Qu'est-ce que la psycho-cosmétique?

Avez-vous déjà entendu parler de la psycho-cosmétique? Il s'agit d'un concept plutôt actuel qui met en avant les bienfaits émotionnels des produits cosmétiques. Que se cache-t-il derrière ce concept? Est-il bien utilisé?
Qu'est-ce que la psycho-cosmétique?

Dernière mise à jour : 27 septembre, 2021

De nombreuses personnes utilisent des produits cosmétiques au quotidien pour prendre soin d’elles et se sentir mieux. L’objectif est de chouchouter la peau, les cheveux, le corps, etc. Cela nous aide à nous sentir bien dans notre peau. En conséquence de cela, et aussi comme stratégie de marketing pour certains, la psycho-cosmétique est en train de voir le jour.

La psycho-cosmétique serait le concept pour faire référence aux produits cosmétiques traditionnels, mais avec les avantages des dernières avancées dans ce domaine. En effet, de nos jours les progrès visent à atteindre un bien-être harmonieux. Les partisans de la psycho-cosmétique affirment donc qu’il existe un lien évident entre la peau et le cerveau.

Mais que savons-nous de la psycho-cosmétique ? Cette nomenclature est-elle correcte ? Que nous procurent ces produits: plaisir ou émotion ? Nous évoquons tout cela à travers l’opinion de plusieurs experts.

Qu’est-ce que la psycho-cosmétique ?

Selon une étude de Martinez-Gonzalez (2015), la cosmétique (ou dermatologie esthétique) est la partie de la dermatologie qui s’occupe des soins de la peau, dans le cadre de la beauté et de l’image d’une personne. Elle peut également être définie comme une “technique de fabrication et d’usage de substances ou de produits cosmétiques”.

Les produits cosmétiques peuvent être très variés. Il peut s’agir de parfums, de maquillage, de crèmes pour le visage et le corps, de teintures, de shampoings, d’après-shampoings, etc.

Une femme qui se met de la crème sur le visage.

Son objectif : embellir

Le but de la cosmétique est d’appliquer des préparations pour préserver ou embellir différentes zones du corps: la peau du corps, le visage, les cheveux… Fait curieux, nous savons qu’au sein des peuples primitifs, les produits cosmétiques possédaient un caractère magique.

Traditionnellement, le monde de la cosmétique fut orienté vers l’esthétique, la beauté, le maquillage et la santé de la peau. Aujourd’hui, cependant, nous parlons d’un nouveau concept: la psycho-cosmétique ou neurocosmétique.

Par le biais des différents produits, l’idée est de favoriser la connexion entre la peau et le cerveau. Comment ? A travers les hormones que nous sécrétons en fonction de notre réaction émotionnelle aux produits.

En bref, la psycho-cosmétique fait référence aux produits de beauté qui servent à protéger et prendre soin de notre peau. Néanmoins, elle est également utile quand il s’agit de procurer une sensation de bien-être à travers une connexion entre le cerveau et la peau.

Les produits qui stimulent les sens

Actuellement, il existe des laboratoires qui travaillent déjà la psycho-cosmétique. Ils créent des produits avec des ingrédients psychoactifs qui augmentent ou inhibent la libération de neuromédiateurs cutanés.

Selon eux, ces principes ou substances pourraient stimuler les émotions par des sens tels que la vue, le toucher ou l’odorat. Esperança Figuerola, responsable de I+D dans l’un de ces laboratoires, souligne les bienfaits de la psycho-cosmétique dans la promotion des émotions positives. Elle cite :

“La neurocosmétique ou psycho-cosmétique peut générer un bien-être car elle contient des composants qui favorisent la ségrégation des bêta-endorphines -qui rendent la peau plus élastique- et inhibent le cortisol -qui rend la peau plus vulnérable ou déshydratée-, (…) et tout cela en profitant de la relation entre le cerveau et la peau, liés à nos émotions”.

Des experts donnent leur avis sur la psycho-cosmétique

Certains experts en santé mentale affirment que la connexion entre la peau et le cerveau existe. Et que ces organes vont de pair. Ainsi, les émotions pourraient avoir une répercussion sur la peau.

Toutefois, les psychologues mettent en garde: les véritables émotions positives vont au-delà des sensations de plaisir procurées par les cosmétiques. Par ailleurs, ils affirment également que le terme “neuro” ou “psycho” ne devrait pas être appliqué au domaine de la cosmétique. Car, dans ce cas, toutes les activités en lien avec les émotions ou les hormones pourraient également se nommer ainsi.

