Méditation Vipassana : la technique de purification mentale

· 26 septembre 2018

La méditation Vipassana est une pratique puissante. Elle fait disparaître les causes ultimes de la souffrance et parvenir au véritable bonheur résultant de la libération complète. C’est aussi l’une des techniques de méditation les plus ancestrales. Il s’agit d’un chemin transformateur qui s’appuie sur l’observation de soi et la contemplation. Vipassana consiste à utiliser notre esprit pour trouver les réponses à ces grandes questions qui nous affectent et qui, d’une certaine façon, nous accompagne depuis la nuit des temps : Qui suis-je ? Comment puis-je me libérer de la souffrance ? Quelle est ma relation avec le monde ?

Ceux qui passent leur vie à enseigner la méditation aux autres répètent souvent une même phrase à leurs élèves: « vous devez percevoir l’endroit où vous êtes pour pouvoir arriver là où vous avez besoin d’aller ». Loin de ressembler à la phrase classique et énigmatique que nous dirait Maître Yoda, elle renferme une grande évidence à laquelle il faut réfléchir un instant.

« La méditation nous apprend à guérir ce que l’on ne peut pas supporter et à supporter ce que l’on ne peut pas soigner ».

-Allan Lokos-

Dans l’agitation de notre monde moderne, beaucoup de personnes se fixent mille et un projets, désirs et objectifs en ligne de mire. Nous le faisons tous, en fait. Chacun de nous projette de grands espoirs dans son futur. Cependant, avant d’atteindre ces sommets, nous devons bien savoir d’où nous partons. Il est nécessaire de voir, avec clarté et objectivité, l’endroit où nos pieds sont posés, ce qui nous entoure et qui, d’une certaine façon, peut conditionner l’accès à ces buts. En d’autres termes, nous faire souffrir.

Nous avons la mauvaise habitude de ne pas approfondir notre souffrance, de partir en courant et de rapiécer tout ce qui nous gène. Nous sommes experts dans l’art de l’ignorance. Or, c’est précisément ce dernier qui nous mène à trébucher. Parfois même à tomber dans ces sables mouvants créés par la progression de nos actions. Même si ce sont bien les émotions conflictuelles comme la haine et la colère, ainsi que notre égocentrisme, qui nous piègent et nous empêchent d’agir correctement. Alors, comment nous en libérer?

La méditation bouddhiste s’appuie sur deux aspects qui peuvent nous aider: samatha et vipassana. Même si, dans cet article, nous allons approfondir le second point, il convient de souligner que la pratique de samatha est fondamentale. Si nous ne sommes pas capables de nous arrêter pour obtenir la paix mentale, nous ne pourrons pas atteindre l’observation plus profonde ou vipassana, une pratique qui s’éloigne de tout revêtement philosophique, religieux ou doctrinal pour nous fournir une stratégie de croissance personnelle.

A partir du moment où notre esprit sera apaisé, nous serons capables de percevoir un plus grand nombre de choses. D’atteindre ces buts que nous nous sommes fixés avec un plus grand aplomb et une plus grande sécurité. Finalement, de dévoiler les réponses de ces mystères qui nous gouvernent parfois.

méditation vipassana

La méditation Vipassana: en quoi consiste-t-elle ?

Ceux qui ne sont pas habitués au monde de la méditation pensent sans doute que tout se ressemble. Méditer, pour tout néophyte, n’est sûrement rien d’autre qu’un exercice au cours duquel on s’assied dans une certaine position, en fermant les yeux, pour relaxer son esprit. Or, ceux qui pratiquent la méditation Vipassana indiquent qu’il est crucial de la différencier des autres pratiques.

