Pourquoi confondons-nous la gauche et la droite ?

Nous sommes nombreux à confondre la gauche et la droite. On estime que près de 20 % de la population a du mal à faire cette distinction automatiquement. La raison se trouve dans une zone très spécifique de notre cerveau : le gyrus angulaire.
Pourquoi confondons-nous la gauche et la droite ?

Dernière mise à jour : 02 mars, 2021

Aussi frappant que cela puisse paraître, nous sommes nombreux à confondre la gauche et la droite. Par exemple, notre professeur de yoga nous donne une instruction et nous doutons de notre intuition. Au-delà de la maladresse, nous devons comprendre que cette différenciation s’inscrit dans un processus neurologique complexe.

La plupart d’entre nous ont déjà entendeu cette phrase “Donne-moi ta droite… Non ! ton autre droite”. Ce sujet fait toujours rire l’entourage. Cependant, il convient de noter qu’il s’agit d’un aspect d’une grande importance et d’une grande gravité. Une telle confusion peut notamment causer des accidents étranges. Un accident au volant, par exemple.

Ces erreurs sont connues au niveau chirurgical, où plus d’une équipe médicale a opéré une jambe non malade, par exemple, ou a enlevé le mauvais rein. Cette étude publiée dans le British Medical Journal expose un cas grave ayant eu lieu en 2000 : un urologue a enlevé le mauvais rein, entraînant la mort du patient qui s’est retrouvé sans aucun rein fonctionnel.

Ce sont, sans aucun doute, des erreurs malheureuses. Les neurologues recommandent de recourir à une sorte de stratégie mentale. Une pause de quelques secondes pour clarifier où se trouve la droite et où se trouve la gauche peut, sans aucun doute, éviter de petites erreurs aux conséquences indésirables.

L’une des raisons pour lesquelles nous confondons la gauche et la droite est la simple distraction. Cela exige que nous puissions concentrer notre attention pendant quelques secondes, ce que nous ne faisons pas toujours.

Confusion entre la gauche et la droite.

Pourquoi confondons-nous la gauche et la droite ?

Certains soulignent que confondre la gauche et la droite est associé au fait d’avoir un QI élevé. Toutefois, il n’y a pas d’études concluantes. On sait en revanche qu’environ 20 % des personnes ont ce problème assez fréquemment et que 99 % d’entre nous ont commis l’erreur à un moment donné. Voyons ce que la science nous dit.

Différencier la gauche de la droite n’est pas facile

Beaucoup peuvent rire, mais discerner où se trouve la gauche et la droite exige un effort de notre cerveau. Il est plus facile pour vous de savoir si quelque chose est en hausse ou en baisse. Différencier si quelque chose est d’un côté ou de l’autre par rapport à notre position implique un processus neurobiologique très complexe.

  • Dans cette distinction, nous devons intégrer des processus qui impliquent des informations sensorielles et perceptives, notre mémoire et même la fonction du langage.
  • Cette distinction a à voir avec notre latéralisation cérébrale, la façon dont nous organisons les informations et comment nous traitons tout ce qui nous entoure.

Par conséquent, identifier où se trouve notre droite et où se trouve notre gauche en une milliseconde n’est ni facile ni automatique. Découvrez ci-après quelle est la raison concrète à l’origine de la confusion.

L’explication se trouve dans le gyrus angulaire

Certains d’entre nous qui confondent constamment la gauche et la droite. Il devient alors difficile pour ces personnes de s’orienter et même d’avoir une bonne coordination pour faire du yoga ou de la danse, par exemple.

Une étude menée par les médecins Michael Hirnstein, Uri Bayer et Anne Ellison, et publiée dans la revue Neurology, indique que la zone qui régule la coordination dans la distinction est le gyrus angulaire dans le lobe pariétal. Chez certains, l’activation de cette zone est moins importante, d’où la confusion entre la gauche et la droite.

Il existe des cas plus graves dans lesquels cette zone présente un dysfonctionnement plus important, donnant lieu à ce que l’on appelle le syndrome de Gerstmann (Gold et al. 1995). Lorsque c’est le cas, les symptômes suivants apparaissent :

  • Agraphie (difficulté à écrire).
  • Acalculie (difficulté à assumer les compétences mathématiques).
  • Confusion entre la gauche de la droite.
Confondre la gauche et le droite.

Que pouvons-nous faire pour éviter de confondre les deux ?

Que pouvons-nous faire pour ne plus confondre les deux directions ? Eh bien, les neurologues et les psychologues recommandent d’accepter que tout le monde, absolument tout le monde, peut faire une erreur dans ce domaine.

Certains facteurs tels que le stress ou le fait d’être dans un environnement avec de nombreux sons peuvent nous faire commettre une erreur à tout moment. Une erreur pouvant être grave si nous sommes au volant, par exemple.

  • Par conséquent, pour éviter ces erreurs, il est préférable de concentrer notre attention.
  • Aussi, il existe une technique très simple pour différencier la gauche et la droite : former un angle droit avec le pouce et l’index. La main qui représente un “L” est la main gauche.

Enfin, il faut noter qu’il existe des jeux et des exercices pouvant nous aider à améliorer notre orientation et notre latéralité. En fin de compte, ce n’est pas une compétition pour les plus petits. Les adultes tirent également parti des exercices mentaux.

Cela pourrait vous intéresser ...
Lire sans comprendre : une tendance inquiétante
Nos Pensées
Lisez-le dans Nos Pensées
Lire sans comprendre : une tendance inquiétante

Vous est-il déjà arrivé de lire sans comprendre un texte ? C'est un phénomène de plus en plus courant, loin d'être positif.



    • Gold M, Adair JC, Jacobs DH, Heilman KM. (1995). Right-left confusion in Gerstmann’s syndrome: a model of body centered spatial orientation. Cortex, 31, 267-283.
    • Gormley GJ, Brennan C, Dempster M. (2019). ‘What … you can’t tell left from right?’ Medical students’ experiences in making laterality decisions. Med Educ, in press.
    • Hirnstein M, Bayer U, Ellison A, Hausmann M. (2011). TMS over the left angular gyrus impairs the ability to discriminate left from right. Neuropsychologia, 49, 29-33.
    • Hjelmervik H, Westerhausen R, Hirnstein M, Specht K, Hausmann M. (2015). The neural correlates of sex differences in left-right confusion. Neuroimage, 113, 196-206.