Les phrases les plus intéressantes de George R. R. Martin

· 17 mai 2019
Découvrez ici quelques citations de George R. R. Martin

Les phrases de George R. R. Martin ont cette touche spéciale qui caractérise les auteurs oscillant entre la réalité crue et le monde de la fantasy. Cet écrivain américain, créateur de l’histoire de Game of Thrones est, définitivement, l’un des plus originaux de notre époque.

George R. R. Martin est un auteur prolifique qui a commencé à être reconnu dans les années 60. Il a ensuite combiné son écriture traditionnelle avec la création de scénarios pour Hollywood. C’est d’ailleurs peut-être pour cette raison que ses phrases ont presque toujours un aspect spectaculaire.

“Quand vous arrachez la langue d’un homme, vous ne prouvez pas qu’il est un menteur, vous avertissez seulement le monde que vous redoutez ce qu’il proférerait.”

-George R. R. Martin-

Peu de gens savent qu’il a été le scénariste de la célèbre série La Belle et la Bête. Dans ses scénarios et ses récits fantastiques, on retrouvait déjà la plume de l’un des grands maîtres de la littérature de science-fiction. Intéressons-nous donc maintenant aux phrases les plus intéressantes de George R. R. Martin.

Le lecteur

Cette phrase est un bel éloge des lecteurs. Elle dit la chose suivante : « Un lecteur vit mille vies avant de mourir. Celui qui ne lit jamais n’en vit qu’une ». Grâce à cette métaphore, il exprime tout le sens de la lecture : l’expérience d’un grand nombre d’aventures et de mondes à découvrir.

La lecture est une façon de voyager dans le temps et l’espace. Vous pouvez vous déplacer dans le passé, le futur et à n’importe quel endroit de la planète, ou de l’univers. Parfois, la compénétration avec un livre est si grande qu’on peut littéralement avoir l’impression de faire partie de l’histoire, d’incarner d’autres vies.

phrases de George R. R. Martin

L’une des phrases de George R. R. Martin sur le monde

George R. R. Martin est un écrivain doué d’une grande imagination, mais ce n’est pas pour cela que ses créations cessent d’avoir un profond réalisme. Même s’il s’appuie sur des situations qui n’existent pas de façon concrète, les mondes qu’il propose et qui sont régis par la logique sont parfaitement probables.

Dans cette phrase, par exemple, nous retrouvons la marque de l’un des principes de la théorie du chaos. Elle signale : « Le monde est une grande toile d’araignée où l’on n’ose toucher un fil, de crainte de faire frémir tous les autres ». Il fait ici référence à cette ligne invisible qui relie des événements apparemment isolés entre eux. Chaque fait a des effets universels, d’une façon ou d’une autre.

Les livres

L’un des thèmes récurrents dans les phrases de George R. R. Martin est celui des livres. Il est lui-même un lecteur passionné depuis sa plus tendre enfance. Il a d’ailleurs déclaré que les livres et la lecture ont nourri sa capacité à créer toutes les histoires qui l’ont rendu célèbre.

Cette phrase nous dit : « L’esprit a autant besoin de livres qu’une épée de pierres à aiguiser pour conserver son tranchant ». Il ne parle ici pas d’apprentissage ou d’information mais de lecture, en tant qu’aliment de l’intelligence.

Ce que font les dieux

Le monde de George R. R. Martin est peuplé d’être fantastiques, parfois effrayants, parfois merveilleux. Sa littérature est une combinaison de science-fiction, de fantasy et de terreur. Ainsi, ses histoires nous proposent toujours des éléments magiques qui, en même temps, nous rapprochent du monde réel. C’est ce qui se produit avec l’art véritable.

Cette phrase de George R. R. Martin nous dit : « Les dieux donnent avec une main et enlèvent avec l’autre ». À travers cette citation, il nous parle de l’équilibre qui existe dans ce que nous appelons le destin. En général, lorsque nous obtenons quelque chose, nous en perdons une autre. Martin donne le nom de « dieux » à cette logique invisible qui correspond à l’équilibre des faits.

phrases de George R. R. Martin

 

Les faux guerriers

Les histoires de George R. R. Martin ont toujours un côté épique et héroïque. C’est pour cela que l’on y retrouve toujours la figure du guerrier. Il s’agit de cet être qui fait face aux adversités et traverse des épreuves en étant guidé par un idéal, un objectif ou une passion.

Cependant, il existe aussi une version prosaïque du guerrier. C’est celle que George R. R. Martin nous définit dans la phrase suivante : « Le guerrier qui lutte pour de l’argent n’est loyal qu’envers sa bourse ». Cette figure est celle du mercenaire, et pas uniquement en temps de guerre mais dans tous les types de réalités. Il est comme une marchandise que l’on peut acheter ou vendre.

George R. R. Martin fait partie de ces nouveaux créateurs qui se servent d’un langage novateur pour s’adresser au monde. Son oeuvre possède tout du grand roman : elle est profonde et universelle. Espérons qu’il continue à écrire pendant longtemps et nous surprenne encore avec sa formidable imagination.

 

  • Miller, L. (2012). ¡Ponte a escribir, George RR Martin!. VV AA Juego de Tronos. Un libro afilado como el acero Valyrio. Madrid, Errata Naturae, 5-31.