Quelques anecdotes sur les psychologues

4 octobre 2015 dans Psychologie 0 Partagés

Les patients posent beaucoup de questions à leurs thérapeutes, tout simplement car il existe encore beaucoup de tabous et d’idées reçues relatifs à cette profession.

Nous avons rassemblé pour vous les questions les plus récurrentes, que les patients posent à leurs thérapeutes presque tous les jours lors des consultations.

La pratique médicale en général est souvent analysée et “remise en question” par les patients, et la psychologie ne fait pas exception à cette règle.

Voici donc les questions que les patients posent le plus souvent à leurs thérapeutes au cours des consultations :

– Comment dois-je vous appeler ? Docteur•e ? Diplômé•e ? Par votre nom ? C’est une question que le thérapeute entend souvent lors de la première consultation.

Les patients ne savent pas comment appeler la personne qu’ils ont en face d’eux et qui leur pose des questions sur leur enfance, leurs craintes ou leurs problèmes conjugaux.

La situation peut être embarrassante, car tous les psychologues ne sont pas des docteurs (certains n’ont pas fait de doctorat). Le plus souvent, on les appelle par leur nom.

Psychologue et psychanalyste, c’est la même chose ? Pour que nos amis et nos proches ne nous considèrent pas comment étant “lunatiques”, peut-être préférons-nous dire que l’on va chez un thérapeute plutôt que de parler de psychologue. Pourtant, ces deux professions sont différentes.

Le psychologue est diplômé en psychologie, alors que le psychanalyste est spécialisé dans une des branches du domaine.

Par exemple, Sigmund Freud, le psychanalyste le plus connu de l’histoire, n’était pas psychologue, mais neurologue.

– Pourquoi ne puis-je pas m’allonger dans le divan, comme dans les films ? Les psychologues ne sont pas “obligés” d’avoir un divan dans leur cabinet, ce même divan que l’on voit souvent dans les séries télévisées ou les films.

Nombreux sont ceux qui, une fois face au psychologue, préfèrent partir car ils ne voient pas de divan dans leur cabinet !

– Dois-je faire tout ce que mon psychologue me dit de faire ? En réalité, le thérapeute ne “dit” pas à son patient ce qu’il doit faire, mais il lui montre simplement quel chemin il doit suivre pour résoudre son problème.

Peut-être lui donne-t-il également quelques conseils, mais rien n’oblige le patient à les appliquer et les suivre au pied de la lettre.

Chacun a le pouvoir de faire ce que bon lui semble. D’autre part, le psychologue n’est pas non plus un juge ou un policier, et ce n’est pas grave si vous ne “prêtez pas attention” aux conseils qu’il vous donne.

– Le psychologue peut-il m’hypnotiser ? Non, à moins que vous ne le vouliez et qu’il soit formé à l’hypnose clinique, ce qui n’est pas le cas de tous les psychologues.

Mais ne vous inquiétez pas, ce n’est pas parce que votre psychologue vous hypnotise qu’il utilisera une pendule pour vous faire marcher comme une poule ou vous mener à raconter tous vos secrets.

Avant d’accepter d’être hypnotisé, mieux vaut d’abord bien se renseigner sur le sujet et s’y préparer.

– Puis-je tromper mon thérapeute ? Si vous en avez la capacité, bien sûr que oui. Mais, évidemment, cela ne vous sera pas d’une grande utilité. C’est la même chose que tricher pendant un examen ; la personne qui en subit vraiment les conséquences, c’est vous, pas le professeur.

Consulter un analyste, cela implique un “contrat d’honnêteté” entre les deux parties. On suppose donc que le patient veut résoudre un ou plusieurs problèmes qui se posent à lui, et le travail du professionnel réside dans le fait de détecter ce ou ces problème(s) et d’aider le patient à les régler. C’est pourquoi, le fait de mentir lors de la consultation ne fera que ralentir le traitement.

– Pourquoi le psychologue ne me parle-t-il pas de sa vie privée ? Parfois, il se peut qu’il dise certaines choses personnelles, mais ce n’est pas très commun.

Tout dépend de la rigueur du psychologue que vous avez en face de vous, car son objectif, c’est de se concentrer sur les problèmes de son patient, pas sur les siens.

Il arrive à certains psychologues de suivre une thérapie…mais auprès d’autres psychologues. Alors, ne culpabilisez si vous ne parlez que de vous ; vous êtes là pour ça.

– Mon psychologue peut-il être mon ami (ou mon amant) ? C’est sûrement le fantasme de plus d’un patient.

Toutefois, les devoirs et les obligations auxquels doivent se soumettre les thérapeutes leur interdisent d’entretenir une relation, quelle que soit sa nature (commerciale, amicale, amoureuse), avec un de leurs patients.

Ce n’est pas pour autant qu’ils ne se connectent pas à vous ou qu’ils n’établissent pas un bon contact avec vous .

Enfin, les psychologues ont-ils des problèmes, eux aussi ? Bien sûr que oui ! Ce ne sont pas des robots, mais des personnes en chair et en os, comme vous.

Certains pensent que les thérapeutes sont des extraterrestres, mais ce sont de simples êtres humains. Eux aussi doivent parfois faire face à l’adversité ou passer par de mauvais moments, mais ils ne montrent rien devant leurs patients.

Et vous, quelles sont les questions que vous vous posez sur les psychologues et les consultations thérapeutiques ?

A découvrir aussi