Les 11 meilleures phrases d’Aldous Huxley pour réfléchir sur la vie

· 17 octobre 2018

Les phrases d’Aldous Huxley nous invitent à réfléchir profondément pour remettre en question notre style de vie. Et les valeurs de la société dont nous faisons partie. Nous parlons ici de phrases avec un style ingénieux, critique et parfois cynique qui, d’une certaine façon, entrent en connexion avec celui qui les lit. Indépendamment de l’époque dans laquelle il se trouve, lui fournissant des pistes pour reconsidérer sa vision du monde.

Aldous Huxley (1894-1963) était un écrivain et philosophe britannique faisant partie d’une famille d’intellectuels. Dans sa jeunesse, il souffrit d’une maladie qui le laissa pratiquement aveugle. Ses études à Oxford furent donc repoussées. Malgré tout, après sa guérison, il termina son cursus en littérature anglaise. Puis, il partit voyager en Europe en tant que critique d’art et de littérature.

Il publia sa première oeuvre, The Burning Wheel (1916), une collection de poèmes, à 22 ans. L’une de ses oeuvres les plus célèbres, Le Meilleur des mondes, fut quant à elle publiée en 1932. Il s’agit d’une fiction futuriste et visionnaire au caractère pessimiste qui parle d’une société organisée selon un système de castes. Une drogue appelée Soma y joue un rôle important.

Au fil des années, Huxley commença à s’intéresser au mysticisme et à la spiritualité. En 1945, il publia La philosophie éternelle. Une oeuvre née d’un processus de documentation sur les maîtres spirituels de différentes traditions comme le christianisme, l’hindouisme ou le bouddhisme. Son objectif était de présenter cette oeuvre pour montrer le substrat commun qu’ont toutes les traditions religieuses et spirituelles.

Huxley a été considéré comme le pionnier du mouvement psychédélique. Et comme le porte-voix des intellectuels de la première moitié du XXème siècle. 

Dans cet article, nous allons vous laisser une petite sélection des meilleures phrases d’Aldous Huxley pour réfléchir sur la vie, la société et le pouvoir de la connaissance de soi.

Les phrases d’Aldous Huxley sont une invitation à la réflexion sur la façon dont nous vivons. Et la direction que nous empruntons.

Aldous Huxley

Le piège de la peur

« L’amour fait fuir la peur et, réciproquement, la peur fait fuir l’amour. La peur n’expulse pas seulement l’amour. Elle abolit aussi l’intelligence, la bonté, toute pensée de beauté et de vérité, et il ne reste que le désespoir muet. La peur finit même par expulser l’humain de l’humanité même. »

Voici l’une des phrases les plus intéressantes d’Aldous Huxley en raison de son contenu sur la peur. Nous devrions la garder à l’esprit dans notre quotidien. Si l’amour est effectivement le sentiment le plus puissant que nous puissions ressentir et qui peut le plus nous combler, nous protéger et nous faire évoluer, la peur est malheureusement le revers de la médaille.

La peur nous limite et nous raconte des mensonges en entravant notre chemin vers la croissance personnelle. Sous bien des aspects, elle est capable de nous éloigner de tout ce qui nous fait du bien pour nous installer dans la prison du doute et du désespoir. Il est donc fondamental de se protéger de ses stratagèmes.

Une vie pleine de peurs est une vie boycottée par l’insécurité et, d’une certaine façon, le mépris de soi-même. Car la peur est ce monstre qui apparaît pour nous rappeler que nous ne sommes ni doués, ni bons mais plutôt petits et insignifiants. La meilleure arme pour la faire disparaître est donc l’amour, ce sentiment qui nous apprend à nous valoriser.

L’importance de savoir ce que nous voulons

« Toutes les personnes obtiennent toujours ce qu’elles demandent. Le problème est qu’avant de l’avoir, elles ne sont jamais conscientes de ce qu’elles ont demandé »

Nous prenons souvent trop à la légère ce que nous voulons atteindre et nous oublions de faire attention à ce que nous désirons. Rêver sur la pointe des pieds ne nous assure pas d’avoir les pieds au sol ou de pouvoir décoller dans le futur. Il est donc important de savoir où nous nous trouvons et dans quelle direction nous allons. Dans le cas contraire, nous avancerons sans but fixe en étant perdus.

Le danger des technologies

« Plus les technologies seront complexes et plus le besoin de créer des organisations capables de les contrôler sera grand »

Cette réflexion d’Huxley a beaucoup plus de valeur dans l’actualité que quand il l’a énoncée en 1930.

La technologie, même si elle permet d’avancer dans différents domaines, implique aussi une série de risques, que ce soit sur le plan personnel ou social. Huxley affirmait que pour éviter la perte de contrôle, la rébellion et la réflexion individuelle, c’est-à-dire pour continuer à exercer une autorité et une domination, les grandes organisations devaient établir des mécanismes pour garder le contrôle. En fait, l’une de ses grandes préoccupations a été l’arrivée d’une dictature technologique pour endormir les individus.

