L'éthanolamine, la molécule clé dans l'apparition de la vie

Des nuages moléculaires d'éthanolamine ont été découverts dans l'espace profond. Cette molécule est essentielle pour l'origine de la vie parce qu'elle contient quatre éléments de base : oxygène, carbone, hydrogène et nitrogène.
L'éthanolamine, la molécule clé dans l'apparition de la vie

Dernière mise à jour : 20 août, 2021

Carl Sagan a un jour dit, dans son célèbre programme « Cosmos », que nous sommes tous faits de matière stellaire. Il n’avait pas tort, et nous en savons aujourd’hui un peu plus… Les étoiles sont faites d’éléments de base de l’univers et l’un de ces composants est l’éthanolamine, une molécule essentielle pour l’apparition de la vie humaine.

Savoir que, dans les abîmes de l’espace profond et entre ces nuages de gaz et de poussière qui le composent, nous retrouvons ces substances qui ont rendu notre existence possible n’a rien de nouveau. Nous savons depuis des années que presque 97 % de la masse du corps humain est faite de matière provenant de ces confins qui s’ouvrent au-delà de notre petite planète bleue.

Carbone, oxygène, hydrogène, nitrogène, phosphore, sulfure… Comme l’a un jour signalé le polémique mystique et alchimiste Aleister Crowley, en chacun de nous, il y a une étoile. Néanmoins, nous devrions dire que, en chacun de nous, il y a les matières qui composent l’univers lui-même. Nous sommes désormais encore plus sûrs de cela grâce à une découverte récente.

« Chacun de nous est, d’un point de vue cosmique, quelque chose de précieux. Si une personne n’est pas d’accord avec vous, laissez-la vivre. Dans cent mille millions de galaxies, vous n’en trouverez pas une autre semblable. »

– Carl Sagan –

Des cellules.

Qu’est-ce que l’éthanolamine et pourquoi est-elle si importante ?

L’éthanolamine est un composé chimique organique de grande importance pour la vie sur Terre. Cette molécule intègre quatre des six éléments chimiques qui sont essentiels pour que tous les êtres vivants puissent exister : oxygène, carbone, hydrogène et nitrogène.

Par ailleurs, il faut souligner que l’éthanolamine donne forme à un autre type de molécules, les phospholipides, qui composent toute membrane cellulaire. Cette dernière donnée est décisive pour comprendre sa transcendance : grâce à ces parois cellulaires, on protège le matériel génétique et tout le mécanisme interne de la cellule.

L’éthanolamine est cette molécule prébiotique qui, selon les scientifiques, aurait été essentielle pour produire les phospholipides et créer les premières formes de vie sur notre planète.

La théorie de la panspermie

Beaucoup d’entre nous aurons déjà entendu parler de cette proposition. La théorie de la panspermie nous dit que l’origine de la vie a été possible grâce à l’arrivée de composants externes à la Terre. En d’autres termes, tout ce que nous sommes et ce qui nous entoure est le fruit des molécules organiques qui sont apparues, dans le passé, à travers la chute de plusieurs météorites.

Cette idée a été renforcée par la découverte faite il y a quelques semaines. Une étude publiée par la revue PNAS parle d’une trouvaille décisive faite par une équipe scientifique internationale dirigée par Víctor M. Rivilla du Centre d’Astrobiologie (CAB, CSIC-INTA). Les astronomes ont découvert des nuages d’éthanolamine dans l’espace profond.

L’espace profond et les nuages de molécules

Les spectres d’éthanolamine ont été observés grâce à des télescopes puissants. À 100 000 années lumières de nous se trouve une zone de l’espace profond où habite un nuage moléculaire froid que les astronomes ont appelé G + 0,693-0,027. C’est là qu’ils ont découvert cette molécule si décisive et transcendante.

  • Les lentes mais constantes collisions de masses de gaz et de poussière créent de surprenantes réactions chimiques.
  • Ces réactions génèrent l’éthanolamine grâce aux combinaisons plus simples où se mêlent l’oxygène, le nitrogène, l’hydrogène et le carbone.

Ce composé synthétisé dans cette zone froide et éloignée de notre univers est arrivé sur Terre dans un état primitif à travers un météorite. Qui plus est, selon les auteurs de l’étude, mille billions de litres d’éthanolamine ont pu arriver à travers plusieurs impacts sur notre planète. Cette quantité serait assez similaire à la quantité d’eau qu’il y a dans le lac Victoria en Afrique.

En plus de l’éthanolamine, on a détecté d’autres substances d’origine astrobiologique, comme l’hydroxylamine.

Un esprit dans les étoiles.

Alors, la vie a-t-elle surgi de la Terre ou hors de cette dernière ?

Lorsqu’il s’agit de comprendre l’origine de la Terre, beaucoup de scientifiques optent pour la théorie de la panspermie, c’est vrai. Néanmoins, une bonne partie de la communauté d’experts insiste pour dire que tout ce que nous connaissons vient de la matière inorganique terrestre, quand la vapeur d’eau a commencé à se condenser il y a plus de 4500 millions d’années.

Cependant, nous ne pouvons pas non plus écarter l’hypothèse de la panspermie moléculaire, celle où des composants comme l’éthanolamine sont arrivés jusqu’à nous en tant que passagers clandestins dans les astéroïdes. Qui plus est, que ce soit en Australie ou en Antarctique, on a trouvé plusieurs météorites qui se composaient de différents types de molécules.

Au-delà de l’origine de la vie, des questions plus importantes se posent. Comme l’a dit Stephen Hawking, au fond, nous ne sommes rien de plus qu’une race de singes sur une planète mineure habitant une étoile extrêmement normale. Néanmoins, nous avons un grand pouvoir. Nous avons un esprit curieux, qui se pose des questions et cherche des réponses.

Essayons de faire en sorte que celle que nous appelons « vie intelligente » ait un véritable sens. Faisons en sorte que notre connaissance nous aide à devenir une espèce respectueuse avec elle-même et avec cette belle planète dont nous ne sommes, en fin de compte, que les brefs locataires.

Cela pourrait vous intéresser ...
Noradrénaline, une molécule clé pour les émotions
Nos PenséesLisez-le dans Nos Pensées
Noradrénaline, une molécule clé pour les émotions

Connaissez-vous le rôle et les fonctions de la noradrénaline ? Nous allons tout vous dire au sujet de cette molécule exceptionnelle.



  • A. De La Escosura, C. Briones, K. Ruiz-Mirazo The systems perspective at the crossroads between chemistry and biology. J. Theor. Biol. 381, 11–22 (2015).
  • Bernal, J. D. (1968) The relation of microscopic structure to molecular structure. Q. Rev. Biophys. 1:81–7.
  • Bernstein, M. (2006) Prebiotic materials from on and off the early Earth. Phil. Trans. R. Soc. B. 361:1689–1702.
  • J. W. Szostak. An optimal degree of physical and chemical heterogeneity for the origin of life?Philos. Trans. R. Soc. B 366, 2894–2901 (2011).
  • Víctor M. Rivilla, Izaskun Jiménez-Serra, Jesús Martín-Pintado (2021) Discovery in space of ethanolamine, the simplest phospholipid head group. Proceedings of the National Academy of Sciences Jun 2021, 118  (22) e2101314118; DOI: 10.1073/pnas.2101314118