Retourner au travail après une dépression : comment faire ?

02 juillet, 2020
Pour retourner au travail après une dépression, il faut d'abord passer par une étape de transition. La préparation au changement, le rétablissement des routines et le travail sur la concentration mentale aidera certainement à éviter les rechutes et à faciliter cette réintégration.
 

Retourner au travail après une dépression peut ne pas être une étape facile. Non seulement il est difficile de revenir à certaines routines et horaires, mais il y a aussi le risque de rechute et même le poids de la stigmatisation sociale. Que cela nous plaise ou non, il y a encore des personnes qui ne comprennent pas ce type de condition psychologique et qui, loin de servir d’aide ou de soutien, rendent difficile le retour au monde du travail.

Lorsque nous parlons de dépression, de stress ou de troubles anxieux, il n’est pas courant pour nous de trouver des informations sur la façon de reprendre notre vie après un congé. C’est une question sans aucun doute aussi importante que décisive car elle déterminera dans de nombreux cas la guérison complète ou le risque de rechute.

Les craintes qui habitent l’esprit de la personne qui est absente depuis 5 ou 6 mois ou encore un an peuvent être multiples et souvent entraver ce retour. Le sentiment de déconnexion, les doutes sur ses propres compétences, la peur d’être jugé ou encore l’angoisse de perdre définitivement son emploi sont des obstacles qui compliquent un peu plus le retour au travail.

 

Cependant, dans de nombreux cas, retrouver une routine, avoir des contacts sociaux et s’intégrer dans la dynamique de travail est une impulsion pour sauver la motivation et un sentiment d’efficacité. Tant que la personne effectue une transition appropriée et bénéficie du soutien approprié de son environnement, ce retour peut être un succès. Découvrez avec nous quelques stratégies !

Une grande partie de la population souffrira à un moment donné du stress, de l’anxiété ou d’un trouble dépressif qui les obligera à être en congé pour un certain temps. Les entreprises doivent être préparées et disposer de meilleures ressources pour soutenir les travailleurs qui retournent travailler.

Une femme devant retourner au travail après une dépression

Retourner au travail après une dépression : 5 clés pour y parvenir

 

Il est difficile de retourner au travail après une dépression. Cela nécessite de franchir de nombreuses étapes qui ne sont pas toujours faciles.

Les longs congés rendent le retour beaucoup plus difficile

Un premier aspect à prendre en compte lors du retour au travail après une dépression est la durée du congé du patient. Ce n’est pas la même chose d’avoir été absent un mois qu’un an. Ainsi, le congé pour dépression est généralement étendu et dure entre 6 mois ou un an. En règle générale, nous pouvons dire que plus la chute est longue, plus il y a de chances de complications au retour.

Un autre facteur dont nous devons prendre compte est qu’il y aura des cas dans lesquels l’entreprise optera directement pour le licenciement. Par conséquent, dans ces situations, la personne devra faire face à un autre type de réalité. Qui n’est autre que commencer la recherche d’un nouvel emploi.

Travail sur les pensées, les idées et les attitudes

Les congés prolongés alimentent souvent certaines craintes et inquiétudes lors du retour au travail. En effet, se présente alors la peur de :

 
  • Ne pas être compétent et efficace au travail
  • Etre licencié pour ne pas être aussi productif que les autres
  • Se sentir déconnecté de l’environnement de travail
  • Etre épuisé, découragé et de ne pas pouvoir aller au bout de la journée de travail
  • Etre jugé ou observé

Ces idées et d’autres doivent être travaillées avec le psychologue. Le mieux, si possible, est que le retour soit progressif, afin que la personne puisse gagner en confiance. En outre, il est également conseillé de laisser une courte période de transition pour travailler sur ces types d’idées et d’attitudes. Afin que la réintégration soit plus positive.

Retourner au travail après une dépression est difficile

Retrouver des routines, organiser des horaires, contacter des collègues

Le retour au travail après une dépression passe avant tout par le retour aux routines. Ainsi, si vous vous trouvez dans cette situation, vous pouvez appliquer les conseils suivants :

 
  • Quelques jours avant la réintégration, commencez à reprendre un bon rythme. Allez-vous nous coucher tôt et réglez le réveil à l’heure où vous devez vous lever
  • Organisez vos tâches et gérez les priorités afin de vous préparer au jour de notre réintégration
  • Rencontrez vos collègues pour les informer de votre retour

Le meilleur retour est progressif : évitez les journées entières

Nous sommes conscients que cette formule n’est pas toujours possible. Cependant, il est préférable que le retour au travail après une dépression soit progressif. Autrement dit, l’idéal est de commencer par une demi-journée.

De plus, il est très positif d’avoir un cercle de soutien dans l’environnement de travail lui-même. C’est-à-dire qu’il existe des professionnels spécialisés en psychologie dans l’entreprise pour faciliter cette incorporation.

 

Retourner au travail : activités pour éviter les rechutes

Au-delà du lieu de travail, il est nécessaire de s’adonner à diverses activités pour éviter les rechutes dans la dépression. Ainsi, on sait par exemple que la pratique de la pleine conscience est très adaptée dans ces cas, comme le révèle une étude réalisée par les médecins Stefan Hofmann et Alice Sawyer, de l’Université de Californie.

 

D’un autre côté, avoir un passe-temps, un bon réseau social et faire du sport sont des incitations bénéfiques qui alimentent la motivation. Et qui nous éloignent de cet état d’esprit négatif qui mène à la dépression.

Pour conclure, si faire face à la dépression est déjà un travail psychologique très complexe en soi, retourner au travail après un congé de longue durée en est aussi un.

 

 
  • Tennant, C. (2001). Work-related stress and depressive disorders. Journal of Psychosomatic Research. Elsevier Inc. https://doi.org/10.1016/S0022-3999(01)00255-0
  • Hofmann, S. G., Sawyer, A. T., Witt, A. A., & Oh, D. (2010). The Effect of Mindfulness-Based Therapy on Anxiety and Depression: A Meta-Analytic Review. Journal of Consulting and Clinical Psychology78(2), 169–183. https://doi.org/10.1037/a0018555