Prise de poids associée aux produits psychotropes

12 septembre 2019
Certains médicaments psychotropes peuvent causer une prise ou une perte de poids, avec les complications associées.

La prise de poids associée aux psychotropes est l’un des effets secondaires qui préoccupent le plus les patients. C’est donc un sujet délicat que nous devons prendre en compte et traiter avec une attention particulière. En ce sens, les altérations du poids corporel sont très variables en fonction de chaque patient et de chaque traitement. Il est donc parfois difficile de généraliser et d’établir des critères communs.

Bon nombre des médicaments utilisés dans le traitement de l’anxiété, de la dépression, du trouble bipolaire, de la schizophrénie ou de l’épilepsie peuvent causer un gain ou une perte de poids et des complications connexes.

Il a été prouvé que les traitements qui produisent une prise de poids sont ceux qui ont les taux d’abandon les plus élevés. Dans ces cas, il est nécessaire de prévenir ce phénomène par une combinaison adéquate d’alimentation et d’exercice physique.

Parfois, le spécialiste peut modifier le traitement, la dose ou le schéma pour corriger cette altération et les complications qui en découlent, qui peuvent être très importantes. Il y a aussi beaucoup de médicaments qui causent le contraire : une perte de poids. Si ce symptôme est tout aussi préoccupant, il est généralement mieux accepté par les patients.

Certaines pilules psychotropes peuvent entraîner la prise de poids

Prise de poids et traitement antidépresseur

Il est courant d’entendre dire que « les antidépresseurs font grossir ». Il est vrai que le gain de poids est l’un des effets secondaires possibles du traitement avec la plupart des antidépresseurs. Cependant, certains médicaments utilisés pour traiter la dépression sont plus susceptibles que d’autres de causer un gain de poids. Par exemple :

Il est important de noter que les antidépresseurs ne sont pas toujours la cause directe de la prise de poids. Pendant le traitement de la dépression, de nombreux facteurs affectent le patient et peuvent contribuer également à cet effet indésirable.

Dans certains cas, la dépression elle-même entraîne un gain de poids dû à l’inactivité, à la sédentarité ou à l’anxiété alimentaire, dont souffrent de nombreux patients dans cette situation. D’autres fois, la dépression entraîne une perte de poids. Le traitement antidépresseur, en améliorant l’humeur, augmente également l’appétit et donc le poids corporel.

En résumé, il est vrai que le gain de poids est un effet secondaire de certains antidépresseurs. Cependant, pour être précis, il faut aussi dire que ce n’est pas toujours une conséquence directe du médicament. Avant de prendre une décision ou de suspendre certains médicaments, il faut impérativement consulter un spécialiste.

Prise de poids et traitement  antipsychotique

La prise de poids et les modifications du métabolisme corporel sont les effets secondaires les plus troublants chez les patients traités par des antipsychotiques. Ceci est d’autant plus grave qu’ils influencent souvent l’arrêt des traitements.

Les antipsychotiques classiques ont tendance à entraîner une prise de poids plus importante. C’est également le cas de clozapine, l’olanzapine, la quétiapine, la rispéridone ou la ziprasidone. Le lithium, la carbamazépine et l’acide valproïque, utilisés dans le trouble bipolaire, ont également tendance à augmenter le poids corporel.

De plus, la schizophrénie est directement liée aux changements du métabolisme. Ces patients ayant des problèmes psychotiques sont plus susceptibles de souffrir d’obésité, entre autres troubles.

Cette prise de poids, qu’elle résulte d’une maladie ou d’une médication, peut être traitée par des interventions liées au mode de vie comme l’activité physique ou des changements alimentaires. D’autres fois, des médicaments supplémentaires peuvent être nécessaires pour aider à la perte de poids.

Une femme avalant un médicament

Conclusion

La prise de poids est un effet secondaire du traitement avec certains médicaments. Cependant, dans de nombreux cas, elle peut être combattue et même évitée. Si vous vous trouvez face à ce problème, n’hésitez pas à consulter un spécialiste.

L’adhésion aux médicaments est importante pour éviter d’éventuelles rechutes, en particulier dans ces troubles pour lesquels des psychotropes sont utilisés. Il sera toujours préférable de modifier le traitement plutôt que de l’abandonner.

 

  • de Morentin Aldabe, B. E. M., de Eguílaz, M. H. R., Díez, S. P., & Hernández, J. A. M. (2013). Influencia de la administración de psicofármacos en el aumento del peso corporal. Revista española de nutrición humana y dietética17(1), 17-26.
  • Ríos, P. B., & Rodríguez, R. C. (2008). Influencia de los psicofármacos en el peso corporal. Trastornos de la Conducta Alimentaria8, 813-832.
  • Mukundan, A., Faulkner, G., Cohn, T., Remington, G. (2010). Antipsychotic switching for people with schizophrenia who have neuroleptic‐induced weight or metabolic problems. Cochrane Database of Systematic Reviews. Issue 12. Art. No.: CD006629.