Qu'est-ce que la démence vasculaire ?

15 avril, 2021
La démence vasculaire implique des défaillances neurologiques irréversibles très similaires à celles de la maladie d'Alzheimer. Bien que les origines de ces deux maladies soient différentes, la personne souffre des mêmes effets. A savoir des troubles de la mémoire, du langage, de la motricité... La démence vasculaire est cependant liée à des problèmes de circulation sanguine dans le cerveau.

La démence vasculaire est, après la maladie d’Alzheimer, la maladie neurodégénérative la plus fréquente chez les personnes de plus de 70 ans. L’origine de cette pathologie se trouve dans des problèmes de circulation sanguine, qui gênent l’arrivée du sang au cerveau.

Il s’agit d’une maladie lente et progressive. Cette dernière a un impact sur la qualité de vie de la personne puisqu’elle affecte sa mémoire, ses mouvements, sa communication…

Il convient de souligner que la démence vasculaire n’est pas, à ce jour, une maladie réversible. On peut toutefois en ralentir les effets, mais on ne dispose malheureusement pas de traitements capables d’arrêter ou de traiter efficacement cette pénible réalité que connaissent des centaines de personnes ainsi que leurs familles.

Cependant, contrairement à la maladie d’Alzheimer, ce type de démence présente certains facteurs qui peuvent être protecteurs ou déclencheurs, selon le cas. Ces facteurs peuvent être contrôlés dans une certaine mesure. Cela ne signifie pas que cette maladie puisse être évité à 100 %, mais on peut réduire le risque ou en retarder l’apparition.

La démence vasculaire est en effet liée à des facteurs sous-jacents bien connus. Parmi eux, figurent l’hypertension artérielle, l’hypercholestérolémie et les triglycérides, le diabète, le surpoids ou encore un mode de vie peu sain.

Améliorer sa santé vasculaire est à la portée de chacun. Voyons donc quelles sont les caractéristiques de cette maladie qui représente environ 20 % des diagnostics de démence établis chaque année.

La démence vasculaire est le résultat d’une série répétée de petits Accidents Vasculaires Cérébraux (AVC) sur une longue période. Ces derniers finissent par entraîner des problèmes cognitifs, de motricité et de communication.

La démence vasculaire.

Qu’est-ce que la démence vasculaire ?

La démence vasculaire est une maladie neurodégénérative qui entraîne des troubles cognitifs. Elle est causée par diverses lésions et altérations vasculaires, dont les plus fréquentes sont les suivantes :

  • Un rétrécissement des vaisseaux sanguins dans le cerveau à la suite d’une artériosclérose.
  • Des infarctus lacunaires multiples qui se produisent généralement à la fois dans la substance grise et dans la substance blanche de l’hémisphère profond.
  • Un infarctus cérébral dans des zones clés du cerveau, telles que le gyrus angulaire ou le thalamus.
  • Une encéphalopathie artériosclérotique sous-corticale.
  • Une thrombose et une embolie.

En revanche, une étude réalisée par le Dr Constantino Ladecola et publiée dans la revue Neuron met en évidence que la démence vasculaire a pour origine une altération des vaisseaux sanguins. Cependant, le problème ne réside pas uniquement dans ce problème d’envoi d’oxygène et de nutriments au cerveau.

Il y a aussi les changements subis par les neurones et les cellules gliales. C’est dans ces zones que l’homéostasie interne change et que la communication entre ces dernières est altérée.

Scanner du cerveau.

Pourquoi cette maladie neurodégénérative apparaît-elle ?

Comme nous l’avons souligné au début, la démence vasculaire est liée à certains facteurs de risque. Ainsi, les experts soulignent qu’en moyenne, cette maladie commence à se manifester vers l’âge de 60 ans. Cependant, ses symptômes deviennent plus marqués à partir de 70 ans.

