Les neurones des personnes intelligentes sont plus grands

23 mars, 2021
Selon une étude récente, les personnes les plus intelligentes ont de plus grands neurones, lesquels ont davantage de connexions entre eux. Conséquence de cela : la transmission des informations est plus rapide.

La taille du cerveau est-elle liée d’une manière ou d’une autre au QI ? Pour le moment, cette hypothèse n’a pas été prouvée. Cependant, la science a révélé un fait intéressant. Nous savons maintenant que les neurones des personnes intelligentes sont plus grandes. Chez ces personnes, la transmission des informations est plus rapide et la circulation des idées est plus agile.

Ces données, aussi curieuses qu’elles puissent paraître, continuent d’irriter une partie de la communauté académique. D’une manière ou d’une autre, relier les “volumes” à la “performance intellectuelle” semble quelque peu réductionniste et même simpliste. Parce qu’en fin de compte, l’intelligence est encore très complexe à évaluer et même à définir.

Malgré cela, les données sont là. Les scientifiques de Human Brain Project ont découvert qu’il existe une relation directe entre la taille des cellules cérébrales et le niveau de compétence cognitive des personnes.

Cette découverte ouvre également de nouvelles possibilités, telles que l’élargissement de la limite de l’intelligence humaine en laboratoire. Un fait qui, au-delà des implications éthiques, reste toujours intéressant…

Découverte sur les neurones.

Selon la science, les cellules cérébrales des personnes intelligentes sont plus grandes

L’étude dirigée par le Dr Natalia Goriounova de l’Université Libre d’Amsterdam a été la première à montrer que la taille des cellules cérébrales est directement liée au niveau d’intelligence d’une personne. À une densité et une connectivité plus élevées, le potentiel intellectuel est plus important.

Jusqu’à aujourd’hui, nous savions que le cerveau compte environ 100 milliards de neurones et que chacun d’entre eux collecte et envoie des informations via une série de réactions chimiques et de signaux électriques. Nous connaissions sa mécanique, mais nous n’avions pas de données solides pour associer le volume des cellules cérébrales aux performances cognitives.

Nous avions, par exemple, des données issues de l’analyse du cerveau d’Albert Einstein que le pathologiste Thomas Harvey a volé après l’autopsie en 1955. Cette analyse a révélé, entre autres données, que le cortex préfrontal, responsable de la cognition spatiale et de la pensée mathématique était plus développé.

Elle a également révélé que les cellules gliales du père de la théorie de la relativité étaient plus grandes que la moyenne. Par conséquent, d’une manière ou d’une autre, nous avions déjà quelques petits indices qui anticipaient ces résultats…

Cortex frontal et lobes temporaux : augmentation du volume des neurones

Les analyses des travaux de l’Université d’Amsterdam ont montré que les neurones des personnes intelligentes sont plus grandes. Elles ont aussi montré que dans les zones où se trouve une grande partie des cellules cérébrales présentent une plus grande ramification : non seulement leur volume est plus important, mais la connectivité est beaucoup plus élevée.

Tout cela configure un cerveau avec plus de synapses dans lesquelles les informations circulent plus rapidement. De même, comme en témoigne le cerveau d’Einstein, le cortex frontal et les lobes temporaux ont une densité et une taille plus grandes chez les personnes plus brillantes.

Pourquoi les neurones des personnes intelligentes sont-ils plus grands ?

Quand on regarde ces données, des questions évidentes nous viennent à l’esprit. Pourquoi les neurones des personnes intelligentes sont-ils plus grands ? Peut-on augmenter ce volume ?  Selon Human Brain Project, cette particularité répond à des facteurs et processus génétiques qui n’ont pas encore été complètement clarifiés.

C’est pourquoi l’Université Libre d’Amsterdam a procédé à une analyse détaillée de chaque neurone à l’état actif, c’est-à-dire “vivant”. Pour ce faire, ils ont fait appel à des personnes ayant besoin d’une intervention chirurgicale en raison d’une tumeur ou de complications épileptiques.

Avant l’intervention, elles ont subi un test d’intelligence afin que l’on identifient celles qui avaient de meilleures capacités intellectuelles. Et pendant l’intervention, de petits échantillons du cortex préfrontal et des lobes temporaux ont été extraits.

Un potentiel d’action beaucoup plus élevé a été observé (l’onde de décharge électrique qui se déplace le long de la membrane cellulaire). Les résultats n’ont pas encore été publiés et nous ne disposons pas à ce jour de données concluantes.

La taille des neurones.

Quelles sont les implications cette découverte pour l’avenir ?

Sommes-nous déjà nés intelligents ou devenons-nous des êtres brillants grâce à la stimulation et à l’environnement ? C’est la question éternelle que la science s’est posée au fil des décennies. Aujourd’hui, on sait qu’il existe deux types d’intelligence : l’intelligence fluide et l’intelligence cristallisée.

Le premier type est notre intelligence de base. Le second est le résultat de l’apprentissage et de l’expérience. Cependant, ils ne sont pas exclusifs et aucun n’a de limite établie. Sachant cela, que suppose alors la découverte citée ? Quelle implication pourrait avoir le fait de savoir que les neurones des personnes intelligentes sont plus grands et ont plus de connexions ?

Michele Giugliano, co-auteur et professeur à l’Université d’Anvers, nous dit que, à l’avenir, nous pourrons sans doute créer des cellules cérébrales plus grandes avec des cellules souches embryonnaires et pluripotentes. Grâce à cela, nous pourrions restaurer le matériel cérébral et réduire le déficit cognitif associé aux blessures ou aux démences, par exemple.

  • Goriounova NA, Heyer DB, Wilbers R, Verhoog MB, Giugliano M, Verbist C, Obermayer J, Kerkhofs A, Smeding H, Verberne M, Idema S, Baayen JC, Pieneman AW, de Kock CP, Klein M, Mansvelder HD. Large and fast human pyramidal neurons associate with intelligence. Elife. 2018 Dec 18;7:e41714. doi: 10.7554/eLife.41714. PMID: 30561325; PMCID: PMC6363383.