Lorsque le désir sexuel disparaît chez la femme

· 19 mai 2018

Le fait qu’une femme ne veuille pas avoir de relations sexuelles ne signifie pas pour autant qu’elle soit frigide. Les raisons pour lesquelles cela se produit peuvent être très variées. Une femme peut tout simplement ne pas en avoir envie, et elle peut aussi être victime d’un dysfonctionnement sexuel.

Le désir sexuel chez la femme peut être occasionnellement perdu. La libido de la femme fluctue davantage que celle de l’homme. Certaines recherches, telles que celle menée par l’université finlandaise de Turku, expliquent que ces variations dépendent principalement de facteurs liés au partenaire.

L’une des causes expliquant le fait que le désir sexuel chez la femme diminue est le trouble de l’excitation sexuelle féminin. Ce trouble est inscrit dans le manuel diagnostic et statistique des troubles mentaux (DSM-5).

Si le désir sexuel disparaît chez la femme, sommes-nous face à un trouble psychologique ?

Lorsque nous parlons du trouble de l’excitation sexuelle féminin, le désir sexuel chez la femme disparaît réellement. Cependant, nous devons avoir en tête le contexte personnel dans lequel la personne se trouve.

Une différence de désir, lorsque la femme a un désir moins important d’activité sexuelle que celui de son partenaire, cela n’est pas suffisant pour diagnostiquer le trouble. Comme nous l’avons vu auparavant, on peut juste être dans une situation dans laquelle la femme n’a pas autant envie que son partenaire d’entretenir une relation sexuelle. Ce cas n’entre pas dans le terrain pathologique.

désir sexuel inégal dans le couple

Critères qui doivent être observables pour diagnostiquer un trouble de l’excitation sexuelle féminin

Le DSM-5 nous propose une série de critères permettant d’évaluer et de diagnostiquer ce trouble. Si ces critères ne sont pas observables, la femme affectée par un faible désir sexuel n’est pas atteinte d’un trouble psychologique. Voyons en suivant quels sont ces critères.

A.Absence ou réduction significative de l’intérêt/excitation sexuelle féminine, qui se manifeste par au moins l’un des points suivants :

  • Intérêt absent ou réduit pour l’activité sexuelle.
  • Fantaisies ou pensées sexuelles et érotiques absentes ou réduites.
  • Démarrage réduit ou absent de l’activité sexuelle et habituellement, femme non réceptive aux tentatives du partenaire pour le provoquer.
  • Excitation ou plaisir sexuel absent ou réduit au cours de l’activité sexuelle dans quasiment toutes les occasions (approximativement 75-100%) de l’activité sexuelle du couple.
  • Excitation ou plaisir sexuel absent ou réduit en réponse à une invitation sexuelle ou érotique quelconque, interne ou externe (par exemple, écrite, verbale, visuelle).
  • Sensations génitales ou non génitales absentes ou réduites au cours de l’activité sexuelle dans quasiment toutes les occasions (75-100%) de l’activité sexuelle du couple.

B.Les symptômes du critère A ont persisté pendant une durée d’au moins 6 mois.

C.Les symptômes du critère A provoquent un mal-être cliniquement significatif chez l’individu.

D.Le dysfonctionnement sexuel ne s’explique pas mieux par un trouble mental non sexuel ou comme la conséquence d’une altération grave de la relation (par exemple, violation de genre) ou d’autres facteurs stressants significatifs. On ne peut pas non plus attribuer les effets d’une substance ou d’un médicament ou une autre raison médicale.

Différentes femmes, différentes manières d’exprimer le faible désir sexuel

Différents symptômes peuvent exister chez les différentes femmes tels que la variabilité dans la manière d’exprimer l’intérêt et l’excitation sexuels. C’est ainsi car il n’y a pas deux femmes identiques.

Par exemple, chez une femme le trouble de l’excitation sexuel peut s’exprimer comme un manque d’intérêt dans l’activité sexuelle. On y ajoute également une absence de pensées érotiques ou sexuelles et une réticence à engager l’activité sexuelle et à répondre aux invitations sexuelles. Chez une autre femme, à la même étape de sa vie, les caractéristiques principales peuvent être l’incapacité à s’exciter sexuellement et à répondre avec désir aux stimulations sexuelles. Cela engendre l’apparition d’une absence de signes physiques d’excitation sexuelle.

différences de désir sexuel dans le couple

Les problèmes dans la relation de couple peuvent être l’une des causes

Le trouble de l’excitation sexuel féminin s’associe fréquemment aux difficultés à expérimenter l’orgasme. On y associe également la douleur ressentie au cours de l’activité sexuelle, une activité sexuelle non fréquentes et des différences de désir au sein du couple.

Les difficultés au sein de la relation et les troubles de l’état moral sont également des caractéristiques qui sont associées à ce trouble. Les attentes vis-à-vis de l’engagement sexuel n’aident pas non plus. Les standards peu réalistes au sujet du niveau approprié d’intérêt ou d’excitation sexuelle, associés à des techniques sexuelles pauvres et à un manque d’information au sujet de la sexualité peut être également perceptibles chez les femmes.

Ces facteurs, associés aux croyances habituelles liées aux rôles des genres sont des circonstances importantes à prendre en compte. La société de l’information ainsi que l’éducation sexuelle reçue dans le passé jouent également un rôle.

Autres causes qui diminuent le désir sexuel chez la femme

Bien sûr, comme nous l’avons dit précédemment, tout ne doit pas être catalogué comme étant un trouble. Les causes de cette diminution dans l’envie d’avoir des relations sexuelles peuvent également être liées à la consommation de certains médicaments, telles que les pilules contraceptives ou les cachets antidépresseurs.

Le problème peut trouver sa source dans quelque chose allant au-delà de la période dans laquelle se trouve le couple ou d’un traitement suivi. Bien que ce trouble soit souvent associé aux femmes à l’âge précédent la ménopause, il s’agit d’un dysfonctionnement sexuel pouvant affecter les femmes à tout âge.

Aux Etats-Unis, un tiers de la population féminine souffre de ce trouble selon le dossier du centre des sciences de la santé de l’université d’Oklahoma. Pour sa part, la clinique Mayo indique le fait que 40% des femmes en souffriront à un moment de leur vie.

En conclusion, si vous êtes une femme et que vous vous trouvez dans cette situation (et que cela vous préoccupe), nous vous recommandons de consulter un psychologue spécialiste dans les dysfonctionnements sexuels. Il saura comment vous aider afin d’atteindre à nouveau des niveaux de désir améliorant votre vie.