Les souvenirs heureux aussi laissent des cicatrices

3 mai 2016 dans Emotions 1 Partagés

Comme l’a dit Audrey Hepburn, pour être heureux, il faut avoir « une mauvaise mémoire ».

En effet, en psychologie, beaucoup s’accordent à dire qu’à partir du moment où on pense au futur, on est anxieux, mais qu’en revanche, quand on pense au passé, c’est la dépression qui nous envahit.

Mais, qu’en est-il des souvenirs heureux ?

Nous avons déjà tous été confronté au paradoxe de se remémorer des moments heureux de notre vie, et d’être envahi par une profonde tristesse, émanant de la sensation que ce qui a été ne sera plus.

Dans ces moments-là, notre voix se teinte généralement d’une pointe de nostalgie, comme si on entendait résonner l’espace d’un instant l’écho d’un temps révolu.

Ainsi, lorsque l’on met en marche notre machine mentale à remonter le temps, même si on se transporte à un moment de notre vie que l’on se remémore avec tendresse, cela peut troubler notre humeur.

Même la punition qu’on n’a pu recevoir après avoir trompé quelqu’un nous semble alors, à la lumière de notre esprit, profitable.

Ainsi, les bons souvenirs endorment les mauvais, et laissent également des cicatrices.


« Parfois les souvenirs heureux sont les plus difficiles à surmonter. »

-Buscando a Eric-


Ladrona10-1024x634

L’erreur que nous commettons quand nous nous remémorons des choses en pensant qu’entre temps, nous n’avons pas changé

Parfois, on s’obstine à se remémorer le passé en nous convainquant que pas grand chose n’a changé. Nous sommes toujours les mêmes, additionnant les rides et les dettes.

Parfois, se souvenir, c’est le seul moyen de se sentir bien, de se distraire ou de parler un moment avec quelqu’un qui nous a laissé en nous disant adieu ou non, en s’expliquant ou non ; tout bon souvenir peut cacher un regret.


« Nous commettons une erreur lorsque que nous regardons hier avec nos yeux d’aujourd’hui,
lorsque nous voulons que les choses redeviennent comme avant
alors même que nous avons nous-même changé
On se demande alors comment certains moments pourraient se recycler,
comment donner un même baiser une seconde fois.
Les muets ne crient pas, les sourds ne voient pas la musique,
avec ces sept lettres que l’on écrit trop tard
et que tu ne peux plus écrire aujourd’hui,
l’amour qui a été, et qui ne reviendra jamais. »

-Marwan-


On ne peut pas vivre deux fois la même expérience. La plupart de nos expériences sont belles car elles ont eu une fin.

Peut-être doit-on effectivement assumer que cette période de notre vie a été merveilleuse, et lui réserver une place toute particulière dans notre âme.

C’est la première étape à franchir si l’on veut appartenir à ce groupe si spécial, à cette profession au bel avenir, à ce créateur de périodes merveilleuses.

Les souvenirs heureux demeurent toujours si vous les laissez tranquilles

Les désirs sont en fait de bons souvenirs qui se déplacent dans le futur.

Nous voulons tous ressentir cette sensation si spéciale que l’on vit lorsqu’on se remémore une journée de notre passé qui a paralysé notre corps et notre esprit.

La mémoire a construit des détails du souvenir que nous n’avons pas su intégrer sur le moment.


« Il n’y a pas de plus grande douleur que celle que l’on ressent lorsqu’on est malheureux et qu’on repense au temps où on était heureux. »

-Dante Alighieri-


Capture11-1024x657

En effet, lorsque l’on va mal, il est plus douloureux de repenser à un souvenir heureux qu’à un souvenir triste ; ce dernier vous prouve que dans votre vie, tout a toujours été fait pour que vous soyez malheureux.

Or, lorsque vous vous remémorez un souvenir heureux, vous vous dites : « Serai-je en train de gâcher les plus belles années de ma vie pour ne pas ressentir de nouveau ce qu’aujourd’hui je considère comme un des plus beaux moments de ma vie ? ».

La cicatrice laissée par le mauvais souvenir vous blesse, et peut vous faire ressentir de la colère ou de la haine.

La cicatrice laissée par le bon souvenir saigne, mais évoque, avec tristesse et mélancolie, des temps meilleurs.

Que faire pour que la cicatrice du bon souvenir vous guérisse ?

C’est comme un amour qui n’aurait pas évolué, et qui demeurerait éternellement dans sa première phase d’idéalisation.

Le mieux à faire pour rompre cette aura est de la confronter à la réalité des personnes qui ont partagé ce moment avec vous, et qui peuvent vous donner une vision plus réaliste sur ce qui est arrivé, et sur comment vous vous sentiez.

Quand vous intégrez le souvenir comme un tout et que vous arrêtez de le voir comme un film romantique…vous vous rendez alors compte que rien de ce qui ne vous arrive n’est absolument bon ou mauvais, mais nuancé.

C’est en savourant vraiment quelque chose de bon et de doux que l’on se prépare à l’apprécier de nouveau.

Oubliez l’erreur que vous avez pu commettre en regardant vers le passé, et ouvrez les yeux sur ce nouveau chemin qui s’ouvre à vous.

Vus d’un oeil réaliste, les souvenirs heureux ne cesseront pas de l’être. En revanche, vous ne serez plus envahi par la sensation que tout le bon n’est plus.

Ainsi, vos souvenirs heureux ne seront plus des cicatrices, mais bien des traces de ce que vous avez vécu, aussi confortables que vos pieds s’enfonçant dans du sable mouillé.

Vous aimez la sensation que ces traces vous procurent. De plus, elles vous permettront de marcher vers une autre direction, avec plaisir.

A découvrir aussi