Résister à la persuasion, ou comment éviter d'être manipulé

Résister à la persuasion est une attitude qui se développe à travers certaines disciplines de la pensée. Cela permet d'éviter d'être abusé ou manipulé par des menteurs ou par des faux prophètes.
Résister à la persuasion, ou comment éviter d'être manipulé

Dernière mise à jour : 28 août, 2021

Résister à la persuasion consiste à chercher à empêcher d’être trompé ou manipulé. Ce concept est particulièrement important dans ce monde en raison de la grande quantité d’informations que nous recevons tous les jours. En effet, la plupart de celles-ci ne sont pas fiables ou visent à nous donner une fausse image de la réalité.

Presque tout le monde a été exposé, à un moment ou à un autre, à des nouvelles ou à des informations qu’il croyait vraies, alors qu’elles ne l’étaient pas. Il s’agit généralement de concepts complexes et sujet à controverse. En règle générale, il faut beaucoup de contre-preuves pour les écarter.

Les fausses informations ou fake news, et surtout la structure informative des fausses informations, sont loin d’être un jeu. Elles ne cherchent pas seulement à faire croire de fausses informations. Elles créent aussi de graves distorsions dans la perception de ce qui se passe, de ce qui existe et de ce qui n’existe pas. C’est là que le fait de savoir résister à la force de la persuasion devient importante.

“La question est de savoir qui encourage l’ignorance. Eh bien, ce sont essentiellement les organisations qui essaient de garder des choses secrètes, et les organisations qui déforment les informations vraies pour les rendre fausses ou déformées. Dans cette dernière catégorie, il y a la mauvaise presse.”

– Julian Assange –

Femme qui regarde son téléphone, l'air inquiet.

Savoir résister à la persuasion

Les gens sont très vulnérables face aux influences. Et ce pour diverses raisons. Il existe en effet un certain nombre de biais cognitifs. L’un d’entre eux se manifeste par ce que l’on appelle “l’effet de tierce personne“. Cela amène la plupart des gens à penser que les autres sont influençables, mais pas eux-mêmes.

Cependant, une grande partie de ce que les gens croient n’est pas le fruit de leur propre analyse ni de leurs propres recherches. Il s’agit plutôt d’informations qu’ils tiennent d’ailleurs. Souvent, ces sources ne sont pas les plus fiables.

Il est clair qu’il est impossible de vérifier toutes les informations qui nous parviennent. Cependant, cette limitation ne doit pas non plus conduire à la situation inverse. C’est à dire croire tout ce qui est dit pour la simple raison que la majorité des gens le pense, ou parce qu’il s’agit de l’opinion de quelqu’un qui fait autorité, ou pour d’autres raisons du même ordre.

Les mécanismes pour résister à la persuasion

D’une manière générale, plus une personne a de connaissances sur un sujet, moins elle est manipulable dans ce domaine. Par conséquent, une première manière de résister à la persuasion consiste à s’informer sur le sujet. Et, si possible sous plusieurs angles.

Par ailleurs, il existe d’autres technique permettant de développer une certaine résistance à la persuasion. En voici trois :

Le recoupement d’informations

Ce mécanisme est basé sur ce que l’on a appelé la “théorie de l’inoculation”. McGuire, compare les fausses informations à un virus et à son vaccin. Comme on le sait, un vaccin traditionnel introduit dans le corps le même virus dont on veut se protéger, mais de façon très limitée quant à sa capacité de nuisance. Le vaccin, quant à lui, prépare le système immunitaire à combattre le virus.

Traduisant cela dans le domaine de l’information et des croyances, McGuire propose que l’opinion d’une personne soit “exposée” ou confrontée. C’est-à-dire qu’il ne faut pas manquer une occasion d’affirmer ce que l’on pense ou croit dans le cadre d’un débat ouvert. Si cet ensemble d’idées – le système immunitaire -, s’avère solide, cela signifie qu’il y aura immunité face aux fausses informations – le virus.

Etre conscient des facteurs de distraction

La distraction suggère généralement que le fond n’est pas pertinent. La forme se présente comme un bel accessoire, un écran de fumée. Quelles conséquences observables cela a-t-il pour la société ? Des conséquences peu communes et très choquantes suggèrent un mensonge.

En ce qui concerne les arguments qui soutiennent une information, il faut évaluer le degré de cohérence qu’ils présentent en eux-mêmes. Il convient également de vérifier leur cohérence avec ce qui est déjà connu ou établi. Une faible cohérence, dans les deux cas, indique alors une distraction ou un mensonge.

Un homme au travail.

Activer la prévention

En règle générale, il est conseillé d’être attentif aux informations qui changent radicalement notre façon de voir la réalité. Ce n’est pas parce qu’elles sont très perturbantes qu’elles sont fausses, mais il est toujours bon de se méfier des versions très extravagantes.

La nouveauté s’accompagne de doutes, mais aussi de preuves et d’un minimum de consensus. Une théorie qu’aucun scientifique ne soutient sera toujours suspecte. Il en sera de même pour une théorie portée par un scientifique qui n’a pas d’expérience dans ce domaine.

Savoir résister à la persuasion est une manière de défendre son indépendance face aux tentatives de manipulation de la conscience, qui sont nombreuses de nos jours. C’est une attitude saine qui nous incite également à préférer les idées les plus fondées.

Cela pourrait vous intéresser ...
La communication persuasive : le pouvoir de l’intention
Nos PenséesLisez-le dans Nos Pensées
La communication persuasive : le pouvoir de l’intention

La communication persuasive est souvent apparentée à la manipulation, mais elle peut être utilisée à bon escient pour transformer le monde.