Ludwig Binswanger, pionnier de la psychologie existentielle

4 mars 2019
Apprenez-en donc davantage sur cet homme

Ludwig Binswanger était un psychiatre et écrivain suisse qui a introduit le terme de Daseinsanalyse dans le champ de la psychanalyse. À travers cette idée, il nous a montré que l’être humain est ouvert à n’importe quelle expérience. La psyché du patient, par conséquent, n’est pas une entité isolée et réduite à ses propres processus. Le contexte dans lequel il est plongé et la façon dont il l’interprète définissent aussi son comportement.

Peu de figures de l’école psychanalytique ont été aussi unies que Biswanger et Sigmund FreudMême s’ils maintenaient de grandes différences sur le plan théorique, ils s’admiraient énormément. Ils se sont toujours beaucoup écrit et Freud a offert un refuge à Biswanger pendant la Seconde Guerre Mondiale. Ensemble, mais en suivant leur propre point de vue, ils ont enrichi les bases de cette école thérapeutique.

Ludwig Binswanger a été le premier psychiatre existentialiste. Ses racines se nourrissent des oeuvres d’auteurs comme Edmund Husserl et Martin Heidegger. Ceci lui a permis de se rapprocher différemment de la réalité du patient. Cette vision réduite qui ne permettait de voir que les aspects pathologiques d’une personne a donc été mise de côté. Pour la première fois, on prenait en compte la réalité qui entourait l’être humain, ainsi que ses circonstances et son contexte.

En 1956, il a reçu la médaille Kraepelin, la plus grande distinction dans le champ de la psychiatrie. Par ailleurs, il a toujours joui de l’admiration de la société culturelle de l’époque. Des artistes, musiciens, poètes, écrivains et philosophes comme Ortega y Gasset, Martin Buber ou Heidegger ont noué une amitié solide avec cette figure clé de l’histoire de la psychologie.

« Le temps où les maladies de l’esprit pouvaient être considérées comme des maladies du cerveau est révolu. »

-L. Binswanger-

Ludwig Binswanger, une figure avec sa propre voix dans le champ de la psychanalyse

Ludwig Binswanger

Ludwig Binswanger est né à Kreuzlingen, en Suisse, en 1881. Cette ville européenne a constitué le berceau de la psychanalyse. Au début du XXème siècle et à l’Université de Zurich, nous pouvions voir se réunir des figures emblématiques comme Carl Jung et Eugen Bleuler.

Tous deux ont étudié avec Binswanger même si, selon les dires de ce dernier un peu plus tard, celui qui a marqué sa vie professionnelle était Sigmund Freud. Leur amitié n’a jamais cessé et a été déterminante quand une tumeur maligne a été diagnostiquée à Binswanger en 1912. Freud l’a toujours soutenu.

Une fois cette épreuve surmontée, Binswanger a rapidement fait partie du « Freud Group », ce groupe théorique que Carl Jung présidait en Suisse. Il faut ici signaler que même si Ludwig Binswanger était ami avec Sigmund Freud et nourrissait une grande admiration pour lui, il avait aussi ses propres idées sur la façon dont la psychiatrie clinique devait être.

Son approche particulière s’éloignait beaucoup de celle de la psychanalyse classique.

Pionnier de la psychologie existentielle

Ludwig Binswanger a été le directeur médical de la clinique Bellevue à Kreuzlingen, sa ville natale, de 1911 à 1956. Cette clinique à la renommée internationale avait été fondée par son grand-père et lui a servi de base pour innover à partir de nouvelles bases thérapeutiques. Binswanger est particulièrement célèbre pour une chose : il a été le premier médecin à combiner la psychothérapie à la philosophie existentielle et phénoménologique.

