Toutes ces petites choses qui rendent heureux et dont vous n’avez même pas conscience

· 7 octobre 2016

Le bonheur, c’est une chose que l’on ne sait pas définir, mais que nous recherchons tous ardemment. Parfois, on tombe dans un grand mal-être du fait des exigences que nous nous imposons nous-même pour trouver le bonheur, pour être heureux coûte que coûte quoi qu’il arrive.

Si vous demandez à quelqu’un comment trouver le bonheur, il y a de fortes chances pour qu’il vous réponde en vous disant que le bonheur se trouve à l’extérieur, dans ce qui s’évanouit, dans ce qui échappe à notre contrôle.


« Santé, argent et amour ; que celui qui dispose de ces trois éléments dans sa vie remercie Dieu »


Or, il n’en est pas ainsi ; ni la santé, ni l’argent, ni l’amour ne font le bonheur, et croire que votre humeur dépend de ces trois éléments est une grosse erreur, qui finalement vous rendra encore plus malheureux.

Où trouvons-nous généralement le bonheur ?

Malheureusement, nous nous sommes créé une multitude de croyances irrationnelles. Ce sont des exigences et des besoins qui n’existent que dans notre esprit, mais que l’on considère comme des vérités absolues. Ce sont des sentences inébranlables qui doivent marquer notre chemin. C’est pourquoi, le fait de les remettre en question peut nous donner le vertige, comme si on était en haut d’une falaise escarpée, et qu’on regardait le vide qui s’étend face à nous.


Pour nous, ces croyances sont des piliers ; elles nous guident, font partie de nous, et on en vient même parfois à les défendre même si cela nous fait mal.


mujer-atrapada-en-una-jaula

On croit, à tort, qu’en subvenant à ces besoins ainsi qu’à ces exigences, on trouvera le bonheur. Au contraire, on se dit que si ces attentes ne sont pas comblées, alors on sera malheureux. Et c’est une chose contre laquelle personne ne peut rien, même pas nous-même.

Généralement, ces croyances sont liées à l’approbation des autres, à la réussite dans un domaine important, à l’argent, à la santé, aux faits d’avoir un couple stable qui fonctionne parfaitement, d’être mère, d’être une personne intéressante et charismatique, etc.


En fait, les croyances sont multiples et chaque personne a les siennes, mais fondamentalement, toutes les croyances quelles qu’elles soient sont liées ; « le travail rend digne », « à ce rythme, tu vas finir vieille fille », « l’argent fait le bonheur », « rien n’est plus important que la santé », etc.


Par conséquent, généralement, c’est là que nous cherchons notre bonheur, ce qui nous mène alors à nous imposer des attentes peu réalistes, et à être très malheureux. De fait, les études prouvent que parfois, plus on subvient à nos besoins, plus on est malheureux.

Ce qui nous rend vraiment heureux

Si on a toujours plus de choses et que l’on vit mieux dans une plus grande abondance, pourquoi sommes-nous malheureux ? Qu’est-ce qui ne va pas ?

Ce qui ne va pas, c’est que l’on croit que l’extérieur nous rendra heureux. Il est certain que décrocher le travail de vos rêves, trouver un compagnon/une compagne qui vous aime et qui vous traite bien ou avoir de l’argent peut vous apporter un certain plaisir, mais en fait, ce plaisir n’est que temporaire ; c’est du plaisir, pas du bonheur.

Qui ne connaît pas de personnes multimillionnaires qui ont déjà volé quelque chose ?  N’avaient-elles pas assez ? Qui ne connaît pas quelqu’un qui se tue au travail alors que pour vivre décemment, il pourrait travailler deux fois moins ?

la-depresion-enmascarada-cuando-el-cuerpo-habla-1

Quand on se rend compte du fait qu’on n’est pas heureux bien qu’en ayant tout, on croit que la solution, c’est d’essayer d’avoir encore plus : travailler plus, essayer d’être plus beau, gagner plus d’argent, voyager plus, chercher désespérément un compagnon/une compagne…et la chute est d’autant plus douloureuse.


Ce que ne savent pas ces personnes, c’est que le bonheur est en elles, dans leur attitude, dans leur façon de profiter de la vie, dans la manière dont fonctionne leur échelle des valeurs.


Le bonheur réside dans la façon que l’on a d’apprécier les choses de la vie et de nous contenter de ce que l’on a, que ce soit beaucoup ou peu. Certaines personnes ont très peu mais sont bien plus heureuses que d’autres qui elles possèdent des châteaux et de grandes fortunes.

Nombreux sont les exemples de personnes qui avaient tout et qui ont fini par se suicider, après avoir mené une vie entière à se gaver d’antidépresseurs.


Si vous voulez être heureux, commencez par apprécier tout ce qui existe autour de vous et à arrêter de vous plaindre pour ce qui vous manque. Il est presque impossible de réussir à faire en sorte que tous les domaines de votre vie soient complets, mais cela ne veut pas dire que vous ne pouvez pas être heureux avec ce que vous avez entre les mains.


mujer-estrellada

Sentir l’odeur du café le matin, entendre le rire de votre fille, danser sur une belle chanson avec votre compagnon/compagne au milieu du salon, courir avec vos chiens derrière les papillons, regarder les étoiles, avoir une bonne conversation sur la plage pendant que la brise vous caresse le visage, ouvrir une bouteille de vin dans un bain chaud… Tout autant de petites choses qui rendent heureux ! En aviez-vous conscience ?