Votre meilleur ami a également conscience des choses

30 octobre 2015 dans Curiosités 0 Partagés

Si vous partagez votre vie avec un ou plusieurs chiens, vous vous êtes probablement posé les questions suivantes: Qu’est-ce qui se cache derrière son regard? Comment peuvent-ils comprendre autant de choses? Sont-ils vraiment des êtres intelligents…? Ont-ils une conscience?

Pour la première fois, des neuroscientifiques se sont penchés sur ces questions pour tenter de démêler certaines questions qui ont toujours été présentes dans les discours d’amateurs de chiens.

Pour cela ils ont soumis un groupe de chiens à un scanner IRM pour observer le comportement de leurs cerveaux, comme cela se fait normalement avec les humains. Les résultats ont été très révélateurs.

Une conscience semblable à celle d’un enfant

Avant de connaître les conclusions du neuroscientifique Gregory Burns, parlons un peu de ce qu’est la conscience. Comment pouvons-nous la décrire?

La conscience est cette connaissance que nous avons de nous-mêmes et du monde qui nous entoure, formé à son tour par un sens de la moralité qui consiste à savoir ce qui est bien et ce qui est mal et à connaître le monde dans lequel nous prennons part, en intégrant un sens de l’éthique.

A présent, nous allons avancer vers les résultats du Dr Burns, qui ont révélé que les chiens ont une conscience comparable à celle d’un enfant.

Leur cerveau est riche en dopamine, un neurotransmetteur qui fonctionne au niveau du noyau caudé et du tronc cérébral, tout comme chez l’homme.

Chez les personnes, le noyau caudé signifie que nous pouvons anticiper les choses qui se passent autour de nous: savoir qu’une compagnie est agréable, que nous avons besoin de tendresse pour être heureux et que certaines situations peuvent causer de l’inconfort chez les autres et en nous-mêmes.

Autrement dit, les chiens disposent d’une connexion cognitive affinée, qui leur permet de reconnaître que certaines situations sont liées à des émotions déterminées.

De plus, ils sont capables de reconnaître leurs propres émotions, mais ils peuvent également reconnaître celle des autres. Cela ne vous est-il jamais arrivé de ressentir la proximité et la préoccupation de votre animal de compagnie, lorsque vous étiez triste?

Cependant, la structure cérébrale du noyau caudé n’est pas la seule structure similaire à celle de l’homme. En effet, de nombreuses autres parties du cerveau s’activent de la même manière que la nôtre.

Les chiens sentent, rêvent, raisonnent, ils ont peur de la solitude et sont capables de développer des programmations simples pour atteindre des objectifs basics.

Les scientifiques parlent d’un concept appelé « homologie cérébrale », qui leur permet par exemple d’établir des associations rudimentaires face à certains comportements. Si nous ne sommes pas à la maison ils savent qu’ils vont se sentir seuls, qu’ils ne vont pas avoir d’affection, ni de nourriture …

Les chiens sont émotionnellement attachés à nous, bien au-delà du sens pratique ou instrumental. Pensez à ces cas où des chiens perdus arrivent à retrouver leurs propriétaires même si ceux-ci ont déménagé hors du village ou d’une ville.

Les scientifiques parlent d’un lien, d’une union qui continue d’être présente en eux, même au-delà de la mort de leurs propriétaires, où le chagrin de cette perte est généralement bien visible chez nos animaux de compagnie.

La capacité d’éprouver des émotions positives comme l’amour et l’attachement, montre que les chiens ont un niveau de sagesse comparable à celle d’un enfant humain.

Tout cela nous amène à réfléchir sur beaucoup de choses. En effet, ils sont capables de nous apporter un soutien émotionnel sans paroles, aussi sincère que celui de l’un de nos amis.

De plus, croyez-le ou non, les chiens souffrent comme nous lorsqu’ils sont rejetés ou abandonnés.

Alors rappelez-vous de cet ami qui est toujours à vos pieds et qui vous observe avec respect, car il est conscient d’être heureux de vivre avec vous.

A découvrir aussi