Pourquoi l’être humain s’aime si peu ?

· 30 juin 2017

L’être humain est un être social par nature et pour une raison très simple et logique : il y a des millions d’années, nous avions besoin des autres pour pouvoir survivre. Même si aujourd’hui, ce n’est pas autant le cas, quand nous naissons, ce besoin de soin et d’attention n’a pas beaucoup changé.

Si elle n’est pas assurée, notre survie se voit compromise, mais pas seulement : notre état émotionnel peut aussi vaciller à cause du manque d’estime de soi.

Les enfants ont besoin de se sentir en sécurité et cette sécurité peut venir de nos progéniteurs ou d’une autre figure avec laquelle nous entretenons un lien sûr. Dans tous les cas, cette stabilité ou cette confiance feront que dans le futur, l’enfant sera un adulte fort au niveau émotionnel, sûr de lui-même et avec une estime de lui-même saine.

Cependant, on peut facilement se rendre compte qu’il existe peu de personnes avec ces caractéristiques. La plupart des gens ne se sentent pas sûrs d’eux-mêmes, n’ont pas confiance en leurs capacités et ne sont pas réalistes lorsqu’il s’agit de s’auto-évaluer.

Pourquoi est-ce si compliqué de trouver un être humain qui aime de manière inconditionnelle ? Il semblerait que le manque d’amour, de soin, de considération ou de respect dans l’enfance pourrait être à l’origine du manque d’estime de soi. La source pourrait aussi se trouver dans la sur-protection ou le manque de limites concrètes, ainsi que dans l’éducation culturelle reçue.

Cela ne sert à rien de rejeter la faute de nos insécurités sur le passé, sur l’éducation ou sur les parents. Cela ne peut pas changer.

Mais aujourd’hui, il est encore temps, pour votre adulte, de guérir cet enfant plein de carences et de l’aider à s’aimer lui-même, avec indépendance.

La pièce du casse-tête qui manque à cet être humain

Il est possible que parfois, vous ressentiez qu’il vous manque quelque chose. Vous pouvez être attirant-e physiquement, avoir du succès dans le travail, avoir une famille formidable et malgré tout, sentir que quelque chose ne va pas. Il s’agit sûrement de votre propre amour.

Quand un être humain ne s’aime pas lui-même, inconditionnellement, il sentira qui lui manque une pièce et que le casse-tête n’est pas complet. À tort, il peut essayer de la chercher en dehors de lui et logiquement, les pièces qui se trouvent dans son entourage ne s’emboîteront jamais avec les siennes propres.

C’est pour cela qu’il continue à chercher la pièce et ne se rend pas compte que celle avec laquelle il s’emboîte vraiment, c’est la pièce qu’il peut lui-même fabriquer avec son amour, son acceptation et sa tendresse.

Les raisons pour lesquelles nous ne trouvons pas cette pièce se trouvent au-dessus de nous : l’éducation, la culture, les auto-exigences etc. L’éducation que nous recevons censure systématiquement n’importe quel acte d’amour envers notre personne. On les appelle « égoïsme ». Ainsi, l’enfant s’habitue à ne jamais recevoir de compliments, à parler mal de lui-même, à dire oui à tout alors qu’il voudrait dire non etc.

On nous a toujours appris que les autres doivent être devant alors que c’est faux. Nous ne pouvons jamais être bien avec les autres si auparavant, nous ne sommes pas satisfait-e-s de nos propres besoins, si nous ne nous octroyons pas un lieu élevé sur l’échelle de nos priorités.

Si nous faisons passer devant les besoins des autres, il arrivera un moment où nous nous lasserons et tout le monde finira perdant : nous-même et notre entourage.

Cet égoïsme se traduit dans le fait d’être une mauvaise personne, et donc dans le fait que les autres nous rejettent. Comme nous ne voulons pas que cela arrive, nous dépensons nos énergies avec l’envie de satisfaire les autres et en conséquence, nous nous laissons de côté. C’est alors que nous remarquons que les morceaux de l’extérieur ne s’emboîtent pas du tout avec les nôtres et que nous nous sentons vides. Nous nous sommes abandonné-e-s et de l’abandon, précisément, n’émane aucun d’amour envers notre personne.

Comment s’aimer soi-même ?

Pour gagner en estime de soi, il faut entreprendre des actions qui ont pour objectif de bien se traiter personnellement. Voici un exercice par lequel on peut commencer : s’écrire une lettre d’amour à soi-même. Loin d’être vaniteux-se, il faut être réaliste. Nous nous aimons, tout simplement, et nous allons nous le démontrer, tout comme nous le démontrons à d’autres personnes.

Vous serez surpris-e de la complexité de cette entreprise, car comme nous l’avons dit, nous ne sommes pas habitué-e-s à nous faire des compliments. Votre diable intérieur sautillera en vous pour vous dire que vous êtes une personne égoïste, orgueilleuse et mille autres choses. Ne l’écoutez pas et continuez à vous aimer.

D’autre part, il est temps de commencer à vous évaluer de manière réaliste. Découvrez-vous et soyez clair-e envers vous-même : vous connaissez vos qualités et vos limites. Contentez-vous-en et entreprenez ce que vous savez faire, dans le cadre de vos capacités et de vos possibilités. Ne pensez pas que vous ne pouvez pas et que tout ira mal alors qu’au fond vous savez très bien que tout ira bien.

Pour finir, faites chaque jour une action qui vous rapproche de vos objectifs et de vos buts. Si vous y arrivez, récompensez-vous et félicitez-vous ! Cela fera augmenter votre estime de vous-même car vous vous direz à vous-même que « vous pouvez ». Oubliez le perfectionnisme et agissez en sachant bien qu’il n’existe pas.

Vous remarquerez que cette pièce s’emboîtera et vous sentirez que vous n’êtes plus aussi dépendant-e de l’extérieur. Vous n’aurez plus besoin de manière absolue de l’amour et de l’acceptation des autres, car vous vous sentirez comblé-e par vous-même.

Lisez aussi : Quiconque ne sait pas s’aimer soi-même ne saura pas aimer les autres