Qu’est-ce qu’être un-e bon-ne professeur-e ?

26 octobre 2017 dans Psychologie 1 Partagés

Nous avons tou-te-s, à un moment ou un autre de notre vie, été élèves. Au cours de cette période, nous avons rencontré divers-es professeur-e-s, et parmi elleux, certain-e-s qui se sont démarqué-e-s par leurs capacités. Mais, quelles sont les qualités qui font de quelqu’un un bon professeur ? Les psychologues éducatif-ve-s ont longtemps essayé de répondre à cette question, et dans cet article, nous vous présentons les conclusions auxquelles iels sont arrivé-e-s.

Avant de commencer à parler des qualités dont il faut disposer pour être un-e bon-ne professeur-e, il est nécessaire de dire que nous sommes face à une des professions les plus complexes. Les processus d’éducation et d’instruction requièrent intelligence et précision, et le simple fait de les connaître et de savoir les utiliser est une tâche difficile. D’autre part, un-e professeur-e ne fait pas face à ce seul problème ; iel doit aussi savoir traiter avec les élèves et les conditions individuelles de chacun-e.

Les qualités dont il faut faire preuve pour être un-e bon-ne professeur-e

Les études menées à ce sujet ont démontré que la qualité éducative augmente lorsque le/la professeur-e atteint les aspects suivants :

  • Compétences en la matière : il est essentiel que le/la professeur-e ait une bonne maîtrise de la matière qu’iel enseigne. Bien sûr, cette connaissance suppose de connaître plus que les termes, les faits et les concepts. Sont aussi nécessaires une bonne organisation ainsi qu’une bonne connexion entre les idées. Il est indispensable que le/la professeur-e soit capable de débattre sur tous les aspects de la matière et d’extrapoler ses connaissances à d’autres domaines.
  • Stratégies d’instruction : pour arriver à une bonne instruction, il faut appliquer les stratégies appropriées. Aujourd’hui, on considère que les stratégies les plus optimales sont celles à caractère constructiviste, qui mènent à voir l’élève comme un petit théorique qui construit son monde, c’est pourquoi la stratégie à suivre consiste à stimuler l’élève pour qu’iel explore, découvre la connaissance et pense avec sens critique.

professeur avec ses élèves

  • Établissement d’objectifs et planification éducative : les professeur-e-s efficaces n’improvisent pas leurs cours. Iels établissent des objectifs complexes pour l’enseignement et mettent en place des plans pour y arriver. Une bonne planification implique beaucoup de travail et de temps. Mais grâce à cela, on parvient à faire de l’apprentissage un défi et une activité intéressante.
  • Pratiques adéquates au développement : à mesure qu’iels grandissent, les élèves changent leur manière d’apprendre et de faire face aux difficultés qu’iels rencontrent. Par conséquent, il est nécessaire que les professeur-e-s connaissent les différentes étapes du développement chez l’enfant, de manière à ce qu’iels soient disposé-e-s à élaborer les matériaux d’instruction en fonction du niveau de développement.
  • Capacités à contrôler et gérer la classe : une caractéristique importante du/de la professeur-e efficace consiste à voir la classe comme un tout, à travailler en équipe et à orienter les tâches. Pour y arriver, il est préférable que le/la professeur-e puisse compter sur toute une série d’habilités, telles que le fait de définir des règles, d’organiser les groupes, de superviser les tâches, de contrôler les mauvaises conduites, etc. Un contrôle très disciplinaire ou très laxiste a des conséquences très négatives sur l’enseignement ; il est nécessaire de réussir à instaurer un environnement démocratique et cohérent.
  • Capacités de motivation : si les élèves n’ont pas la motivation nécessaire, la qualité de l’apprentissage sera réduite. C’est pourquoi il est préférable que le/la professeur-e compte sur diverses stratégies visant à stimuler l’intérêt de l’élève pour la matière. En ce sens, les professeur-e-s efficaces font des tâches éducatives des activités créatives et stimulantes qui améliorent la qualité éducative.
  • Capacités de communication : être professeur-e, c’est s’impliquer dans les débats et les exposés, mais aussi manier l’art oratoire. En effet, un-e bon-ne professeur-e n’a pas de problèmes pour adapter son niveau d’expression aux caractéristiques du/de la récepteur-trice. Nous parlons ici d’une communication qui est non seulement dirigée vers les élèves, mais aussi vers le reste de la communication scolaire.
  • Reconnaissance des différences individuelles : aucun-e étudiant-e n’est identique à un-e autre, chacun-e a ses propres qualités et son propre profil d’apprentissage. Etre un-e bon-ne professeur-e implique donc de présenter les habilités nécessaires pour reconnaître ces différences individuelle. D’autre part, il est aussi nécessaire pour le/la professeur-e d’adapter son instruction de manière individualisée à chaque élève.
  • Travail efficace dans des contextes culturels divers : de nos jours, en raison de la mondialisation, il est fréquent de trouver des classes culturellement très diverses. C’est pourquoi, parmi les compétences que demande le poste de professeur-e, il y a celle de connaître les particularités culturelles de ses élèves, de manière à ce qu’iels n’interagissent que pour le bien du processus d’instruction. Le rôle du/de la professeur-e consistera donc à encourager les élèves à se lier positivement entre elleux et à éviter les stigmatisations culturelles.

professeur lisant avec ses élèves

  • Capacités d’évaluation : un-e professeur-e efficace est conscient-e du niveau d’apprentissage de chaque élève. Pour cela, iel sait user de manière adéquate des outils d’évaluation, et ainsi connaître les points forts et les points faibles de ses élèves. L’évaluation, même si elle est aujourd’hui un système de vérification, devrait fonctionner autrement. La fonction optimale de l’évaluation est de connaître l’état ainsi que le niveau de l’élève pour orienter son instruction.
  • Capacités technologiques : les outils technologiques, s’ils sont utilisés correctement, supposent une augmentation de la qualité éducative. C’est pourquoi les bon-ne-s professeur-e-s ont des connaissances et sont à jour sur les nouvelles technologies. D’autre part, iels se chargent également de familiariser les élèves avec lesdites technologies.

Conclusions

Maintenant que nous connaissons les qualités dont il faut disposer pour être un-e bon-ne professeur-e, nous pouvons voir que le niveau d’exigences est assez élevé. Il semble presque impossible qu’une seule personne soit capable de réunir toutes ces conditions et ces capacités. Mais être professeur-e, c’est une profession de grande responsabilité, et on ne peut pas se permettre de ne pas être à la hauteur.

Le/la professeur-e est une figure centrale dans le développement de l’instruction et de l’éducation de l’élève. Si le/la professeur-e est mauvais-e, alors certain-e-s de ses élèves ne pourront pas développer tout leur potentiel.

D’un autre côté, nous ne devons pas ignorer que, si nous voulons des professionnel-le-s de qualité, nous avons besoin d’une formation pour les professeur-e-s qui soit également de qualité. Il est certain que l’attitude est très importante, mais les connaissances et les habilités acquises ne le sont pas moins, d’où le fait que l’investissement dans l’éducation soit un des meilleurs investissements du futur que puisse réaliser une société.

A découvrir aussi