Les crises permettent également de démasquer les faux leaders politiques

Les crises mettent à nu les faux leaders. C'est en effet dans ces moments là que se révèle leur incapacité à proposer ou à mettre en œuvre des solutions efficaces aux problèmes ou à relever les défis.
Les crises permettent également de démasquer les faux leaders politiques

Dernière mise à jour : 03 juillet, 2021

Qui sont les faux leaders ? Ce sont les personnes qui se trouvent aux commandes d’un organe de direction pour des raisons qui ne tiennent pas compte de leur capacité ou de leur compétence à guider ou à atteindre les objectifs communs d’un groupe. Les crises sont une excellente occasion de faire apparaître ce dont sont capables les personnes qui sont au pouvoir.

Toutes les crises sont des moments de complexité et d’incertitudes. Dans de telles situations, on attend de ceux qui nous dirigent qu’ils prennent en main la situation et nous guide à bon port.

C’est aussi dans ces moments que les faux leaders sont démasqués. Ceux-là même qui non seulement ne parviennent pas à prendre la barre, mais qui peuvent en fait aggraver les problèmes.

Dans le monde d’aujourd’hui, il y a beaucoup de faux leaders. Ils compensent leur incompétence par une arme relativement efficace : le marketing politique. L’un des traits de caractère de ces dirigeants sans leadership est précisément de consacrer plus d’énergie à dissimuler leurs échecs qu’à résoudre les problèmes.

“Pour diriger les gens, marchez derrière eux.”

Lao Tseu

Homme politique.

Les faux leaders et l’honnêteté

Il est évident que le point fort des faux leaders n’est pas l’honnêteté. Ils ont généralement accédé à leurs postes de direction en empruntant des raccourcis. Ils sont par exemple les enfants du fondateur de l’entreprise.

Peut être ont-ils encore trompé les électeurs ? Parfois même, ils ont payé pour en être là où ils sont. Dans tous les cas, ils ne sont pas arrivés au poste qu’ils occupent par mérite.

De plus, les faux leaders font souvent passer leurs intérêts personnels en premier. Au contraire, d’un véritable leader qui vise toujours à représenter les intérêts du plus grand nombre et qui recherche un intérêt commun ou une solution collective au lieu de poursuivre un intérêt particulier.

Lorsqu’une situation de crise survient, c’est ce dernier aspect qui est mis en avant dans un premier temps. Un faux leader cherchera d’abord et avant tout à se protéger et à protéger ses intérêts face aux menaces. Il n’essayera pas de proposer une solution qui profiterait au plus grand nombre et surtout pas une voie qui nuirait à ses propres intérêts.

Des décisions impopulaires ou choquantes

Les crises, surtout les plus graves, exigent souvent des décisions impopulaires ou désagréables pour certains secteurs de la société. Si, par exemple, il y a une crise économique et que l’on découvre que la meilleure façon de s’en sortir est de baisser les salaires des cadres supérieurs, il est clair que ces derniers ne seront pas satisfaits de cette décision.

De même, en cas de crise sanitaire, il peut être nécessaire de restreindre certaines activités. C’est précisément ce qu’il s’est passé en 2020 et 2021. De nombreuses personnes se sont opposées à ces mesures pour diverses raisons. Cependant, du point de vue de la protection de la majorité, cette mesure est dans l’intérêt de tous.

Seul un vrai leader est capable de prendre ce genre de décisions. Il n’est pas si préoccupé par sa côte de popularité mais plutôt par la résolution du problème de fond.

Ce qui guide ses critères est le bien-être de la majorité des gens et il traite l’incompréhension ou le rejet comme une question secondaire. Les faux leaders, en revanche, prennent souvent des décisions dont le seul but est d’être approuvé.

Personnes manipulées.

Intérêt personnel et marketing

De nombreux dirigeants, notamment les hommes politiques, font un usage intensif du marketing en temps de crise. Leur objectif est de prendre des décisions qui leur sont favorables tout en faisant croire aux gens qu’il s’agit de décisions qui profitent à la majorité.

Ils cherchent à maintenir une bonne image. Ils savent que, bien souvent, il n’y a pas de sortie immédiate aux crises et que ces dernières usent l’image publique des responsables.

Le faux leader agit selon le critère du “chacun pour soi” et, bien sûr, il commence par sauver sa propre peau. Cependant, il sait que cela pourrait mettre en péril ses intérêts futurs. C’est pourquoi il dissimule ses actions sous un manteau de propagande. On observe alors fréquemment les mesures suivantes :

  • La promotion d’un faux optimisme. Les faux leaders cherchent à limiter tout attitude critique de la part des cadres, des penseurs, de l’opposition.
  • La désinformation. Ils présentent des données biaisées même si elles sont vraies. Ainsi, au lieu de dire que 20 000 personnes sont mortes, ils parlent des 20 000 autres personnes qui ont été sauvées ou aidées.
  • Des mesures chocs même si elles sont inefficaces. Plutôt que de chercher de vraies solutions, ils préfèrent des actions qui suscitent beaucoup d’émotions. Au final, il y a plus de spectacle que de progrès concrets.
  • Blâmer les autres et les circonstances. Comme ces faux leaders ne règlent généralement rien au problème, il y a un moment où cela devient évident. C’est alors qu’ils accusent un élément externe de leur inefficacité.

Les faux leaders font beaucoup de dégâts parce qu’ils détiennent le pouvoir mais ils n’en font usage qu’à leur propre avantage. Peu importe le poste occupé par une personne ou la façon dont la presse parle d’elle. Les leaders sont reconnus par leurs actions, par leurs résultats effectifs, et non par le faste et les apparences qui peuvent accompagner leurs décisions.

Cela pourrait vous intéresser ...
Les types de leadership selon Daniel Goleman
Nos PenséesLisez-le dans Nos Pensées
Les types de leadership selon Daniel Goleman

Les six types de leadership selon Daniel Goleman sont la classification la plus utilisée dans différentes disciplines.



  • Torres, B. E. M. (2020). Líderes y liderazgo. Editorial Universidad de Guadalajara.