Pointeurs sémantiques : la nouvelle théorie des émotions

Vous êtes-vous déjà demandé comment nous pouvons passer d'une émotion spécifique à une émotion très différente en quelques secondes ? Quel mécanisme orchestre ces changements ? La science a maintenant la réponse : il s'agit de pointeurs sémantiques.
Pointeurs sémantiques : la nouvelle théorie des émotions
Valeria Sabater

Rédigé et vérifié par Psychologue Valeria Sabater.

Dernière mise à jour : 27 décembre, 2022

Les émotions s’allument et s’éteignent. À un moment donné, nous pouvons ressentir une profonde tristesse, et soudain quelque chose d’étonnant se produit qui nous injecte une dose de joie vive et effervescente. Des changements aussi rapides, précis et presque spectaculaires ont toujours attiré l’attention de la science. Or, on connaît leur mécanisme : ce sont des “pointeurs sémantiques”.

Ce terme saisissant définit un processus psychophysiologique aussi complexe que fascinant à la fois. Les gens font des déductions très rapides sur ce qui se passe autour de nous. Le cerveau évalue cette perception et lui donne un sens, qui devient plus tard une émotion et une réaction physiologique selon cet état.

C’est comme si nous avions un circuit neuronal avec de multiples schémas qui réagissent en fonction des circonstances qui nous entourent. Il y a une évaluation sémantique puis une réponse corporelle (tachycardie, tension musculaire, papillons dans l’estomac…). Ce qui est frappant, c’est la vitesse à laquelle se déroule tout ce processus, si commun et exceptionnel à la fois.

Nous l’analysons.

“Une émotion ne cause pas de douleur. La résistance ou la suppression d’une émotion cause de la douleur.”

-Frédéric Dodson-

Neurones dans le cerveau représentant des pointeurs sémantiques

Que sont les pointeurs sémantiques ?

Nous avons rendez-vous avec quelqu’un qui nous attire, mais soudain, il nous envoie un message annulant la rencontre. On passe de l’illusion à la déception et même à la colère. Nous rentrons chez nous accablés par le travail et lorsque nous franchissons la porte, nous trouvons la visite de quelqu’un qui nous a manqué et que nous aimons beaucoup. Nous sommes passés du stress à la joie…

Passer d’un état émotionnel à un autre est une expérience courante chez les êtres humains. En fait, au-delà de ce que cela peut nous sembler, peu de choses nous définissent autant. Ainsi, et comme nous l’avons souligné, c’est un processus qui a toujours intéressé les scientifiques et que nous pouvons maintenant comprendre grâce à une étude du Dr Paul Thagard, professeur de philosophie et directeur du « Cognitive Science Program » à l’Université de Waterloo et ses collègues.

Maintenant, avant de se plonger là-dedans et dans le concept de pointeurs sémantiques, il est important de rappeler les théories qui jusqu’à présent expliquaient la raison de nos changements émotionnels.

Pourquoi vivons-nous des changements émotionnels ?

Tout d’abord, nous subissons fréquemment des changements émotionnels parce que nous sommes vivants. Car nous sommes des êtres émotionnels qui raisonnent et ces variations d’humeur sont quelque chose de récurrent. Maintenant, quel mécanisme rend ce processus possible ?

  • William James, le père de la psychologie scientifique, a souligné que le changement émotionnel est orchestré par le changement physiologique. Autrement dit, nous avons peur parce que le cœur s’emballe, pas parce que nous réalisons qu’il y a un danger. Jusqu’au 20e siècle, on tenait pour acquis que c’est le corps qui déclenche un état émotionnel.
  • Plus tard est venu le psychologue Paul Ekman, qui nous a dit que les émotions sont des évaluations automatisées du cerveau. Les gens peuvent sauter de l’un à l’autre en fonction de ce qui se passe autour de nous. Dans ce cas, ce n’est pas le corps qui réagit, c’est le cerveau qui traite automatiquement chaque stimulus.

La théorie maintenant proposée par le Dr Thagart et ses collègues est en phase avec celle du Dr Ekman, mais prend également en compte l’aspect physiologique. Comme ils nous l’expliquent dans cette nouvelle approche : les émotions, les pensées et les réactions corporelles constituent des “paquets” de réaction communs. Ils agissent tous ensemble.