La relation entre intelligence et solitude

« Plus un esprit est puissant et original, plus il se dirigera vers la religion de la solitude »

Un esprit perspicace, mû par la curiosité et passionné par la réflexion, a besoin de se nourrir de doses de solitude. Le silence de cette dernière pour se connecter avec soi-même, se découvrir, déchiffrer et observer le monde depuis l’intérieur est une condition fondamentale pour les esprits les plus éveillés. La pratique de la méditation est l’une des choses les plus appréciées par ce type de personnes.

homme et esprit

La douleur de la connaissance de soi

« Si nous continuons à nous ignorer nous-mêmes, c’est parce que la connaissance de soi est douloureuse et parce que nous préférons le plaisir de l’illusion ».

Voici l’une des phrases d’Aldous Huxley qui se détache par sa lucidité sur le thème de la connaissance de soi. Se connaître implique non seulement d’observer et d’être conscient de ce qui nous réconforte et nous fait du bien mais aussi d’entrer en contact avec nos ombres. Cela requiert une grande dose de courage: tout le monde n’a pas la force de se retrouver face à lui-même. C’est pour cela que beaucoup choisissent la stratégie de la distraction à travers les illusions.

« Il existe au moins un coin de l’univers que vous pouvez améliorer en toute sécurité: vous-même. »

Eviter le contact avec nous-mêmes implique une stagnation. Une immobilité. Une impossibilité de grandir. Comment nous améliorer si nous ne nous connaissons pas ? Comment faire évoluer la société si nous évitons coûte que coûte de plonger les yeux dedans ? En faisant cela, nous restons piégés dans l’auto-tromperie. La plainte continue et la tendance à rendre les autres responsables de tous les problèmes. De toutes les difficultés qui se produisent.

La menace du changement

« Nous ne voulons pas changer. Chaque changement est une menace à la stabilité »

Le changement est une menace car il implique de faire face à l’abîme de l’inconnu, au précipice de l’incertitude. En changeant, nous abandonnons de vieilles habitudes pour embrasser l’opportunité d’en incorporer de nouvelles. Le problème est que nous avons du mal à accueillir la nouveauté parce que nous la considérons comme une ennemie qui vient nous déstabiliser. Beaucoup d’objectifs et de buts ne peuvent donc pas être atteints si nous ne nous armons pas de volonté, d’efforts et de persistance.

Mais attention, il y a changements et changements. Certains sont imperceptibles parce qu’ils suivent la dynamique dans laquelle nous étions plongés et d’autres supposent une véritable révolution dans nos vies. Ces derniers sont les plus précieux et sont directement liés à un changement transformateur qui vient de l’intérieur.

« Le changement révolutionnaire devra être atteint non pas dans le monde externe mais au plus profond des êtres humains ».

La transcendance de l’attitude

« L’expérience, ce n’est pas ce qui vous arrive mais ce que vous faites avec ce qui vous arrive »

Il s’agit d’une phrase que nous devons garder à l’esprit chaque fois que nos forces faiblissent. Et menacent de quitter le ring de la vie. Le plus important n’est pas ce qui se produit. Mais la façon dont nous y faisons face. L’attitude que nous choisissons d’adopter et notre façon de réagir sont absolument essentielles.

La difficulté de la pratique

« Savoir est relativement facile. Vouloir et agir en accord avec ce que l’on veut est toujours plus difficile »

Nous ne devons pas non plus oublier cette phrase. Avoir des connaissances sur certains thèmes, connaître différentes théories et certaines études réalisées n’implique pas d’être en mesure d’agir. Il y a souvent un abîme énorme entre la théorie et la pratique. Et nous le percevons rarement.

Combien de fois avons-nous cru que nous saurions réagir dans une situation déterminée et sommes-nous restés paralysés et perdus? Le pouvoir des circonstances est stupéfiant. Par conséquent, si nous voulons mettre en pratique tout ce que nous avons appris, il ne suffit pas de lire ou de réfléchir. La clé consiste à exécuter, à réagir, à mener les connaissances sur un plan supérieur.

Les limites des mots

« Nous devons apprendre à manier les mots avec efficacité. Or, en même temps, nous devons préserver et, en cas de nécessité, intensifier notre capacité à regarder le monde dans les yeux. Et pas à travers le prisme semi-opaque des concepts qui déforme n’importe quel fait déterminé en lui donnant l’aspect d’une étiquette générique. Ou d’une abstraction explicative. »

Cette phrase d’Aldous Huxley nous invite à réfléchir. Le langage est un outil puissant qui sert à communiquer mais il a malgré tout des limitations. Parfois, les mots ne peuvent pas contenir ce qui ne peut pas être contenu, c’est-à-dire le fruit de l’expérience la plus pure et la plus directe de nos sens et sentiments. Ils nous mènent à des erreurs et des conflits car les concepts ont leurs nuances subjectives. Qui peut nous assurer que notre conjoint conçoit l’expérience de l’amour comme nous ? Le pardon, la trahison ou l’engagement ont-ils le même sens pour chacun de nous ?

Comme nous le voyons, les phrases d’Aldous Huxley constituent un héritage précieux pour réfléchir sur la façon dont nous vivons. Et sur l’endroit où nous allons. Ce sont des pilules pleines de sagesse qui défient notre intellect afin de nous éveiller. Nous pourrons y avoir recours chaque fois que nous voudrons élargir notre spectre visuel et mental.