René Descartes : biographie du père de la philosophie moderne

27 février 2019
Si la vie de ce philosophe vous intéresse, alors vous êtes bien tombé !

René Descartes n’est pas seulement le père de la philosophie moderne : il est aussi le penseur le plus influent du rationalisme. Comme tous les autres génies, il s’intéressait à beaucoup de choses. C’est pour cela qu’il a approfondi des domaines comme les mathématiques, la géométrie, la morale, la philosophie et même l’art. Il a aussi fait face à la philosophie scolastique, qui prédominait encore à son époque et était pleine de préjugés.

Actuellement, un débat persiste autour de l’authenticité de ses idées. Selon certains auteurs, il existe une coïncidence extrême entre ce qu’a établi René Descartes et l’oeuvre de Gómez Pereira, un humaniste espagnol du XVIème siècle. Ses thèses autour de la méthode ressemblent étrangement à celles de Francisco Sánchez, surnommé « Le sceptique ».

« Défaites-vous de toutes les impressions des sens et de l’imagination et ne faites confiance qu’à la raison. »

-René Descartes-

Il a été accusé de plagiat à cause de ces coïncidences et de celles qui concernaient l’oeuvre d’Augustin d’Hippone et d’Avicenne. Le débat est encore en cours et il y a suffisamment de preuves pour dire qu’une grande partie des travaux de Descartes ressemblent à celles de ses prédécesseurs. Malgré cela, le philosophe français a aussi apporté des éléments qui peuvent être considérés comme authentiques.

Les premières années de René Descartes

René Descartes est né à Touraine (France) le 31 mai 1596. Son père était conseiller au parlement de Bretagne et sa mère est décédée peu après son premier anniversaire. À partir de là, sa grand-mère et une nourrice se sont occupées de lui. Il a d’ailleurs toujours maintenu un lien étroit avec cette dernière. Telles ont été les premières années de René Descartes.

Son père a commencé à l’appeler « petit philosophe » parce qu’il posait tout le temps des questions. Descartes a eu une santé fragile pendant son enfance. À 11 ans, il a commencé à étudier dans un collège de Jésuites : c’était un élève extrêmement éveillé et intelligent. Il était particulièrement doué pour les mathématiques et la physique.

À 18 ans, il a débuté ses études de médecine et de droit à l’Université de Poitiers. Alors qu’il avait 22 ans, il est parti aux Pays-Bas et a noué un lien profond avec ce pays, un lien qui a duré jusqu’à sa mort. René Descartes était un voyageur infatigable et cette facette de sa personnalité a commencé à se manifester à partir de ce premier grand déplacement.

René Descartes

Chercheur et créateur

L’étape intellectuelle la plus féconde de Descartes en tant que chercheur et créateur a eu lieu entre 1618 et 1648. Il a mentionné à plusieurs reprises qu’il avait des rêves prémonitoires ou révélateurs, qu’il interprétait comme des messages du Ciel. Pour lui, ces messages le préparaient à être l’auteur d’une immense oeuvre intellectuelle. Après ces rêves, il a établi les bases de la géométrie analytique puis la formule du théorème d’Euler sur les polyèdres.

Il est rapidement devenu une référence pour les intellectuels de l’époque. Sa maison s’est transformée en un point de réunion pour les scientifiques et les philosophes. On ne possède pas beaucoup de données sur sa vie personnelle. On sait cependant qu’il s’est battu en duel pour une femme en 1628 tandis que, d’un autre côté, on retrouve quelques allusions à sa supposée homosexualité.

Le point culminant de son travail a eu lieu avec la publication du Discours de la Méthode en 1637. Il l’a appelé discours et non traité parce qu’il avait peur de subir les foudres des scolastiques et de connaître le même sort que Copernic et Galilée. Cette crainte l’a aussi mené à vivre en Hollande, une société plus ouverte et tolérante que la société française.

René Descartes

La mort de René Descartes

La mort du philosophe a aussi été l’objet d’une polémique. Descartes est officiellement décédé d’une pneumonie qu’il aurait contractée à Stockholm, après avoir été invité au palais de la reine Christine de Suède. C’est ce qu’on a cru jusqu’en 1980, date où le spécialiste allemand Eike Pies a établi une nouvelle hypothèse. Selon lui, Descartes aurait été assassiné avec de l’arsenic.

Un peu plus tard, Theodor Ebert, autre spécialiste sur ce sujet, ratifie la même hypothèse. Selon ses recherches, Descartes était perçu comme un hérétique. Ses idées rationalistes étaient mal vues par l’Eglise et les scolastiques. Donner un rôle fondamental à la raison dans la structure humaine n’a pas été apprécié. C’est pour cela que le confesseur de la reine Christine lui aurait donné une hostie empoisonnée à l’arsenic. 

René Descartes a marqué un avant et un après dans l’histoire de la philosophie et de la pensée occidentale. Ses apports ont été décisifs dans la méthode inductive, ainsi que dans les mathématiques et la physique. Son « je pense donc je suis » a marqué une nouvelle façon de voir l’être humain et la réalité. Grâce à ce grand philosophe, un nouveau chapitre a commencé pour l’humanité.

 

 

Steiner, G. (2010). René Descartes. In The History of Western Philosophy of Religion: Early Modern Philosophy of Religion. https://doi.org/10.1017/UPO9781844654659.009