Pointeurs sémantiques : une programmation émotionnelle unique dans chaque cerveau

Les pointeurs sémantiques sont comme des “paquets” de programmation émotionnelle unique à chacun de nous. Pour mieux le comprendre, nous allons décrire les quatre aspects qui définissent ce concept :

  • Un pointeur sémantique est formé par une situation réelle qui déclenche une réaction en nous.
  • L’évaluation/interprétation que nous faisons de cette situation apparaît.
  • Il intègre également une réaction physiologique (nervosité, calme, harmonie).
  • Enfin, dans cette “ligne” de programmation neurologique, apparaissent notre vécu et notre personnalité.

Par conséquent, les pointeurs sémantiques évoquent des émotions qui nous font réagir très rapidement à de multiples expériences car ce sont des processus automatisés. Ils intègrent à la fois des pensées et des déclencheurs physiologiques.

De même, il est intéressant de savoir que ces “algorithmes” cérébraux incluent aussi notre vécu et notre façon d’être. Par conséquent, chacun de nous agit/réagit d’une manière particulière.

Des pointeurs sémantiques activeront une émotion ou une autre selon ce que nous pensons, notre personnalité et la situation dans laquelle nous nous trouvons.

Coeur illuminé pour représenter les pointeurs sémantiques

Ambivalence émotionnelle, quand deux pointeurs sémantiques cohabitent

Cette nuance est intéressante. Le Dr Paul Thagard et ses collègues nous disent que la théorie des pointeurs sémantiques peut aussi expliquer l’ambivalence émotionnelle. Un exemple de cela est de ressentir à un moment donné de l’amour-haine pour notre partenaire, pour un ami ou même pour nos enfants. Nous les aimons, mais parfois ils nous épuisent et nous voulons faire une pause avec eux.

Ce sentiment qui nous est si étrange et contradictoire s’explique parce que parfois nous pouvons activer deux pointeurs sémantiques en même temps. Pour ainsi dire, deux “algorithmes” cérébraux sont combinés dans lesquels il y a des pensées opposées, des émotions différentes et des réactions physiologiques très variées. Si nous nous sentons confus (et même épuisés), c’est précisément dû à cette origine.

Au-delà de la complexité de cette approche, elle reste intéressante pour plusieurs raisons. Dans ce cas, l’accent n’est pas mis sur ce qui apparaît en premier, qu’il s’agisse de la pensée ou de l’émotion. Chaque processus serait activé automatiquement, en tenant compte de notre personnalité et de nos expériences antérieures.

On le voit, la science sur la compréhension des émotions ne cesse d’avancer…

Cela pourrait vous intéresser ...
6 étapes pour éliminer la dépendance émotionnelle
Nos Pensées
Lisez-le dans Nos Pensées
6 étapes pour éliminer la dépendance émotionnelle

La dépendance émotionnelle est un piège qui enchaîne notre bonheur à une autre personne. Découvrez comment l'éliminer dans cet article.



  • Blouw P, Solodkin E, Thagard P, Eliasmith C. Concepts as Semantic Pointers: A Framework and Computational Model. Cogn Sci. 2016 Jul;40(5):1128-62. doi: 10.1111/cogs.12265. Epub 2015 Aug 1. PMID: 26235459.
  • Schröder T, Stewart TC, Thagard P. Intention, emotion, and action: a neural theory based on semantic pointers. Cogn Sci. 2014 Jun;38(5):851-80. doi: 10.1111/cogs.12100. Epub 2013 Nov 13. PMID: 24219172.
  • Thagard, P., Larocque, L., & Kajić, I. (2021, November 29). Emotional Change: Neural Mechanisms Based on Semantic Pointers. Emotion. Advance online publication. http://dx.doi.org/10.1037/emo0000981

Le contenu de Nos Pensées est uniquement destiné à des fins informatives et éducatives. Il ne remplace pas un diagnostic, un conseil ou un traitement professionnel. Si vous avez le moindre doute, il est conseillé de consulter un spécialiste de confiance.