Les personnes qui luttent au quotidien ont des marques de sagesse dans le dos

· 4 février 2017

Les personnes qui luttent au quotidien ont des marques de sagesse dans le dos, même si cette dernière a surgi de situations que personne ne souhaiterait vivre. Les personnes qui luttent jour après jour ne brillent normalement pas par des « sprints » qui nous laissent abasourdi-e-s et entraînent de grandes ovations. Dans la majorité des cas, elles comptent sur leur envie et leur faculté de combattre, mais certaines circonstances peuvent faire que le chemin pour gagner quelque chose devienne difficile et long.

Elles sont les filets invisibles qui soutiennent des personnes et qui les empêchent de se jeter dans le vide, parce qu’elles ont développé la capacité d’éviter et d’amortir les coups. Parfois, ces personnes ont du se lever sans que quiconque leur tende la main et ont ressenti la douleur d’une manière brusque et sèche. Elles ne souhaitent pas que quelqu’un de leur entourage vive la même chose.

Les personnes qui luttent au quotidien paraissent invisibles et vivent dans un monde grisâtre, mais en réalité elles créent des arcs-en-ciel autour d’elles à partir des ombres. Elles mènent des actions qui ne seront que très peu reconnues, mais peuvent véritablement profiter des effets que celles-ci provoquent.

Les personnes qui luttent au quotidien, ces héro-ïne-s invisibles

Contempler les réussites de grands génies nous emplit de joie, mais ce n’est rien comparé au bonheur que nous offre le soutien continu et ferme de tant de héro-ïne-s anonymes. Nos grands-parents, celleux qui mettaient notre cartable sur notre dos pour le jour de la rentrée, comme s’iels attrapaient notre peur en même temps. Ces mères capables de réunir toute la famille autour d’une table parfaite, bien que les relations entre les membres ne le soient pas. Capables de réunir ce qui paraissait détruit et de partager le poids des émotions négatives quand elles nuisent à nos forces.


« Les faibles ne luttent pas. Les plus forts luttent peut-être une heure. Ceux qui sont encore plus forts luttent quelques années. Mais les plus forts de tous luttent toute leur vie : ceux-ci sont indispensables. »

-Bertolt Brecht-


Ce sont ces professionnel-le-s reconnu-e-s à qui le conseiller à l’école primaire n’augurait pas un bon futur en raison de leur faible intelligence. Des personnes capables d’ouvrir à nouveau leur cœur alors qu’il a été brisé mille fois. Ce sont ces opposant-e-s, assis avec des cafés pour seule compagnie, chaque fois plus marqué-e-s par la fatigue et l’incertitude après des années d’études sans aucun type de rémunération économique.

mujer-con-paraguas

Ce sont ces malades chroniques, qui luttent chaque jour pour garder une santé qui leur permette de vivre avec dignité. Des personnes souffrant de dépression, d’anxiété, qui ont un passé de maltraitance et d’abus et qui s’habillent et se chaussent chaque jour pour composer leur vie une nouvelle fois, lors d’une nouvelle journée, avec une nouvelle opportunité d’accumuler de l’oubli et gagner de la force.

Ces temps de lutte, ces temps de sens

Si on ne lutte pas pour ce que l’on veut, quel sens a la vie ? Traditionnellement, on lui donne le nom de « lutte », tandis que d’autres l’appellent « dévouement ». Placer son âme et ses forces à long terme dans ce qui a été capable d’élever votre esprit rien qu’en y pensant. Jouer avec vos tripes même si vous savez que la partie sera longue et que, sur le chemin, vous devrez négocier avec les possibilités et les probabilités.

Et, encore plus grand que le fait de lutter pour ce que vous voulez, sans même voir de façon nette la ligne d’arrivée, est le fait de lutter en apprenant à vous connaître sur le cheminLes plus grands échecs résident parfois dans l’atteinte des objectifs en ayant perdu tout sens de la grandeur de ce que vous poursuivez, dans le fait de ne pas savoir baisser sa vitre pour ressentir et voir ce qu’il se passe pendant que vous êtes en train de rouler.

Les moments qui ont un sens sont ceux qui vous poussent à continuer à placer votre temps, votre âme et vos espoirs dans la seule chose qui vous fait visualiser la vie que vous souhaitez vivre. À chaque pas effectué, vous aurez appris tellement de choses que vous saurez que les circonstances peuvent changer et que le destin à suivre peut se briser. Au cours de ces moments, vous saurez que perdre une peur en prenant des risques a été votre plus grand triomphe.


« On ne guérit d’une souffrance qu’à condition de l’éprouver pleinement. »

-Marcel Proust-


C’est pour toutes ces raisons qu’il est bon d’être un lutteur anonyme. Ne pas tant miser sur le spectaculaire mais faire de votre parcours quelque chose de spectaculaire en soi. Être capable de le faire en étant ferme avec ce que vous souhaitez pour vous-même, car quand on se place dans la bonne course, le prix ne se trouve jamais à la ligne d’arrivée : les victoires, au contraire, se multiplient à chaque pas.