Qu’est-ce que l’amour platonique ?

· 27 février 2018

L’amour platonique est une expression utilisée très fréquemment dans l’argot populaire pour faire référence à un amour impossible ou inatteignable. Même si elle est composée de l’adjectif « platonique » qui la relie à la vision philosophique de Platon, nous allons voir que le postulat de ce philosophe en ce qui concerne l’amour allait dans une autre direction.

Nous savons que l’amour a toujours été un lieu commun qui fait beaucoup parler. Il a été et continue à être une source d’inspiration pour de nombreux poètes, écrivains, penseurs et philosophes depuis des temps immémoriaux, ce célèbre philosophe de la Grèce Antique appelé Platon ne faisant pas exception.

Explications sur Platon

Platon était un philosophe grec, disciple de Socrate et maître d’Aristote. Il a écrit de nombreuses œuvres, parmi lesquelles Le Banquet et Le Mythe de la Caverne. Dans la première, Platon développe sa conception de l’amour ; c’est à partir de là que l’on peut commencer à définir l’amour platonique.

Platon

L’amour, pour Platon, est la motivation qui nous pousse à connaître et à contempler la beauté en elle-même. Cependant, il s’agit de la beauté contemplée depuis le dualisme, qui est l’un des fils conducteurs de sa philosophie. Ce courant philosophique -le dualisme- se base sur le postulat selon lequel la réalité est définie par deux substances indépendantes et qui ne se mêlent jamais : l’esprit (la forme) et la matière.

Ces deux substances peuvent être rassemblées mais pas mélangées. Platon considérait que l’être humain était composé d’une âme et d’un corps; l’âme appartenait au plan des idées et le corps, au matériel. Par conséquent, l’âme coexiste avec le corps, dans lequel elle est enfermée; cependant, les deux réalités sont bien indépendantes.

À partir de cette conception philosophique, Platon développe son concept d’amour. Il ne fut pas compris correctement par beaucoup de personnes, qui croyaient que la notion d’amour platonique proposait un amour abstinent ou spirituel alors que ce n’était pas le cas. L’amour que proposait ce philosophe empruntait le chemin inverse, en évitant la promiscuité mais aussi l’abstinence car pour lui, la morale était synonyme de retenue.

L’amour

La grande quantité d’usages, de sens et de sentiments que renferme ce concept rend difficile la tâche consistant à rédiger une définition de l’amour. Ainsi, l’une des caractéristiques essentielles de l’amour est qu’il s’agit d’un concept universel qui renvoie à l’affinité entre des êtres humains.

En espagnol, le mot amour renferme une grande quantité de sentiments différents. Il va du désir passionnel et de l’intimité de l’amour romantique à la proximité émotionnelle asexuelle de l’amour familial. Il inclut aussi la profonde dévotion ou l’unité de l’amour religieux.

Quel que soit le type d’amour dont on parle, les émotions qui sont présente sont extrêmement puissantes et pourraient même être cataloguées comme irrésistibles, étant donné qu’il est impossible d’y échapper. C’est, en soi, un important facilitateur de relations interpersonnelles et aussi une source d’inspiration pour l’art, ou encore un objet d’étude pour la psychologie.

« Ce qui se fait par amour va bien au-delà du bien et du mal. »

-Friedrich Nietzsche-

Que propose l’amour platonique ?

L’adjectif « platonique », associé au concept d’amour, fait référence à la doctrine de ce philosophe grec. Platon, dans le discours de Socrate, affirme que l’amour est la motivation ou l’impulsion qui nous pousse à essayer de connaître et de contempler la beauté en soi. À aimer les formes ou les idées éternelles, intelligibles, parfaites, qui vont au-delà de la beauté physique pouvant être appréciée -cependant, il ne l’exclut pas.

En d’autres termes, pour ce philosophe, l’amour surgit du désir de découvrir et d’admirer la beautéLe processus s’initie quand quelqu’un apprécie la beauté physique et, après cela, progresse vers la beauté spirituelle. Le stade maximal étant l’admiration pure, passionnelle et désintéressée de l’essence de la beauté.

Ainsi, l’amour platonique n’a en soi rien à voir avec un amour inatteignable ou impossible. Il est lié à un amour qui transcende les frontières de la beauté physique, cela étant peut-être le plus difficile à atteindre. Il n’y a pas du tout d’éléments sexuels, tout simplement parce que l’authentique amour pour Platon n’est pas celui qui est dirigé vers une personne mais celui qui s’oriente vers l’essence transcendante de la beauté en soi.

