L'histoire de Vaguito, le Hachiko péruvien

Vaguito attend chaque jour sur la plage de Punta Negra, à Lima, le retour de son maître. Il ne sait pas qu’il est décédé depuis longtemps. Son histoire est un exemple de la façon dont les animaux sont capables de construire des liens émotionnels durables.
L'histoire de Vaguito, le Hachiko péruvien
Valeria Sabater

Rédigé et vérifié par Psychologue Valeria Sabater.

Dernière mise à jour : 27 mars, 2023

Nous connaissons tous la triste histoire de Hachiko, le chien japonais Akita qui attendait chaque jour le professeur Hidesaburō Ueno à la gare de Shibuya, alors qu’il était déjà mort depuis neuf ans. Le lien créé entre les deux avait été très intense, plein d’affection et de complicité. On raconte que l’animal accompagnait et recevait son propriétaire tous les jours à cette gare de la ville d’Odate.

Jusqu’au 21 mai 1925, date à laquelle ce professeur d’agriculture de l’Université de Tokyo est victime d’un accident vasculaire cérébral. Cet après-midi-là, Hachi, alla comme tous les jours chercher son père adoptif, mais en vain. Il n’apparut plus jamais. Pourtant, l’animal y resta près d’une décennie, fidèle, triste, entretenant un espoir de fer qui émut tous ceux qui connaissaient son histoire.

À la fin, lorsque l’Akita décéda, une figure de bronze fut érigée en son honneur à la gare elle-même. Son expérience, comme nous le savons bien, fit l’objet d’un film. Cependant, au fil du temps, il y a eu des centaines d’histoires qui partagent cette même scène déchirante : un chien attendant quelqu’un qui n’existe plus. Le dernier Hachiko se trouve Lima et nous apporte une histoire qui ne laisse personne indifférent…

Vaguito se rend chaque jour sur la côte de Punta Negra, à Lima, au Pérou, en attendant le retour de son propriétaire, un marin décédé il y a six ans.

vaguito
Les chiens subissent également les pertes de leurs propriétaires et vivent leurs duels émotionnels.

Vaguito, le chien qui attend face à la mer

Vaguito attend chaque jour que son maître apparaisse sur la côte après une longue journée de pêche en mer. C’est un chien adulte, au regard intelligent, mais il suffit de le regarder quelques secondes pour ressentir sa tristesse. Aussi son désarroi. Il ne comprend pas pourquoi la personne qui avait l’habitude de lui gratter la tête, de lui dire des mots gentils et de le ramener à la maison n’est plus là ou ne vient plus le chercher comme avant.

Le propriétaire de Vaguito fut emporté par la mer. Il est mort il y a des années dans ce travail acharné où la vie est toujours à la merci des intempéries de l’océan. Celui qui chaque jour s’occupe de cet animal avec un désir incessant. Il porte toujours son collier et son écharpe, et garde toujours dans son cœur l’amour qu’il professait à cet homme qui, il n’y a pas si longtemps, l’adopta et lui offrit son affection.

C’est Jolie Mejía qui s’intéressa à ce chien lorsque, alors qu’elle se promenait le long de la plage de Punta Negra à Lima, au Pérou, elle le croisa. Sa solitude et son attitude concentrée retinrent son attention : il regarde la mer comme quelqu’un qui attend avec espoir le retour de celui qu’il aime. Et c’était ainsi. Lorsque cette femme demanda aux habitants quelle était son histoire, elle n’hésita pas à la publier sur les réseaux sociaux.

En quelques heures, l’image de Vaguito se fit virale.

Tous s’occupent du chien qui attend son maître

Ceux qui visitent fréquemment la plage de Punta Negra voient en Vaguito un élément de plus du paysage lui-même. Tantôt il se couche sur le sable, tantôt il se redresse attentif, le regard fixé sur le vide de l’horizon. Il attend, et désespère. Personne ne peut lui faire comprendre que son maître est décédé, mais tout le monde essaie de prendre soin de lui.

Ils le nourrissent, lui donnent un abri, des caresses et même une assistance vétérinaire quand il en a besoin. Il n’est pas seul, il y a beaucoup de personnes qui se soucient de lui au quotidien. Cependant, cet animal à la loyauté de fer et à l’expression triste aspire à la présence et à la compagnie d’un seul être. Quelqu’un qui ne reviendra jamais à ses côtés.

Le lien construit entre les chiens et les êtres humains s’est établi il y a des siècles et forme un lien qui fait partie de notre propre évolution.

Vaguito
Les chiens, comme nous, sont des créatures sociales qui forment des liens émotionnels forts avec ceux avec qui ils se sentent en sécurité.

La fidélité des chiens envers les humains

Vaguito ne pourra pas faire le deuil de son maître car il ne sait tout simplement pas que son père adoptif est décédé il y a longtemps. Ce chien continuera sans aucun doute à attendre cette figure avec qui il noua un lien affectif important. Leur fidélité, comme celle de Hachiko et de nombreux autres chiens, est un signe évident du caractère social et de la capacité de liaison de ces animaux.

L’être humain et son alliance avec les chiens remontent loin dans notre passé évolutif. Ces compagnons de chasse et protecteurs du groupe social d’autrefois ont été les premiers que nous avons apprivoisés. Pour eux, nous faisons partie de leur meute, ce qui explique cette fidélité, cet ancrage psycho-émotionnel dont ils ne peuvent se défaire si facilement.

Une enquête de l’Université de médecine vétérinaire d’Uppsala parle précisément de cette empreinte émotionnelle construite à travers l’interaction, le temps partagé et les soins mutuels. De plus, nous ne pouvons pas oublier que les animaux travaillent à travers des routines, et c’est dans ces habitudes que se configurent la marque des alliances et de l’affection.

Hachiko se rendait chaque jour à la gare pour accompagner et recevoir son maître. Vaguito se rendait tous les jours à la plage pour recevoir son compagnon humain à chaque retour de pêche en mer. Ces coutumes s’installèrent dans son cerveau et configurèrent cette existence avec des figures d’attachement que, soudain, le destin lui arracha.

Cet adorable chien de Lima est susceptible de rester là pendant des années, à regarder l’horizon. Sa silhouette, son histoire et sa tristesse nous montrent une fois de plus sa capacité des animaux à aimer.

Cela pourrait vous intéresser …


Toutes les sources citées ont été examinées en profondeur par notre équipe pour garantir leur qualité, leur fiabilité, leur actualité et leur validité. La bibliographie de cet article a été considérée comme fiable et précise sur le plan académique ou scientifique


  • Rehn, T. (2013). ¿Mejores amigos? Investigando la relación perro-humano.
  • Uccheddu, S., Ronconi, L., Albertini, M. et al. Los perros domésticos ( Canis familiaris ) se afligen por la pérdida de un congénere. Informe científico 12 , 1920 (2022). https://doi.org/10.1038/s41598-022-05669-y

Ce texte est fourni à des fins d'information uniquement et ne remplace pas la consultation d'un professionnel. En cas de doute, consultez votre spécialiste.