complétés par une connaissance approfondie de la philosophie hindoue et du bouddhisme. En effet, il a étudié pendant un temps avec un lama tibétain.

Sa vie était le meilleur exemple de ses enseignements. Il a montré un grand respect et un grand amour pour l’être humain et la bonté qui habite tous les individus. Tous ceux qui le connaissaient se souvenaient de lui comme d’une personne qui rayonnait de joie et d’amour et qui jouissait d’une grande paix intérieure.

Au cours des années 1970 et 1980, la psychosynthèse s’est répandue dans toute l’Europe et l’Amérique du Nord. De nombreuses écoles ont été créées pour former des professionnels dans cette spécialité. À l’heure actuelle, il est possible de l’étudier dans le cadre d’une maîtrise dans deux instituts de la ville de Londres.

  • Sørensen, Kenneth. Birkholm, Hanne (2017) Roberto Assagioli – His Life and Work, a biography. Kenneth Sorensen blog. Recuperado de https://kennethsorensen.dk/en/roberto-assagioli-his-life-and-work/
  • Lombard C. A. (2017). Psychosynthesis: A Foundational Bridge Between Psychology and Spirituality. Pastoral psychology, 66(4), 461–485. doi:10.1007/s11089-017-0753-5