Quand les parents déçoivent leurs enfants

· 9 septembre 2018

On parle souvent de la façon dont les enfants déçoivent leurs parents. Cependant, quand c’est au tour de ces derniers de les décevoir, volontairement ou non, un voile plus invisible tombe sur la réalité. Ainsi, des aspects comme le manque de respect, de soutien, d’attention ou de protection sont des séquelles silencieuses qui nous accompagnent souvent jusqu’à l’âge adulte, sous forme de blessures et de carences.

Nous savons que l’éducation d’un enfant n’est pas une tâche facile. Les défis sont nombreux et les aides rares; les meilleurs parents ne reçoivent pas de prix et les pires n’ont aucune sanction. Les échecs, tout comme les réussites, restent imprimés dans la vie des enfants de manière silencieuse et dans le secret du milieu familial. Plus tard, ces petits grandiront et mûriront en considérant toutes les choses qu’ils ont vécues d’une bonne ou d’une mauvaise façon.

« Le désappointement est une sorte de faillite – la faillite d’une âme qui dépense trop dans l’espoir et l’attente. »

-Eric Hoffer-

Par ailleurs, et c’est un point assez curieux, il convient de préciser qu’en moyenne, beaucoup de parents ont tendance à surestimer l’influence qu’ils ont sur leurs enfants. Comme nous l’explique une étude qui a été menée au département de psychologie de l’Université de Stanford, nous négligeons souvent l’impact que peuvent avoir certains comportements, le type de langage utilisé ou même la façon dont un père ou une mère traitent d’autres personnes en-dehors du cercle familial.

Élever un enfant signifie beaucoup plus que combler ses besoins primaires. Un enfant se nourrit aussi de ce qu’il voit, de ce qu’il entend et de ce qu’il ressent. Rien n’est laissé au hasard. Tout est traité et intégré sous forme de marques ou d’impulsions positives de croissance…

enfant et patrons de parents

Quand les parents déçoivent leurs propres enfants

L’amour n’est pas toujours suffisant à l’heure de fonder une famille. Il faut aussi savoir aimer. Parfois, l’affection démesurée dérive vers une surprotection qui entrave le développement émotionnel et personnel de l’enfant. D’autres fois, cet amour qui cherche toujours à offrir les meilleures choses à l’enfant débouche sur une éducation marquée par des lignes directrices sévères, des ordres inflexibles et un comportement autoritaire.

Les parents déçoivent leurs enfants de différentes façons. Ils n’en sont même pas conscients la majorité du temps, pour une raison très simple: ils ont une vision biaisée et très peu pédagogique de ce qu’est l’affection. Ainsi, l’amour intelligent de parents pour leurs enfants est celui qui encourage une croissance dans tous les sens du termes. Et, plus particulièrement, une croissance émotionnelle, psychologique. Celle qui permet de développer une autonomie et de créer une identité sûre et heureuse.

Même si ces parents font souvent du mieux qu’ils peuvent, ce n’est pas suffisant. Et ils n’y parviennent pas pour diverses raisons. Voyons-en quelques-unes.

Parents immatures

Il existe des couples, des hommes et des femmes avec une personnalité clairement immature qui les empêche d’élever adéquatement des enfants. L’irresponsabilité, l’incohérence au niveau des normes éducatives, le manque d’habitudes et de stratégies pédagogiques débouchent sur des situations très compliquées aux conséquences parfois désastreuses.

Lorsque les parents laissent tomber leurs propres enfants, une blessure apparaît: celle de la déception. C’est une marque que l’on ne peut pas toujours effacer, qui peut même conditionner la façon dont nous allons nous lier aux autres: avec une plus grande méfiance.

Des parents avec un passé traumatisant

Certaines mères et certains pères élèvent leurs enfants en portant le poids d’un passé traumatisant plus qu’évident. Et parfois même avec le souvenir encore douloureux des mauvais traitements, d’adversités ou des blessures encore ouvertes. Tout cela affecte généralement la qualité de l’éducation de l’enfant. Il est clair que toutes les situations ne se ressemblent pas mais en général, des comportements très extrêmes ont tendance à surgir.

Il y a des parents qui sont incapables de digérer leur propre enfance traumatisante et qui projettent ce manque d’affection sur leurs enfants. D’autres, en revanche, sont encore obsédés par cette ombre du passé et protègent excessivement leurs petits.

enfant et son père qui se disputent

Des parents qui se projettent sur leurs enfants

Des rêves brisés, des projets inachevés, des idéaux qui n’ont pas été atteints, des objectifs délaissés… Toute cette frustration stockée à l’intérieur d’un parent retrouve de l’espoir à la naissance d’un enfant. C’est à ce moment que les bases d’un meilleur projet se mettent en place: faire en sorte que le petit garçon ou la petite fille réussisse à faire ce que le père ou la mère voulaient réaliser.

Cette dynamique éducative néglige complètement les besoins des enfants. Leurs propres souhaits sont reniés, tout comme leur enfance et leur adolescence. Voici comment des parents peuvent décevoir leurs enfants.

Des parents qui ne savent pas combler les besoins de leurs enfants

Nous ne pouvons pas choisir nos parents. Et nos parents ne peuvent pas nous choisir. Les enfants naissent avec leurs propres traits, leur propre personnalité, leurs particularités et leurs besoins. Savoir y répondre de la meilleure façon possible est sans aucun doute le plus grand devoir d’un père ou d’une mère.

En revanche, négliger ces besoins ou les interdire est un attentat contre l’intégrité du petit. Souvent, après le comportement rebelle, revanchard ou défiant d’un enfant, beaucoup de carences ne sont pas prises en compte. Les vides ne sont pas comblés et les trous béants laissés par l’éducation de ces parents s’agrandissent de plus en plus.

 

Pour conclure, nous savons que les déceptions sont des marques que, d’une certaine façon, nous portons tous sur nous. Bien évidemment, elles sont parfois lourdes et peuvent facilement nous écraser. Cependant, ces erreurs conscientes ou inconscientes commises par nos parents n’ont pas à limiter notre qualité de vie.

Nous avons le pouvoir de les pardonner ou non. Savoir laisser derrière nous le poids du passé pour mieux avancer dans notre présent est cependant une obligation primordiale. Par ailleurs, nous devons éviter que ces erreurs commises par nos progéniteurs n’affectent l’éducation de nos propres enfants. Nous pouvons transformer le passé en un apprentissage qui nous servira à construire le plus beau des futurs.