Dans l’oeuvre « Le Banquet » de Platon, ce postulat est exposé de cette façon :

« Après cela, il doit regarder la beauté de l’âme comme plus précieuse que celle du corps ; en sorte qu’une belle âme, même dans un corps dépourvu d’agréments, suffise pour attirer son amour et ses soins, et pour lui faire engendrer en elle les discours les plus propres à rendre la jeunesse meilleure. Par là il sera nécessairement amené à contempler la beauté qui se trouve dans les actions des hommes et dans les lois, à voir que cette beauté est partout identique à elle-même, et conséquemment à faire peu de cas de la beauté corporelle. »

jeune femme

La beauté et l’amour chez Platon

Selon Platon, l’amour surgit en nous quand nous faisons face à la beauté; il peut être défini comme l’impulsion ou la détermination qui nous pousse à la connaître et à la contempler. Il s’agit d’une série de phases qui se déroulent de façon graduelle. Une beauté particulière peut être appréciée au cours de chacune d’elles :

  • La beauté corporelle : il s’agit de la première phase. Elle commence par un sentiment d’amour envers un beau corps en particulier, qui se développe en un sentiment d’appréciation de la beauté en général.
  • La beauté des âmes : après avoir dépassé la barrière consistant à apprécier et à tomber amoureux de l’aspect physique d’une personne, nous commençons à nous concentrer sur son intérieur; cela est lié au plan moral et culturel de la personne. Au cours de cette phase, on passe du corporel et du physique à l’interne et à l’âme.
  • La beauté de la sagesse le chemin consistant à apprécier la beauté de l’esprit et de l’âme conduit irrévocablement à l’amour des connaissances et des idées; cela va bien au-delà de la personne aimée.
  • La beauté en soi : lorsque l’on finit par surmonter les trois phases antérieures, une nouvelle et dernière porte s’ouvre: il s’agit de la possibilité de ressentir de l’amour par rapport à la beauté en soi, indépendamment de tout objet ou sujet. C’est le plus grand niveau d’amour, l’amour suprême.

Cette dernière étape se caractérise par une connaissance passionnée, désintéressée et pure de la beauté. Il s’agit d’un sentiment qui ne se pervertit pas ou ne s’altère pas avec le passage du temps. Par conséquent, ce n’est pas un amour impossible en soi mais un amour qui se base sur l’appréciation des idées et des formes parfaites, intelligibles et éternelles.

Pourquoi associe-t-on l’amour platonique à un amour inatteignable ?

L’expression « amour platonique » fut utilisée pour la première fois par Marsile Ficin au XVème siècle. L’amour platonique était un amour centré sur la beauté du caractère et sur l’intelligence d’une personne et non pas sur son apparence physique. Cependant, il s’agit d’un amour qui n’est présent que dans le monde des idées, où il est considéré comme parfait et incorruptible.

Selon Platon, dans la réalité, il n’est pas possible d’atteindre la pureté de ce sentiment car l’amour ne se base pas sur des intérêts mais sur la vertu. En d’autres termes, ce serait un amour parfait; or, la perfection n’est qu’une illusion dans le monde réel -rien n’est jamais parfait-. Cet amour n’est possible que dans le monde des idées aux formes parfaites.

Pour simplifier le sujet, on peut dire que l’on comprend par amour platonique ce qui est idéalisé et ne sous-entend pas de désir sexuel. Par extension, dans le langage familier, on mentionne l’amour platonique en tant que sentiment romantique que l’on a pour une personne, celle-ci étant, pour diverses raisons, inatteignable. Cet amour ne peut donc pas inclure de lien sexuel.

Ainsi, l’expression est congruente avec ce que soutient le philosophe par rapport à l’amour ; cependant, elle ne renferme qu’un sens infime de ce que la conception d’amour platonique sous-entend et c’est pour cela que l’expression est utilisée familièrement (et fréquemment) de façon erronée.

couple sur deux planètes

Que prend en compte l’amour platonique ?

Selon Platon, le Beau est égal au Juste, au Bon, au Vrai. Ainsi, l’amour recherche, parce qu’il en a besoin, le Beau, le Juste, le Bon et le Vrai. Il part donc à leur poursuite. En résumé, l’amour platonique fait référence à la tâche consistant à chercher et trouver la partie de l’âme qui manque à une personne, oui, mais à une personne qui représente pour nous tout ce qui est bon, beau, vrai et juste.

Pour conclure, l’amour platonique n’est pas vraiment un amour impossible ou inatteignable. C’est un chemin qui peut évidemment inclure le domaine sexuel, mais ce n’est pas son point central. Il s’agit de pouvoir tomber amoureux des idées, de l’âme de cet autre être et cela n’implique pas nécessairement l’exclusion du domaine corporel et sexuel; cela implique une inclusion mais aussi de la transcender.