Ta liberté s’arrête là où commence la mienne

7 février 2016 dans Psychologie 2 Partagés

La liberté est le trésor le plus précieux de l’être humain. C’est notre responsabilité de la respecter, d’en profiter et d’empêcher que les autres nous la volent. Nous avons tous le droit d’en jouir, et le devoir de la préserver.


Alors, comment se fait-il que certaines personnes pensent qu’elles ont le droit de voler ne serait-ce qu’une once de ce bien si précieux à quelqu’un d’autre ?

Si vous profitez de votre propre liberté, vous ne pouvez pas le faire au détriment de celle de votre voisin. A chaque fois que vous vous appropriez quelque chose qui ne vous appartient pas, votre dignité s’en verra affectée.

“La liberté, Sancho, est un des dons les plus précieux que le ciel ait faits aux hommes. Rien ne l’égale, ni les trésors que la terre enferme en son sein, ni ceux que la mer recèle en ses abîmes.
-Miguel de Cervantes-

Main-tatouee-oiseaux

Le don de la liberté

Le don de la liberté est un merveilleux bien dont nous jouissons, nous les êtres humains, dès que nous naissons sur cette planète.

Cependant, la mauvaise utilisation que font certaines personnes de cette liberté a entraîné la rédaction de lois pour pouvoir la protéger. Mais ce n’est pas suffisant : elle est souvent violée par ceux qui avaient pourtant juré de la défendre.

La liberté, ce fabuleux don, ne doit pas être confondue avec le simple libertinage. Une personne qui se considère libre ne peut sous aucun prétexte en écraser une autre en invoquant le concept de liberté.

Elle nous est offerte comme un don dès notre naissance, est offerte à tout être humain, et ne doit pas être comprise de manière puérile.

Le respect est une notion que nous devons également placer au-dessus de tout, pour que nous puissions tous vivre en nous sentant libres. Nous ne devons pas comprendre la liberté comme un manque de respect par rapport aux autres.

“Je t’ai fait du mal, mais je suis libre et je fais ce que je veux”. Combien de fois avez-vous déjà entendu cette phrase ? Des millions de personnes l’ont déjà utilisé pour justifier leurs actes, sans savoir qu’elles se trompent. Ce n’est pas de leur liberté qu’elles font usage, mais de celle qu’elles ont volé à la personne à qui elles sont en train de faire du mal.

La liberté de penser

Nous vivons dans un monde où les lois des hommes ne laissent que très peu de marge à la véritable liberté de l’être humain.

Nous devons être respectueux des autres, et pour protéger les plus faibles contre ceux qui tentent d’abuser d’eux, des moyens juridiques doivent être établis.

Cependant, la liberté ne doit pas s’entendre uniquement comme le fait de pouvoir aller et venir à notre guise. Il s’agit également d’autres choses, cachées dans les tréfonds de notre âme et de notre cœur. Il faut simplement prendre le temps de faire notre introspection pour nous en rendre compte.

Fort heureusement, nous sommes nombreux à jouir de nos libertés de penser, d’aimer, de rêver, de sentir, de créer. Même si nous vivons dans une société dans laquelle nous nous sentons incompris, nous pouvons faire beaucoup de choses dans notre monde intérieur.

“L’on ne nous donnera notre liberté externe que dans la mesure exacte dans laquelle nous avons, à un moment déterminé, développé notre liberté interne.”

-Mahatma Gandhi-

Femme-regardant-le-coucher-de-soleil

C’est seulement quand nous nous focalisons sur nous-mêmes et que nous faisons l’effort de développer ce que l’on nomme la connaissance de soi, que nous pouvons découvrir notre véritable liberté, dans toute son immensité.

En vous, en votre vérité, en votre manière réelle d’être, en votre sincérité avec vous-même, vous êtes libre, au sens propre du terme.

Les mauvaises utilisations du mot liberté

De nos jours, nous utilisons le mot “liberté” de manière très arbitraire : “La liberté de décider”, “la liberté d’agir”, “la lutte pour les libertés”, etc.

En réalité, l’indépendance d’un territoire, le vote ou l’élection d’un homme politique ne sont pas des manifestations pleines de la liberté, puisque de nombreux paramètres de ces choix sont viciés et décidés à l’avance.

En vérité, c’est justement dans ces exercices que notre véritable liberté est menacée, puisqu’ils demandent de faire un choix entre plusieurs manières d’être, de penser, d’appartenir, mais ne laissent pas la liberté du choix individuel.

La véritable liberté se trouve en nous.
Partager

Dans notre sincérité et notre valeur, dans la manière dont nous percevons et dont nous sentons le monde, nous faisons un exercice majuscule de notre liberté. Et peu importe de quel pays vous venez, peu importe les inscriptions sur votre carte d’identité, car ce ne sont que des nécessités légales qui ne doivent pas vous couper de votre véritable manière d’être. Ce ne sont que des entraves.

Gardez à l’esprit que votre liberté s’arrête là où commence la mienne. Vous pouvez être vous-même et profiter de la vie. Mais vous ne pourrez jamais décider de la manière dont doivent se comporter ou de la façon dont doivent penser les autres.

A découvrir aussi