Qu’est-ce qu’une insurrection ?

22 août 2019
L'insurrection est un terme complexe. Dans cet article, nous essayons de le définir et d'identifier les facteurs qui rendent son succès possible.

Parler d’insurrection est déroutant. Par exemple, l’État islamique est-il une insurrection ou un groupe terroriste ? La réponse est compliquée et d’autant plus que ce groupe a connu des changements. Toutefois, la qualification d’insurrection dépendra de la définition qu’on lui donnera.

Bien que la définition de l’insurrection soit présentée ci-dessous, nous pouvons parler de certains groupes qui ont été considérés comme des insurgés. Parmi eux, les plus connus sont l’État islamique, Al-Qaïda et Boko Haram. Mais également les FARC, les Talibans, le Hezbollah, le Hamas, l’ETA et l’IRA. Certains d’entre eux ont déjà disparu. Pour autant, on les a parfois considérés comme des groupes insurgés au cours de leur histoire.

Des hommes à la guerre

Définition de l’insurrection

Trouver une définition précise et peu complexe d’une insurrection est une tâche difficile. Toutefois, il est possible de mettre en évidence certains points communs présentés par les différentes définitions de l’insurrection. De cette façon, une insurrection peut être comprise comme les actions d’un groupe minoritaire au sein d’un État pour forcer un changement politique. Par conséquent, nous trouvons que son objectif est politique.

De même, l’insurrection utilise la propagande et la pression militaire pour persuader ou intimider la population. L’objectif est d’obtenir le soutien de cette dernière. Ainsi, sa reconnaissance et son acceptation par la population seront fondamentales. Elles détermineront, dans une large mesure, le succès ou l’échec de l’insurrection.

Enfin, l’insurrection est caractérisée par l’inégalité entre les forces. Étant donné que l’État a tendance à avoir beaucoup plus de pouvoir, les insurrections optent pour des confrontations asymétriques et prolongées où la guerre psychologique devient le principal outil.

« La vérité, comme les animaux sauvages, est trop puissante pour rester enfermée dans une cage. »

-Veronica Roth-

Comment commencer et consolider une insurrection

Pour qu’une insurrection soit créée, les facteurs suivants doivent être réunis :

  • Créer une identité politique pertinente : les insurgés doivent veiller à ce que l’identité qu’ils proposent devienne plus importante que les autres identités dans la mesure où ils sont prêts à la défendre en combattant
  • Porter en étendard une cause attrayante : il doit y avoir une sorte de grief que la population partage
  • Attirer l’appui de la population : si les facteurs suivants sont réunis, cela devient plus probable
  • Avoir un leadership fort : le leadership donne cohérence, coordination et crédibilité au groupe
  • Dominer les groupes rivaux : le fait d’être plus fort que les autres groupes ou même de collaborer avec eux peut déterminer la survie de l’insurrection
  • Avoir un refuge : des sanctuaires ou des abris peuvent assurer la survie de l’insurrection
  • Rechercher un soutien extérieur : le soutien d’autres États peut être crucial
  • Attendre que les autorités politiques fassent preuve de mauvaise conduite : un mauvais rendement de l’État peut donner aux gens une raison d’appuyer l’insurrection

« En tant que fils du peuple, je n’ai jamais pu oublier que ma seule fin doit toujours être sa plus grande prospérité. »

-Auteur inconnu-

Classification des insurrections

Une distinction est généralement faite entre les insurrections nationales et les insurrections de libération. Dans les insurrections nationales, l’insurrection s’oppose à un gouvernement donné pour des raisons idéologiques, ethniques, économiques, etc. Dans les insurrections de libération, les insurgés sont confrontés à un régime détenu ou contrôlé par des étrangers.

Cependant, il existe d’autres classifications possibles, comme celle basée sur les objectifs poursuivis par les insurgés. Cette classification donne lieu à trois typologies :

  • Pouvoir et projet politique : ces groupes tentent de prendre le contrôle de l’État afin de mettre en place un nouveau régime
  • Pouvoir politique et territoire : dans ce cas, les groupes cherchent à mettre fin à une occupation étrangère. Ou alors, en d’autres termes, à l’indépendance nationale
  • Autonomie politique locale ou tribale, générant ou maintenant une situation hors du contrôle de l’État : ces groupes tentent de saper l’autorité gouvernementale dans un État en faillite partielle ou totale, puis de prendre le pouvoir
Des soldats de la Première Guerre mondiale

Les cinq piliers de l’activité des insurgés

Les insurgés peuvent utiliser cinq instruments stratégiques pour atteindre leurs objectifs. Il s’agit de la lutte armée, de la propagande, de l’aide sociale, de l’activisme social et politique ainsi que des relations extérieures.

  • Lutte armée : le recours à la violence est courant dans les insurrections. Les techniques utilisées sont la guérilla et, comme soutien, le terrorisme
  • Propagande : la propagande vise à gagner les esprits et les cœurs de la population, tant au niveau national qu’international
  • Assistance sociale : afin d’obtenir le soutien et la mobilisation de la population, les activités et l’assistance sociales sont souvent une autre stratégie qu’utilisent les groupes insurgés
  • Activisme social et politique : la création et l’infiltration d’associations civiques, de syndicats et même de partis politiques est un autre pilier des insurrections
  • Relations extérieures : le soutien international est un grand avantage et les insurrections cherchent donc à l’obtenir

Comme on peut le constate, les insurrections sont très semblables à d’autres groupes violents qui ont recours au terrorisme et à la guérilla. Il n’est pas facile de les différencier. Cependant, on connaît bien les facteurs qui rendent leur émergence et leur succès possibles.

 

  • Guindo, M. G. (2013). Insurgencia y contrainsurgencia. In J. Jordán (Ed.), Manual de Estudios Estratégicos y Seguridad Internacional (pp. 15–43). Madrid: Plaza y Valdés.