Les ambivertis, à mi-chemin entre extravertis et introvertis

02 octobre, 2020
Les ambivertis sont des personnes qui arrivent à mettre pleinement à profit les traits d'introversion et d'extraversion, atteignant ainsi un équilibre. Ce sont des individus flexibles qui savent s'adapter et tirer profit de la solitude et de la compagnie.

Personne n’est totalement extraverti ou totalement introverti. Entre les deux extrêmes, il y a une infinité de nuances. Généralement, des traits d’introversion ou d’extraversion prédominent. Néanmoins, certaines personnes réussissent à combiner de manière très équilibrée le meilleur des extravertis et des introvertis. Découvrez ici les ambivertis.

Selon la docteure Jennifer Granneman, auteure du livre La vie secrète des introvertisceux qu’on catalogue comme des ambivertis sont des individus fascinants. Ce sont des personnes qui parviennent à un excellent équilibre entre la communication et l’écoute, mais aussi entre la réserve propre à la prudence et l’ouverture de la spontanéité.

“La réalité des autres, ne se trouve pas dans ce qu’ils vous montrent, mais dans ce qu’ils ne savent pas vous montrer. Et si vous voulez réellement comprendre les autres, n’écoutez pas ce qu’ils disent mais ce qu’ils taisent.”
-Khalil Gibran-

Le premier à aborder ce sujet fut le psychanalyste suisse Carl JungLes concepts de Jung ont eu un grand impact sur la psychologie. C’est pourquoi la plupart des classifications de la personnalité reposent sur ses postulats. C’est lui qui a travaillé initialement sur les catégories d’introversion et d’extraversion. Nous y faisons référence pour comprendre les ambivertis.

L’introversion : ni timidité, ni isolement

La principale caractéristique des personnes introverties est qu’elles se concentrent plus sur leur monde intérieur que sur le monde extérieur. Elles regardent naturellement à l’intérieur d’elles-mêmes.

En outre, elles obtiennent leur source de sens dans leurs idées, leur imagination, leurs souvenirs et tout ce qui compose leur univers subjectif.

L’introverti n’est pas timide en réalité, ni insociable. Il apprécie simplement les moments de solitude parce que le contact avec lui-même est indispensable.

Il ne refuse pas non plus le contact avec les autres. Néanmoins, il est sélectif et ne veut pas avoir quelqu’un à ses côtés tout le temps. C’est pour cette raison que les introvertis préfèrent les lieux tranquilles et n’apprécient pas les atmosphères bruyantes.

Du point de vue des neurosciences, les introvertis sont plus sensibles à la dopamine. Ainsi, un environnement avec trop de stimuli peut les épuiser émotionnellement parlant. C’est pourquoi ils préfèrent les atmosphères plus tranquilles.

Une femme qui sourit en voyant un papillon.

L’extraversion ou se nourrir des autres

De l’autre côté se trouvent les extravertis. Ces personnes détendues et spontanées qui se font facilement des amis et qui ne gardent pas pour elles ce qu’elles pensent. Généralement, les extravertis sont beaucoup plus socialement acceptés que les introvertis, en raison de la facilité avec laquelle ils se connectent aux autres.

L’extraverti se nourrit des relations socialesIl aime être en contact avec les autres. De fait, il se nourrit de ces liens pour se sentir bien. La solitude lui semble ennuyeuse et il a besoin d’environnements qui lui apportent des stimuli constants. La passivité ou un silence trop pesant finissent par le déprimer.

Ce type de personnes sont souvent impulsives et peut-être superflues. Elles n’aiment pas approfondir leur réflexion. Ce sont des personnes d’action qui ont besoin d’être en mouvement. L’introspection ne les attire pas. Ce sont, pour ainsi dire, des personnes avec peu de filtres. Ce qu’elles pensent et ressentent se traduit en une action de manière quasi-immédiate.

Les ambivertis représentent l’équilibre

Le premier à parler d’ambivertis a été Edmund S. Conklin, un psychologue américain, en 1923. Il affirmait qu’ils étaient un modèle de stabilité et d’équilibre. Il les définit comme des personnes qui réunissent le meilleur des introvertis et des extravertis. Ils s’adaptent facilement à la solitude et à la compagnie.

Le principal trait des ambivertis est la flexibilitéDans les situations sociales, ils s’ouvrent aux autres et cherchent à rendre les relations fluides et spontanées. Ils savent tirer profit de la compagnie des autres, en se nourrissant de leurs apports et en permettant aux autres d’entrer dans leur monde.

Les situations sociales ne les stressent pas et ne les usent pas non plus. Ils en tirent les meilleurs bénéfices et les considèrent comme nécessaires à leur équilibre.

Une réunion entre amis.

De la même manière, les ambivertis peuvent gérer la solitude sans aucun problème. De fait, ils la recherchent à des moments déterminés. Ils ont besoin de maintenir le contact avec eux-mêmes et apprécient les apports de l’introspection. Ils sont sélectifs dans ce qu’ils partagent ou non avec les autres.

Ce type de personnes sont douées pour gérer les deux codes : celui des introvertis et celui des extravertis. Le psychologue Daniel H. Pink les a comparés à des personnes bilingues. Ils gèrent couramment deux langues à la fois et trouvent le meilleur moyen de s’exprimer dans les deux.

  • Kirchner, T., & Amador, J. A. (1990). Relaciones entre las dimensiones de dependencia-independencia de campo introversión-extraversión y tiempos de reacción. Anuario de psicología/The UB Journal of psychology, (46), 53-64.