L’époque des “je t’aime” mais sans engagement

31 octobre 2016 dans Emotions 20 Partagés

Et un jour, cette personne se trouve à vos côtés et vous vous rendez compte que vous avez passé plus de temps ensemble que “stipulé dans le contrat”, qu’il y a eu suffisamment de “je n’avais jamais vécu ça avec personne”, suffisamment de “tu me plais, mais sans complications”.

Vous vous apercevez que la relation commence à être un peu plus que du divertissement et cela vous épuise, et vous fait vous sentir vulnérable.

Vous vous rendez compte que vous êtes en train de vous engager et que cela peut vous briser, vous écraser et faire du mal à votre petit cœur, déjà meurtri par de nombreuses batailles passées… et vous disparaissez avant qu’il ne soit trop tard.

Je ne veux pas m’engager mais…

“Je ne peux pas te dire je t’aime, mon cœur, même si je le ressens, car cela ferait de moi tien(ne) et je n’appartiens à personne”.

Aujourd’hui, beaucoup de personnes pensent ainsi. Elles veulent quelqu’un qui les complète, mais pas trop, pour ne pas s’exposer.

Elles ont tendance à penser qu’une relation fait que l’on arrête d’être soi-même, que l’on est plus libre et qu’il nous reste plein de choses à faire avant cela.

C’est vrai, d’une certaine manière. Il y a des personnes qui ne peuvent réellement pas vivre avec une seule personne, et c’est tout à fait respectable.

Cependant, il y en a d’autres qui, tout simplement, ressentent la peur de répéter les expériences passées, la peur de s’engager, la peur de trop aimer, la peur d’être jugé par ces personnes qui les entourent et qui ne savent pas aimer si elles n’ont pas bu deux verres de trop.

liberer-des-oiseaux

Réfléchissez au type de personne que vous êtes

Il est bon de profiter de ce que vous voulez sans vous lier à rien ni personne, sans “devoir” tout donner à quelqu’un.

Si vous êtes sûr que c’est cela que vous voulez, c’est parfait, c’est votre chemin et s’il vous rend heureux, c’est le meilleur des choix.

Mais si vous ressentez de la peur, ne vous trompez pas vous-même, ne trompez personne. Apprenez seulement à être seul et ensuite, observez ce qui vous entoure.

  • Ne craignez pas l’engagement, c’est uniquement une décision qui devrait vous permettre de faire le choix qui vous satisfait le plus, rien d’autre.
  • Toutes les personnes que vous connaîtrez ne seront pas l’amour de votre vie, sachez-le. 
  • Il ne viendra pas sur un cheval et ne vous attendra pas en haut d’une tour. Vous vous croiserez simplement un jour au travail ou dans la rue, vous vous regarderez et un mois après, vous vous retrouverez, vous vous plairez et vous commencerez à sentir que vous vous complétez. Mais cela n’est que le début.

profil-couple

  • Ensuite, vous organiserez une escapade, un voyage, une route et vous verrez que vous ne faites pas seulement vous compléter, mais vous partagez des expériences et vous devenez compagnons dans ce voyage qu’est la vie.
  • Vous le ou la regardez et des mots vous viennent à l’esprit : “c’est toi”, “je t’aime”, “je commence à t’aimer”, “comment est-ce possible ?”, mais vous pensez qu’il est trop tôt pour ressentir ce que vous ressentez et vous préférez le garder pour vous. Avec un peu d’égoïsme positif, pour en profiter seul(e). Le concept d’engagement se trouve dans votre esprit, mais de manière rationnelle. 
  • Puis, vous vous rendez compte que la personne à vos côtés n’est pas celle que vous attendiez, et que vous n’êtes pas ce que vous espériez d’un couple.
    Mais il ou elle a été un bon compagnon de vie, et il ou elle vous laissera toujours cet apprentissage, sans rancœur ni méchanceté.
  • Et si, au contraire, cela fonctionne, ne vous inquiétez pas. L’amour fera son travail et vous arriverez ensemble où vous êtes préparés à arriver. Cela peut être bien plus loin que ce que vous aviez prévu au début.

Choisissez votre chemin mais choisissez-le sans peur et sans l’ombre de votre passé

La conclusion, c’est que ce ne sont pas les modes, les tendances, les amis, les opinions des autres qui définissent l’amour. C’est vous, avec vos propres intérêts.

Nous devons tous apprendre à nous laisser porter au-delà de ce que cette société de réseaux sociaux et de “hashtags” nous permet.

aller-a-la-campagne

Soyez heureux avec ce qui vous rend heureux. Que la peur de répéter des ravages émotionnels, la peur de cesser d’être soi-même ou la peur du “qu’en dira-t-on” ne vous empêche pas de ressentir, de créer des liens ou de vous engager avec quelqu’un.

Les sentiments sont instinctifs, comme la sexualité ou la protection. Il faut seulement considérer l’inné dans l’amour d’un parent pour son enfant, alors RESSENTEZ, VIVEZ ET LAISSEZ-VOUS PORTER…

Finalement, vous saurez que si vous dormez seul, avec quelqu’un ou avec une personne différente chaque soir, c’est uniquement parce que vous le voulez bien…

“Je ne devrais pas le raconter et pourtant
Quand je demande la clé d’un hôtel
Et qu’à minuit, je commande
Un bon champagne français
Et un dîner aux bougies pour deux
C’est toujours avec une autre, mon amour, jamais avec toi
Tu sais bien ce que je veux dire.

Car une maison sans toi, c’est une entreprise
Un téléphone en flamme dans une cabine
Un palmier au musée de cire
Un exode d’obscures hirondelles.

Et les baisers sur je donne m’empoisonnent
Et pourtant, quand je dors sans toi,
Je rêve de toi.”

-Extrait de “Y sin embargo” (Et pourtant) de Joaquín Sabina

A découvrir aussi