Par conséquent, une telle nomenclature ne serait, pour certains, qu’une stratégie de marketing, mais ne reflèterait en rien la réalité. C’est pourquoi, nous devons utiliser ce concept avec prudence.

L’influence de la cosmétique et de la chirurgie esthétique en santé mentale

En allant que peu plus loin que la psycho-cosmétique, nous trouvons la chirurgie esthétique qui implique une intervention chirurgicale pour modifier certains traits du visage ou du corps dans le désir “d’amélioration” ou de “mieux paraître”.

A cet égard, une étude de Von Soest et al., réalisée en 2011 par l’Université de Cambridge et publiée dans Cambridge University Press, indique qu’il existe une information limitée sur les effets psychologiques de la chirurgie esthétique.

Ainsi, conformément aux résultats de l’étude, nous pouvons dire qu’en présence de symptômes de santé mentale préalables à la chirurgie, ceux-ci ne disparaissent pas nécessairement une fois l’intervention terminée.

D’autre part, en se concentrant davantage sur la cosmétique de façon générale, et selon une étude de Echarte (2009), à l’heure actuelle ni les psychiatres ni les parents des jeunes qui décident de recourir aux produits cosmétiques ne savent avec certitude l’impact qu’ils auront sur eux.

Cependant, tous ne disent pas la même chose. En effet, l’étude de Martinez-Gonzalez (2015) déjà mentionnée, suggère que la dermatologie esthétique ou cosmétique possède un potentiel énorme pour améliorer le bien-être des individus.

Quels sont les véritables apports de la psycho-cosmétique ?

Que nous procure réellement la psycho-cosmétique ? Du plaisir ou des émotions ?

Un plaisir corporel et sensoriel de sentir une crème agréable ou d’hydrater notre peau, ou alors une émotion positive de nous sentir bien ? Eclairons davantage la question.

Une femme âgée qui se met de la crème sur le visage.

Le terme est-il correct ?

Certes, les produits cosmétiques peuvent nous procurer à la fois du plaisir et des émotions. Néanmoins, est-ce suffisant pour utiliser le concept de “psycho-cosmétique” ? Probablement pas.

En réalité, les cosmétiques peuvent contribuer à améliorer notre bien-être, mais ils ne peuvent être assimilés à une psychothérapie où l’utilisation du préfixe “psycho” est évidemment justifiée. De plus, ce concept est actuellement employé pour évoquer les cosmétiques de toujours et ainsi souligner les bénéfices expliqués ci-dessus.

Autrement dit, pour beaucoup, notamment les professionnels de la santé mentale, la psycho-cosmétique est la même cosmétique, mais avec des nuances. Le concept est donc utilisé pour mettre en avant la connexion entre la peau et le cerveau ainsi que les bienfaits d’investir dans des soins personnels.

Comme nous venons de le souligner, la psycho-cosmétique pointe les émotions à travers l’autosoin et la beauté. Il est clair que la stimulation de nos sens (odorat, goût, vue, etc) peut avoir un impact positif sur notre humeur. Même s’il faut être prudent avec ce concept.

Enfin, ce n’est pas parce qu’une crème nous procure un bien-être qu’elle en devient un outil thérapeutique. Cependant, il est également vrai que les soins personnels font partie des stratégies bénéfiques pour notre santé émotionnelle.

Cela pourrait vous intéresser ...
Wabi Sabi, la beauté de l’imperfection
Nos Pensées
Lisez-le dans Nos Pensées
Wabi Sabi, la beauté de l’imperfection

Découvrez le concept oriental du Wabi Sabi qui nous apprend à voir la beauté dans les choses les plus simples de la vie.



  • Branden, N. (2001). La psicología de la autoestima. México: Paidós.
  • Echarte Alonso, L.E. (2009). Psicofarmacología terapéutica y cosmética. Riesgos y límites. Cuadernos de Bioética, 20(2): 211-230.
  • Martínez-González, M.C. (2015). Percepción de la población general sobre la dermatología estética y su contribución al bienestar emocional. Facultad de Medicina, tesis doctoral.
  • REAL ACADEMIA ESPAÑOLA: Diccionario de la lengua española, 23.ª ed., [versión 23.4 en línea]. <https://dle.rae.es>
  • Von Soest, T. Kvalem, I.L. & Wichstrøm, L. (2011). Predictors of cosmetic surgery and its effects on psychological factors and mental health: a population-based follow-up study among Norwegian females. Cambridge University Press.