Les avantages et les inconvénients du parent permissif

07 septembre, 2020
Tous les parents se sont déjà demandés s'ils étaient trop permissifs ou trop stricts dans l'éducation de leurs enfants.

Être un parent permissif n’a pas à être négatif, même si en soi ce ne sont pas les meilleures bases que nous pourrions choisir. Surtout si cette tendance est très marquée et n’est pas compensée par d’autres circonstances ou phénomènes, comme la capacité d’influence ou la fluidité dans la communication.

Dans tous les cas, en donnant la priorité à une orientation ou à une autre, comme le disent des experts comme le Dr Jeff Nalin, fondateur des Paradigm Treatment Centers, les enfants ont besoin de savoir qui est la figure d’autorité. Ils ont besoin de cette référence pour savoir ce qu’ils ne peuvent pas faire.

Pour cette raison, certains parents excessivement permissifs peuvent choisir de garder le silence, de ne pas fixer certaines limites par peur de la réaction de l’enfant à la frustration que le non peut générer face à ses caprices ou désirs. Ainsi, lorsque ce contexte se produit, le poids que d’autres personnes autres que les parents peuvent avoir lors de l’établissement des lignes directrices gagne du terrain et devient plus important.

Les dangers du parent permissif.

Le parent permissif

À quoi ressemble un parent permissif ? Il est sans aucun doute facilement identifiable. C’est généralement une personne gentille, attentive à ses enfants, assez affectueuse et qui, par son incapacité à se fixer des limites, forme des familles sans structures solides dans lesquelles le chaos et l’improvisation ont tendance à prévaloir. En fin de compte, ils essayent de laisser une place importante aux souhaits de l’enfant.

Dans de nombreux cas, le manque de règles fait que l’enfant ne se rend pas compte qu’elles existent. Il voit donc son père et/ou sa mère comme un ami et non comme une figure d’autorité. Ce qui est inquiétant, c’est que les parents eux-mêmes ont tendance à préférer cette situation, donnant la priorité à l’absence de conflit par rapport à l’incertitude ou à la confusion que peuvent produire des frontières diffuses.

Les avantages que les parents permissifs apportent à l’éducation des enfants

D’un autre côté, un style parental permissif a ses points forts. En particulier pour les enfants qui développent bientôt un fort sens des responsabilités, selon le Dr Nalin. Par exemple, la liberté d’exploration dont jouit l’enfant peut le mener à faire face à des défis plus tôt. Cette réalité agit comme un moteur imparable de croissance.

En général, de nombreux enfants éduqués selon ce style parental finissent par générer leurs propres piliers de sécurité. Ils adoptent un schéma pour adultes dans le sens où ils commencent à demander au monde et à la société ce qui peut et ne peut pas être fait.

De plus, ce sont des enfants assez créatifs, car ils fixent moins de limites et passent beaucoup de temps à faire ce qu’ils aiment, ce qui les passionne. Ainsi, ils peuvent montrer une certaine prédisposition à apprendre quelque chose de nouveau. Ils perdent leur peur de la punition, et donc aussi de l’échec.

Les avantages du parent permissif.

Les dangers ou les faiblesses de la parentalité permissive

Le style parental permissif présente aussi des inconvénients pour l’enfant. Par exemple, le manque de respect des normes sociales sur lesquelles repose la vie collective. Celles qui ne sont pas strictement nécessaires, mais qui rendent la vie en société plus agréable. Si l’enfant ne les intériorise pas, son intégration sociale peut se transformer en une pente raide.

Une propension à l’anxiété précoce a également été démontrée chez les enfants dont les parents sont permissifs. En effet, ils ont du mal à travailler sous la pression que les normes externes peuvent imposer. Respecter un horaire, obéir aux ordres d’un supérieur ou gérer les conflits qui se dessinent à l’horizon, par exemple.

En bref, différentes variables influencent la formation d’un enfant. L’un de ceux qui a l’effet le plus puissant est le style parental prédominant. Une manière d’éduquer qui, dans de nombreux cas, est vertueuse ou erronée en fonction d’autres facteurs, tels que les inclinations de l’enfant.

Ainsi, un enfant ayant une tendance à la responsabilité et jouissant de l’indépendance grandira lorsque son environnement n’imposera pas des normes ou des règles encore plus strictes que celles qu’il s’impose. Cependant, cela peut être contre-productif chez un enfant très impulsif et sujet au chaos.