Les jeux collusoires dans le couple

03 février, 2020
Les relations de couple ne sont pas toujours faciles, et il est important de se rappeler que dans toutes les relations conjugales il y a des conflits. Cependant, lorsque les disputes deviennent systématiques, le couple peut finir par être dysfonctionnel ou même collusoire.

On dit souvent à propos des relations de couple qu’ “on trouve chaussure à son pied”. Cet adage, qui s’applique au choix du partenaire, obéit généralement à des schémas inconscients. Ces schémas découlent souvent de la relation affective qui a été entretenue avec les parents pendant l’enfance. Ainsi, des relations dysfonctionnelles entre parents et enfants peuvent nuire aux relations des futurs adultes dans leur avenir. Cela peut même mener à ce que l’on appelle des jeux collusoires dans leur futur couple.

Le concept de collusion

Le concept de collusion se définit tout d’abord dans les études du psychologue autrichien Paul Watzlawick. Il a utilisé ce concept dans sa théorie de la communication humaine. Plus tard, le psychothérapeute Henry Dicks a introduit le concept de collusion dans les relations conjugales dans son ouvrage intitulé Marital Tensions.

Cependant, c’est le psychiatre et psychothérapeute suisse Jurg Willi qui a popularisé le terme de collusion, ou de jeux collusoires dans les couples. Ce terme désigne donc des comportements involontaires et dysfonctionnels entre les membres d’un couple.

Ces comportements se manifestent dans les conflits conjugaux. De plus, ces dynamiques toxiques et inconscientes unissent en soi les deux membres de la relation.

Les jeux collusoires au sein d'un couple

 

Selon Jurg Willi, le comportement collusoire forme un “inconscient commun” dans la relation du couple, dans lequel le conflit se répète constamment dans une succession d’éloignements ou de rapprochements.

Les partenaires ne peuvent pas supporter la séparation, mais ils ne peuvent pas non plus supporter l’intimité. Cela entraîne un sentiment d’étouffement lorsqu’ils sont proches. Mais lorsqu’ils s’éloignent, ils commencent à souffrir de la distance.

Le couple passe d’un “je individuel” à un “nous hermétique” dans lequel les limites individuelles se chevauchent. Il en résulte un mal-être dans le couple. Ainsi, on ne peut plus parler de pathologie individuelle, mais plutôt de l’existence d’une pathologie de la relation.

Polarité collusive dans le couple

Dans la dynamique dyadique collusoire, chaque membre de la relation manifeste un rôle polarisé. C’est-à-dire que chaque membre du couple recrée une fonction de division comportementale actif/passif, soumission/dominance, dépendance/indépendance. Ainsi, de manière tacite, l’activité d’un membre du couple provoque l’inactivité de l’autre.

Le membre faible a tendance à avoir une attitude régressive et immature. Le membre plus actif représente quant à lui un rôle progressiste ou une fausse maturité, du fait qu’il adopte toujours le rôle de l’adulte par rapport à l’autre. Le couple, en état de connivence, entre dans un cercle défensif vicieux.

L’origine des jeux collusoires dans le couple

L’origine des jeux collusoires dans le couple provient généralement de blessures émotionnelles de l’enfance réprimées, similaires et non guéries. Chacun des partenaires ont besoin de l’autre pour une guérison réciproque des frustrations et des désirs insatisfaits de l’enfance.

Chaque conjoint attend de l’autre qu’il le sauve de son propre conflit intérieur et qu’il le libère de ses peurs du passé. Il espère aussi pouvoir guérir les blessures existantes de toutes les relations amoureuses ou parentales insatisfaisantes.

Dans la tentative de guérir les blessures émotionnelles de chacun des partenaires, ils reviennent aux mêmes schémas inefficaces. En outre, ils se heurtent aux mêmes difficultés pour résoudre leurs problèmes individuels et conjugaux. Cela conduit donc à la douleur, à la désillusion et à la projection de leurs propres peurs et de leur propre culpabilité sur l’autre.

Dans cette situation, des phrases typiques comme “Je suis comme ça parce que tu…” sont souvent utilisées comme reproche envers l’autre. Le paradoxe de cette situation de couple est qu’aucun des membres du couple ne veut vraiment changer quoi que ce soit à son sujet. Cela accentue encore plus la gravité de la situation.

“Aimer, ce n’est pas se regarder l’un, l’autre… C’est regarder ensemble dans la même direction.”

-Antoine de Saint-Exupéry-

La porte de sortie des jeux collusoires dans le couple

Les jeux collusoires dans le couple sont un piège qui entretient des mécanismes toxiques de culpabilité, de reproches et d’insécurité. En effet, dans ce cas, le couple trouve rarement une porte de sortie seul.

Ainsi, dans une telle crise conjugale, on peut soit rester dans une relation malsaine de manière collusoire, ou bien ne plus participer à ce jeu et finir par briser la relation.

Dans d’autres cas, il est également possible de consulter un psychologue spécialisé qui peut guider les membres de la relation vers une solution en fonction du niveau de détérioration que le couple a subi.

Cependant, l’amour ne peut se construire que lorsque les partenaires abandonnent leurs attentes et commencent à se reconnaître mutuellement comme des égaux.

Un couple en plein jeux collusoires

Assumer la responsabilité de ses propres blessures

Créer des attentes impossibles à satisfaire et ne pas assumer la responsabilité de ses propres blessures est source de frustration. En effet, cela propulse le couple dans un chaos maladif capable de détruire l’estime de soi de chacun des conjoints.

Il faut garder à l’esprit que le couple est le lieu de l’expression de l’amour dans lequel on peut aussi apprendre à tomber et à se relever. Nous pouvons également apprendre à développer tout le potentiel humain que nous avons en nous, toujours dans le respect et la responsabilité de chacun.

On croit souvent que la réussite d’un couple est due au fait qu’il doit durer “longtemps”. Cependant, le secret pourrait être tout autre. Par exemple, la réussite d’un couple serait de durer “aussi longtemps que le couple a une relation saine”.

 

Willi,J.(1978). Pareja: relaciones y conflictos. Morata.

Willi,J.(1978). Psicología del amor: el crecimiento personal en la relación de pareja. Herder.