Oser naître

17 décembre 2017 dans Psychologie 180 Partagés
femme avec des fleurs

Naître n’est pas un moment mais un processus. Et cela se produit plusieurs fois dans une vie. Chez l’être humain, la naissance signifie se défaire d’une autre personne, pour toujours. Couper le lien qui nous rattache à quelqu’un. Entrer dans un monde inconnu et assumer cette condition d’individualité et, par conséquent, de solitude, qui nous détermine.

Tout au long de la vie, nous faisons face à des situations qui ressemblent parfois à celles que nous vivons au moment de naître. Les grandes ruptures, les grands « au revoir », l’affrontement de nouveaux commencements…

Ce sont des situations aussi merveilleuses que terrifiantes. Un authentique défi qui met à l’épreuve tout ce que nous sommes. La vie est, la majeure partie du temps, celle qui nous place face à ce type d’expériences. Cependant, la naissance peut aussi être un processus volontaire. Une décision que nous prenons quand les évidences nous montrent qu’un grand cycle s’est terminé et qu’il est temps d’en commencer un autre.

« Qui ne s’occupe pas de naître s’occupe de mourir. »

-Bob Dylan-

nouveau-né

Le trauma de la naissance

On a beaucoup parlé du traumatisme de la naissance. Et, en même temps, on sait peu de choses sur lui. On présume que le fœtus passe par des moments très angoissants au moment de naître. La nécessité de se frayer un passage, d’arriver dans le monde à travers des difficultés et des étroitesses, est un instant dramatique. Nous jouons littéralement notre vie à cet instant précis.

Les cris et les pleurs signalent que nous sommes désormais à l’extérieur. Nous sommes maintenant un être individuel, éternellement amarré à la solitude, après avoir profité de la douceur de la symbiose avec notre mère. Le monde dans lequel nous arrivons a l’air hostile et il n’y a plus cette même chaleur.

Lors de cette nouvelle étape, nous avons froid, nous avons faim. Ce sont de nouvelles sensations. Nous ne les avions jamais ressenties dans le ventre de notre mère. Avant, nous n’avions pas besoin de demander de choses. Maintenant, si. Il se peut que l’on réponde à nos appels, mais ce n’est pas toujours le cas. Il se peut que l’on comprenne nos besoins, mais le contraire peut aussi se produire. Nous passons de la totale sécurité à l’incertitude complète.

Renaître continuellement

Nous ne nous sentirons plus jamais sans défense comme nous l’étions quand nous sommes nés. Cependant, nous devrons renaître à plusieurs occasions. Et cet air de trauma qui accompagne ces processus se fera une nouvelle fois sentir. C’est un cycle inévitable de la vie.

Nous allons encore sentir que deux forces contraires nous habitent. L’une d’elles nous suggère qu’il existe un monde infini au-delà des frontières connues. C’est une force qui nous invite à explorer, à prendre des risques. L’autre force, en revanche,  nous pousse vers tout ce que nous connaissons déjà. Elle souligne les avantages qu’il y a à rester attachés.

papillon

Très souvent, nous n’aurons pas le choix. Nous serons projetés dans une nouvelle étape, dans un nouveau monde, sans que personne ne nous demande notre avis. La mort d’une personne aimée, par exemple, n’est pas une chose que nous pouvons accepter ou refuser. Elle se produit, tout simplement, et nous mène une nouvelle fois vers une dimension hostile où nous devrons nous réinventer. La même chose se produit avec n’importe quelle grande perte ou avec n’importe quel changement radical.

Le grand pas…

Parfois, nous sommes nous-mêmes chargés de nous couver et de décider du moment et du lieu où nous renaîtrons. Cela se produit quand nous acceptons enfin que nous devons compléter le processus d’individualisation, avec toutes ses merveilles et toutes ses limitations.

Cela arrive quand nous quittons, par exemple, la maison de nos parents. Ou quand nous décidons de mettre fin à une relation qui promettait d’être la réponse à toutes nos solitudes. Ou quand nous reconnaissons que le contexte nous pèse trop et qu’il est nécessaire de recommencer dans un environnement inconnus, peut-être à des milliers de kilomètres de notre foyer. La même chose se produit quand nous abandonnons une addiction ou quand nous renonçons à un rêve qui s’avère finalement être une erreur.

femme qui avance pour naître une nouvelle fois

Il est impossible de renaître sans passer par un traumaCes processus ne se déroulent pas avec une sérénité complète ou une mesure totale. Bien au contraire, ce sont des décisions difficiles. Elles impliquent beaucoup de larmes, de doutes et de dépenses d’énergie. Cependant, comme quand nous naissons pour la première fois, un monde nouveau prêt à être exploré nous attend au-delà d’un tunnel étroit.

Nous retrouvons en chacun de nous cet aventurier qui est capable de lever l’ancre des dizaines de fois pour découvrir de nouveaux mondes. Et cet enfant effrayé qui se souvient de sa mère chaque fois qu’il ouvre la porte pour sortir de la maison. Décider de naître demande du temps et des efforts. Mais au-delà de cela, dans le monde extérieur, tout ce que nous sommes capables d’être nous attend.

A découvrir aussi