En 1942, il a écrit un livre intitulé Formes de base et réalisation de « l’être-au-monde » humain. C’est dans ce travail qu’il a introduit le terme de Daseinsanalyse cité un peu plus tôt. Il s’est servi de l’analyse existentielle en tant que science empirique. Son but était sans aucun doute très novateur dans le champ de la psychanalyse et se basait sur les idées suivantes :

  • Appliquer une approche anthropologique à la compréhension du comportement du patient.
  • Il s’est servi de la théorie du monde vital de Husserl pour pouvoir comprendre les expériences subjectives des patients.
  • La maladie mentale n’est donc pas une entité isolée. Elle ne répond pas toujours à un processus individuel et réduit à la psyché du patient. Les liens structurels que l’être établit avec son monde doivent aussi être pris en compte.
  • Pour comprendre les pathologies, de nombreux autres aspects devaient être pris en considération. Comme par exemple la façon dont l’individu vit sa réalité ou la manière dont il la ressent sur le plan physique et mental. Il est également important de comprendre comment sont ses relations sociales.
Ludwig Binswanger et les relations sociales

Contributions théoriques

Ludwig Binswanger a été un pionnier dans la création de l’école de psychologie existentielle. Grâce à lui, nous avons pu comprendre les complexités de l’existence humaine et l’importance que cela pourrait avoir pour le domaine clinique.

Il a écrit une centaine d’articles, de livres, de rapports et de critiques méthodologiques de la psychanalyse comme Die drei Grundelemente des wissenschaftlichen Denkens bei Freud (Les trois éléments fondamentaux des idées scientifiques de Freud, 1921).

Il a soumis la psychanalyse à une véritable rénovation. Par ailleurs, il a écarté la méthodologie que l’on utilisait jusqu’alors pour introduire les bases de la phénoménologie d’Edmund Husserl et de l’herméneutique de Wilhelm Dilthey.

Grâce à cette nouvelle approche, Binswanger nous a appris que la personne est libre de construire le type d’existence qu’elle souhaite. Certaines voudront dédier leur vie à l’art, d’autres aux affaires, d’autres désireront surtout aider les autres… L’existence transcende l’être et chacun peut avancer sur le chemin existentiel qu’il souhaite.

Il a aussi défini trois types d’existence très concrets :

  • L’Umwelt le monde autour de nous, c’est-à-dire la relation que nous avons avec notre environnement.
  • Le Mitwelt l’être vivant avec le monde. Dans ce cas, Binswanger fait référence aux relations que nous établissons entre nous.
  • L’Eigenwelt : le monde personnel, l’expérience subjective de chaque individu.

L’amour peut nous faire changer

Un autre concept très intéressant de Ludwig Binswanger a été celui de l’être au-delà du monde. Avec cette idée, le psychiatre suisse nous a appris que nous avons le pouvoir de changer les circonstances qui nous créent du mal-être et de l’insatisfaction. Nous pouvons le faire parce que nous avons un libre-arbitre.

  • Qui plus est, selon l’approche existentielle de Binswanger, l’une de nos caractéristiques est de pouvoir transcender, de pouvoir avancer au fur et à mesure que nous connaissons des transformations. Ces changements ne peuvent avoir lieu qu’à travers la motivation. Or, l’amour en est une immense source.
  • Cette dimension, celle de l’affection sincère que d’autres personnes nous offrent et que nous pouvons nous offrir à nous-mêmes, peut nous conduire vers de nouvelles et de meilleures réalités. Nous pouvons transformer nos relations et le monde.

L’orientation de la pensée initiée par Binswanger, la Daseinsanalyse (ou analyse existentielle) s’est rapidement développée en Europe et aux Etats-Unis. Aujourd’hui, sa figure et son héritage constituent encore l’un des courants les plus intéressants de la psychologie contemporaine.

Ludwig Binswanger est décédé en 1966 dans sa ville natale, Kreuzlingen. Il avait 75 ans.

 

 

  • Hoffman, Klaus (2002) Historical essays on Ludwig Binswanger and psychoanalysis. Zeitschrift zur Geschichte der Psychoanalys
  • Straus, E (1966) To the memory of Ludwig Binswanger. Der Nervenarzt