Les pervers narcissiques – Partie 1

14 mars 2015 dans Emotions 23 Partagés

Un regard, un mot ou un simple sous-entendu suffisent pour que se mette en place un processus de destruction de l’autre. Les actes mis en oeuvre par les pervers narcissiques sont si incessants qu’ils semblent parfois normaux. Les victimes se taisent et souffrent en silence.

Grâce à un processus de harcèlement moral et de maltraitance psychologique, un individu peut réussir à en anéantir un autre.

Si dans la nature il existe des animaux prédateurs qui capturent et tuent d’autres animaux pour se nourrir, on peut observer un phénomène similaire chez les êtres humains, plus connu sous le nom de harcèlement moral, mettant en scène les pervers narcissiques ainsi que leurs victimes.

Le harcèlement moral, ou maltraitance psychologique, est un phénomène qui peut s’observer dans divers contextes: au sein du couple, au travail, dans la famille ou dans un groupe d’amis.

Qu’est-ce qu’un pervers narcissique ?

Le pervers narcissique ne se définit pas par un âge, un statut social, une culture, ni un sexe en particulier. Il s’agit de sujets en apparence tout à fait normaux, se plaçant rarement comme des leaders. Ils sont souvent avares et égocentriques.

Leur objectif, c’est le démantèlement moral, personnel, psychologique et sociologique de leurs victimes, dont certaines peuvent même en arriver à mettre fin à leurs jours.

Ce sont des individus se sentant profondément inférieurs, même s’ils n’en ont pas l’air ; ils se montrent arrogants et grandiloquents. Ils traînent derrière eux un tas de remords et de haine bien dissimulés, et estiment que leur opinion est incontestable.

Ils ressentent le besoin d’être admirés, désirés, et ont une soif démesurée de réussite et de pouvoir. Ils sont déconnectés de leurs émotions, et méprisent donc grandement leurs victimes.

Enfants, ils sont de ceux qui volent sans être vus, de ceux qui provoquent des bagarres sans en faire partie pour autant, et ils aiment tirer les ficelles.
Adolescents, ils sont froids et distants, ont une vie sociale peu développée se résumant à un ou deux amis qu’ils manipulent.
Puis, adultes, ils se distinguent par leur arrogance, se présentant comme les détenteurs de la vérité, de la raison et de la justice.

À première vue, ils semblent être des sujets contrôlés, sociables et acceptables, mais derrière ce masque se cache en fait un tas d’intentions et de processus inconscients plus compliqués et complexes les uns que les autres.

los-depredadores-emocionales

Qui sont les victimes des pervers narcissiques ?

Les victimes se caractérisent par leur gentillesse, leur honnêteté, leur générosité, leur optimisme et leur force spirituelle… Ce sont des personnes qui présentent des traits de caractère auxquels le pervers narcissique aspire et jalouse, et dont il n’a jamais disposé. Les victimes deviennent alors les boucs émissaires responsables de tous les maux.

Un pervers narcissique est à la recherche de ce genre de personnalités, afin d’absorber leur énergie et leur vitalité. Autrement dit, il veut s’emparer de quelque chose qu’il envie.

Aux yeux des autres, les victimes deviennent suspectes, puisque le processus de harcèlement moral s’effectue de telle manière que la victime est considérée comme coupable, et que les gens s’imaginent ou pensent qu’elle est consciente ou complice, volontairement ou non, des agressions qu’elle subit.

On entend souvent dire que si une personne est une victime, c’est à cause de sa faiblesse ou des manques qu’elle peut ressentir. En fait, les victimes sont au contraire choisies parce qu’elles ont quelque chose que les autres n’ont pas, quelque chose que l’agresseur veut s’approprier.

Elles peuvent paraître ingénues et crédules, puisqu’elles ne s’imaginent pas que l’autre est en fait un destructeur, et essaient de trouver des explications logiques.

Elles se mettent à se justifier, faisant tout pour être transparentes. Elles comprennent ou pardonnent parce qu’elles aiment ou qu’elles admirent l’autre, même lorsqu’elles estiment qu’elles doivent l’aider, se considérant comme les seules capables de le comprendre vraiment. Elles se sentent investies d’une mission à accomplir.

Alors que le pervers narcissique se raccroche à sa propre insensibilité, les victimes, elles, tentent de s’adapter, tâchant de comprendre ce que désire consciemment ou inconsciemment leur persécuteur, et ne remettent jamais en question leur propre part de culpabilité.

A découvrir aussi