  • Pour commencer, on dit qu’elle est vieille de plus de 2500 ans. Qui plus est, des textes nous révèlent qu’elle est originaire d’Inde et que Bouddha lui-même l’a sortie de l’oubli.
  • Vipassana, par ailleurs, se traduit comme insight, c’est-à-dire une capacité à découvrir et voir les choses dans toute leur réalité. Avec toutes leurs prodigieuses nuances. Il s’agit donc de cette impulsion qui nous permet de nous rendre compte de quelque chose. De nous défaire des conceptions erronées et des fausses croyances liées à l’esprit et au monde. Son objectif final est de nous laisser voir la réalité la plus nue. Dépourvue de tout filtre et de tout vêtement. En d’autres termes, d’atteindre l’observation profonde.
  • L’un des principes de la méditation Vipassana est de nous faire comprendre que la vie est souvent recouverte d’un tissu épais. Ce n’est que lorsque nous apprendrons à méditer que nous parviendrons à entraîner notre regard. Pour voir clairement à travers cette texture.
méditation vipassana

Comment se pratique la méditation Vipassana ?

La méditation Vipassana nous demande d’adopter une attitude particulière. Nous devons mettre de côté tout ce qu’on nous a dit ou tout ce que nous croyons sur la méditation en général. Il faut déterrer les préjugés, les stéréotypes et tout autre conception que nous pourrions avoir à son sujet.

Il s’agit d’une façon de purifier notre point de vue. Nous ne pouvons pas oublier que l’esprit est extrêmement trompeur. Nous restons parfois bloqués dans un cycle complexe d’idées, de perceptions, de croyances et de schémas qui nous empêchent d’être plus ouverts à ce qui nous entoure. Or, la méditation Vipassana exige précisément d’être ouvert.

  • Comme nous l’avons signalé, au cours de cette pratique, la respiration est combinée au point de vue mental. Nous devons donc faire attention à chaque sensation lors de l’entrée et de la sortie de l’air par notre nez.
  • Notre attention doit être fixée sur une chose spécifique (certains fixent leur regard sur une bougie ou un objet) pour mieux prendre conscience de la façon dont notre esprit divague. En faisant cela, nous verrons à quel point il s’efforce de fuir, de désobéir.
  • En nous focalisant sur une chose stable, fixe et immanente, nous entraînerons peu à peu notre perception et notre attention.
  • Par ailleurs, lorsque nous inspirerons et expirerons, nous devrons faire attention aux sensations que nous ressentons dans tout notre corps. C’est un peu comme faire un scanner de notre organisme et de nos sensations. Nous devons toutes les étudier, de la tête aux pieds.

Après avoir réalisé tout ce « parcours » physique pendant 10-15 minutes, nous nous concentrerons sur notre esprit, nos pensées. Pour cela, nous pouvons fixer notre attention sur une question concrète. Ou observer un événement externe. Nous verrons ce que nous renfermons en nous. Nous nous libérerons de nos peurs, de nos idées, de nos pensées, de nos croyances… Nous les laisserons partir pendant que notre esprit s’écoulera, se tranquillisera…

Les textes ancestraux de Pali comparent la méditation Vipassana au processus de domestication d’un éléphant sauvage. Au début, il se montrera violent, inquiet et nerveux. Mais si nous nous approchons de lui avec bonté, calme et intuition, il commencera à être réceptif à nos caresses.

esprit d'un homme

Les avantages de la méditation Vipassana

Les avantages de la méditation Vipassana sont multiples. En plus de ceux qu’elle partage avec les types de méditation plus classiques, elle nous permet d’avoir une vision claire et mature. Vipassana nous offre la possibilité d’atteindre la réalité ultime pour voir les choses telles qu’elles sont.

En plus de la méditation, nous retrouvons la connaissance Vipassana, celle à laquelle accèdent les élèves les plus avancés. Ceux qui se sentent attirés par les vertus de cette pratique approfondissent un peu plus la connaissance de l’esprit et sa relation avec le corps. Ainsi, dans ce point de vue ancestral, nous trouvons ce qui est connu sous le nom de « 16 connaissances Vipassana ».

Ces axes théoriques partiraient de la connaissance de la relation cause-effet entre les états mentaux et physiques (paccaya pariggaha nana) pour atteindre la connaissance qui examine les impuretés de notre esprit (paccavekkhana nana). Nous nous trouvons devant une méthode réellement intéressante. Elle nous apprend à nous connecter de façon plus sage et positive à nos états mentaux… Un exercice qu’il est toujours bon de pratiquer.