Il convient également de noter que son apparition est plus fréquente chez les hommes. Les facteurs déclencheurs qui sont généralement à l’origine de la démence vasculaire sont les suivants :

  • Le tabac.
  • L’hypertension artérielle.
  • Un taux de cholestérol élevé.
  • Le diabète.
  • L’obésité
  • La sédentarité
  • Des problèmes cardiaques antérieurs.
  • Le fait d’avoir déjà subi un accident vasculaire cérébral dans le passé.
  • Dans de nombreux cas, la démence vasculaire est également associée au vieillissement cérébral lui-même.

Les symptômes de la démence vasculaire

Les symptômes associés à la démence vasculaire sont lents et progressifs. Souvent, on les interprète comme de simples absences d’esprit ou comme des changements liés à l’humeur.

Cependant, il arrive un moment où le fonctionnement de la personne est clairement altéré. C’est à ce moment-là que la famille du patient sollicite généralement de l’aide et qu’elle demande une évaluation médicale. Les symptômes les plus évidents de cette maladie sont généralement les suivants :

  • Des problèmes de motricité. Les caractéristiques les plus évidentes d’un problème vasculaire se manifestent dans les mouvements de la personne. Ils sont alors plus raides, plus lents et plus maladroits.
  • Des problèmes de raisonnement. Il y a en effet des défaillances de la mémoire, des déficits de compréhension, de réflexion, d’attention, de planification et même des difficultés à maintenir une conversation logique.
  • Des troubles de l’humeur. C’est également une caractéristique assez évidente. La personne souffre de sautes d’humeur. Elle est apathique, démotivée, colérique et peut même parfois faire preuve d’une certaine agressivité… Tout cela peut souvent être confondu avec de la dépression alors qu’il existe en fait une cause sous-jacente irréversible liées à la démence vasculaire.
  • Enfin, des délires et des hallucinations.

Il y a également un élément sur lequel nous devons insister. Les symptômes associés à la démence vasculaire peuvent varier en fonction de la localisation des infarctus et des altérations vasculaires.

Ainsi, une des première manifestation qu’on peut voir apparaître chez le patient peut être une certaine maladresse motrice mais aussi une incapacité à communiquer. Enfin, ces difficultés surviennent parfois de manière soudaine, mais d’autres fois cela se produit plus lentement.

Quels sont les traitements disponibles pour les personnes atteintes de démence vasculaire ?

Les dommages causés par la démence vasculaire ne sont pas réversibles. Néanmoins, ils peuvent être ralentis. D’où l’importance de la détection précoce, de l’évaluation et des tests diagnostiques conséquents avec des tests d’imagerie (CT, IRM…).

Une fois les lésions cérébrales évaluées, il faut déterminer les facteurs qui ont déclenché l’affection. Par exemple, un problème cardiaque. Ensuite, on traite les causes de la maladie. Les traitements sont adaptés à la réalité personnelle de chaque patient ainsi qu’à la phase dans laquelle il se trouve.

  • En général, on administre une série de médicaments pour traiter les symptômes et pour ralentir dans le même temps l’évolution de la maladie.
  • Il convient également que la personne suive un programme de neuro-réhabilitation. On y fait travailler la mémoire, la compréhension, l’attention, etc.
  • Enfin, on privilégie souvent les programmes multidisciplinaires. Ainsi, la personne peut compter sur une assistance psychologique, une physiothérapie, une orthophonie et même une ergothérapie.

Dans tous les cas, le soutien familial est un autre élément qui doit être pris en compte. Nous ne pouvons pas ignorer que nous sommes ici confrontés à une situation aussi difficile qu’épuisante. En effet, elle met en jeu des émotions, des ressources et des exigences auxquelles nous ne sommes pas toujours préparés.

  • Iadecola, C. (2013, November 20). The Pathobiology of Vascular Dementia. Neuron. https://doi.org/10.1016/j.neuron.2013.10.008
  • Caisberger, F., y Vališ, M. (2018). Demencia vascular. Interni Medicina pro Praxi , 20 (3), 159-162.