Personnes irascibles : la colère en tant que mode de communication

· 10 juillet 2018

Les personnes irascibles sont addicts à l’énervement constant. Coups de poing sur la table, claquements de portes, cris, voire même accès de colère… Les personnes présentant ce type de profil ne savent pas communiquer sans élever la voix. Elles perdent le contrôle, et bien souvent, on ne peut pas les contredire. Ainsi, derrière ce comportement difficile se cache souvent un être fragile qui fait usage de la colère en tant que mécanisme de défense.

Il nous est à tous arrivé à certains moments de notre vie de perdre notre calme. Nous savons donc ce que l’on ressent lorsque la haine nous paralyse et quand, presque savoir comment, nous éclatons de la manière la plus inopportune et la moins habile qui soit. Or, ce qu’il y a d’intéressant dans ces expériences, c’est qu’elles nous donnent de bonnes leçons. Elles nous apprennent à quel point l’attitude assertive est importante pour gérer ces situations compliquées où notre maturité émotionnelle est mise à l’épreuve.

La personne irascible est une personne qui a appris à se lier avec le monde au travers de la colère et de la haine pour obtenir ce qu’elle veut.

D’un autre côté, il y a un aspect crucial qu’il est important de considérer : la colère reste aujourd’hui cette émotion peu voire pas du tout comprise. Nous pourrions dire que les personnes irascibles sont ces présences qu’il vaut mieux éviter dans notre vie quotidienne pour préserver notre équilibre et notre santé.

Cependant, rien n’est plus pertinent que de comprendre de quoi est faite la colère. Faisons un bon usage de la psychologie, et permettons-nous de comprendre que derrière cet enfant coléreux, cet ami amer et ce chef qui ne sait pas gérer le frustration, il y a quelqu’un qui est incapable de parler un autre langage que celui-là. Quelqu’un qui lutte contre lui-même et qui ne sait pas quoi faire ni d’où vient cette haine explosive ainsi que cette négativité empoisonnée.

personne irascible au travail

Personnes irascibles : pourquoi agissent-elles ainsi ?

En français, il existe un mot qui traduit à la perfection ces comportements passifs-agressifs chez les personnes qui font de la colère leur mode de communication ; on parle de « sous-entendu », à savoir ce que l’on comprend entre les lignes, ou sous les propos énoncés. Que se cache-t-il donc sous cette peau de loup qui fait usage de cette intensité émotionnelle si dévastatrice ? La réponse ne peut pas être plus simple : il y a un autre loup, mais un loup blessé.

Voyons maintenant certaines de ces caractéristiques qui pourraient expliquer la survenue de ce type de dynamiques chez les personnes irascibles :

  • Une angoisse excessive : les personnes qui réagissent avec colère sont généralement très angoissées. Ce sont des personnes qui, depuis leur plus jeune âge, s’inquiètent pour un rien, qui face à n’importe quel stimulus réagissent avec une peur intense et une certaine préoccupation. Ainsi, et une fois à l’âge adulte, cette inquiétude persistante à ce qui échappe à leur contrôle ou à l’inattendu se traduit en haine. Cette émotion n’est rien de plus qu’un mécanisme de défense démesuré au moyen duquel réagir face à n’importe quoi et à n’importe qui.
  • La colère comme réponse à toute émotion négative : les personnes ayant cette personnalité ne savent pas déterminer si elles ressentent de la tristesse, de la déception, de la peur, de l’inquiétude, de la surprise ou de la honte. Toutes ces émotions pourraient être comprises et traduites de la même manière : avec colère.
  • La colère est un problème accumulatif : lorsqu’une émotion n’est pas canalisée, comprise ni gérée, elle s’accumule. Plus encore, les personnes irascibles traînent derrière elles tout un historique de frustrations accumulées pendant des décennies. Ainsi, les actes les plus insignifiants deviennent des éléments déclencheurs de tout ce torrent de colère contenue à l’intérieur.
  • La colère et la paranoïa : cette relation est tout aussi problématique qu’importante. Les personnes irascibles sont faites d’angoisse, d’émotions convulsées incomprises et d’un puits de haine plus que visible. Toute cette architecture profonde édifie dans bien des cas l’apparition de comportements paranoïaques. N’importe quoi représente une menace pour elles, elles se méfient, elles pensent que les autres sont là pour leur faire du mal, pour les ridiculiser. Ce sont des situations très usantes.
personne irascible

Comment apprendre à gérer la colère ?

Les personnes irascibles n’ont pas une bonne qualité de vie. C’est un aspect qui d’un point de vue clinique ne peut pas ni ne doit être laissé de côté. Ainsi, de même que nous le révèlent plusieurs études, ce type de personnalité est plus à même de souffrir de problèmes cardiaques, d’accidents cérébro-vasculaires, de problèmes respiratoires, d’un faible système immunitaire… La colère entraîne la colère, et de plus, établit des distances insurmontables avec ceux que ces personnes aiment.

Ainsi, bien souvent, les personnes irascibles appliquent ce que l’on appelle une colère déplacée. Elles peuvent être en colère contre quelque chose ou quelqu’un, et pourtant finir par projeter toute leur énergie négative sur ceux qui le méritent le moins : enfants, partenaire, etc. Il est primordial par conséquent de mettre à disposition de ces personnes des recours et des stratégies pour qu’elles comprennent que la colère n’est pas un canal adéquat de communication, mais que c’est l’assertivité qui leur permettra de survivre bien plus facilement dans n’importe quel scénario.

Voyons maintenant quelques stratégies simples sur lesquelles réfléchir, et qui peuvent nous servir à bien mieux gérer cette émotion :

  • Nous devons comprendre e qu’est la colère et quel est son but ⇔ Il s’agit, en essence, d’une réponse qu’émet notre cerveau pour attaquer ou fuir un danger. C’est une manifestation purement biologique et physiologique.
  • La deuxième étape consiste à apprendre à identifier les émotions elles-mêmes et à comprendre ce qui les motiveCe que je ressens, est-ce de la tristesse ? Par quoi a-t-elle été motivée ? Si ce que je ressens est de la honte, quelle est son origine ?
  • Techniques de respiration : un bon moyen de canaliser la colère et cette haine qui bloque notre corps et notre esprit consiste à apprendre à nous relaxer, à respirer, à nous concentrer sur nos muscles en tension et notre rythme cardiaque rapide afin de les calmer. Il n’y a qu’ainsi que l’on pourra avoir les idées claires et réagir de manière plus adéquate.
  • Remplacer la colère par l’assertivité : un autre but à atteindre chez les personnes irascibles est d’apprendre à se relaxer de manière assertive. Elles doivent remplacer l’usage de la colère comme forme de langage par la communication assertive pour en faire leur meilleur outil.
la colère est destructrice chez les personnes irascibles

Pour conclure, nous souhaitions vous signaler un dernier aspect : parfois, la personne irascible a non seulement recours à la violence verbale, mais aussi parfois à la violence physique, ce qui peut devenir récurrent. N’hésitons donc pas à intervenir dans ces cas-là et à prendre des mesures qui nous protègent si nous sommes victimes des agissements de ce genre de personnes, ou bien des mesures d’action si nous dérivons nous-mêmes sur ces dynamiques.