L'effet papillon

L'effet papillon est une métaphore utilisée en physique théorique qui soutient la théorie du chaos. Elle a eu un impact significatif sur de nombreuses disciplines, dont la psychologie. Voyons de quoi il s'agit.
L'effet papillon

Dernière mise à jour : 14 avril, 2022

“Le battement d’ailes d’un papillon peut provoquer un ouragan dans une autre partie du monde”… Avec cette simple phrase, nous pouvons résumer en quoi consiste l’effet papillon. De petites actions capables de générer de grands changements, positifs ou non. Cette idée dérivée de la physique et de “l’idée du chaos” peut également s’appliquer au domaine de la psychologie.

Chacun d’entre nous, d’une manière ou d’une autre, bat constamment ses ailes invisibles en imitant l’effet papillon. Pensons-y un instant. Un simple acte de gentillesse ponctuel peut parfois faire une grande différence chez les autres. Un mot dit au bon moment à un collègue, un ami ou un étranger, peut également façonner un changement d’avis qui favorise le progrès ou l’avancement positif.

“Vous ne pouvez pas changer quelqu’un sans détruire ce qu’il était.”

-Effet papillon-

Une chanson célèbre dit : “la vie est comme une barque, une rame la déplace, ma main et une autre rame les déplace le hasard.” Cette idée cadre parfaitement avec cette théorie énoncée à l’époque par le physicien et mathématicien James Yorke. Certains aspects de notre comportement, même laissés au hasard, sont capables de dessiner un avant et un après. Pour tout changer. Provoquer un certain impact sur notre environnement dont nous n’avons pas toujours pleinement conscience…

C’est un sujet d’un intérêt profond qui mérite d’être approfondi. 

L’effet papillon et la théorie du chaos

L’effet papillon est une métaphore utilisée pour expliquer la théorie du chaos, également exposée par Lorenz. Selon cette théorie, il existe dans l’univers des systèmes très sensibles à la présence de variations, lesquels peuvent générer des résultats très divers (bien que limités) de manière chaotique et imprévisible.

Le principal modèle de la théorie du chaos propose que, si nous imaginons deux mondes identiques, où la seule chose qui les différencie est l’occurrence d’une variable presque insignifiante, au fil du temps, cette petite différence peut amener les deux mondes à devenir de plus en plus différents. Jusqu’à ce qu’il soit pratiquement impossible de déterminer qu’ils étaient autrefois les mêmes.

L’effet papillon et la théorie du chaos incitent diverses disciplines à ne pas faire de prédictions précises à long terme. De petites variables peuvent en effet modifier, dans une large mesure, les résultats.

L’effet papillon et la psychologie

Les grands changements commencent parfois par de petits actes occasionnels. En psychologie, cette relation est bien connue de sorte que l’effet papillon est présent dans de nombreuses théories et approches. Un cas assez illustratif de ce scénario se produit au sein de la psychopathologie. Par exemple, pour autant qu’une personne dépressive ne remarque pas au début une amélioration en commençant à être plus attentive à son hygiène quotidienne, elle se rendra compte tôt ou tard que ce fait l’aura aidé à surmonter la dépression.

C’est qu’à partir de ces petits gestes la personne choisit d’essayer d’autres choses, comme quitter la maison pour la première fois, retourner au travail, retrouver du plaisir, rester plus actif, etc.

Maintenant, non seulement nous supposons que ce principe est la clé pour comprendre les processus de changement, mais il nous est également incroyablement utile pour développer une compétence psychologique essentielle : l’adaptation à l’incertitude et la flexibilité mentale.

  • Ainsi, James Yorke, le professeur de mathématiques et professeur à l’Université du Maryland nous dit que sans la théorie du chaos et l’effet papillon, les êtres humains n’auraient pas été capables de s’adapter à chaque défi tout au long de notre évolution. Nous devons être préparés à ces événements imprévus soudains et à l’effet que le hasard a sur nos vies.
  • Ces changements inattendus du destin sont parfois positifs et favorables. D’autres, comme les crises économiques et sociales elles-mêmes, nous obligent à disposer de ressources personnelles précieuses : résilience, créativité, esprit de croissance, approche positive, etc.

D’autre part, John Gribbin, professeur d’astrophysique à l’Université du Sussex, a écrit un livre très intéressant sur le sujet intitulé “Deep Simplicity”. Il nous y explique que l’être humain est l’un des “systèmes” les plus sensibles au monde, et plus encore à une période bien précise de notre vie : l’enfance.

Parfois, un événement fortuit suffit pour que cette expérience reste à jamais dans nos esprits. Cela peut être quelque chose de traumatisant, mais cela peut aussi être ce fait spécifique et fascinant qui à un moment donné nous donne un but, une passion pour la vie…

effet papillon

Que pouvons-nous faire pour notre effet papillon?

Nous savons déjà que toute dynamique spécifique peut avoir des effets positifs et négatifs sur l’autre. Ainsi, l’effet papillon nous rappelle que parfois nous pouvons être comme cette pierre que l’on jette dans un étang et qui commence à générer des ondes et encore des ondes à la surface de l’eau.

Ce que nous faisons, disons ou exprimons a un impact direct sur ceux qui nous entourent, et donc sur nous-mêmes. Par conséquent, il y a des aspects de notre comportement dont nous devons nous occuper et prendre soin. Ce n’est qu’ainsi que nous générerons des influences positives et un équilibre harmonieux dont nous bénéficions tous.

1. Parlez directement

Au lieu de spéculer sur quelque chose ou quelqu’un, parlez directement aux gens pour éviter les malentendus. Tout ce que nous voyons ou entendons n’est souvent pas vrai. Il vaut mieux demander et ne rien garder pour nous. Nous éviterons ainsi également de nous faire du “mauvais sang” sans raison.

2. Travaillez votre attention

Une façon d’avoir un meilleur contrôle sur le hasard qui nous entoure et l’effet papillon est de travailler notre attention. Au lieu de laisser le hasard générer ces changements autour de nous, nous pouvons également provoquer consciemment et directement de petits changements positifs.

Ceci ne peut se faire qu’en travaillant notre attention, en étant attentif et sensible à tout ce qui se passe autour de nous. Parfois, si nous sommes capables d’agir au bon moment, nous provoquerons des changements sensationnels.

3. Soyez aimable

Avec un simple sourire ou quelques bonsoir à un voisin ou à une personne que vous ne connaissez pas, vous créerez une atmosphère agréable autour de vous. Être gentil ne coûte rien et nous apporte beaucoup de bonnes choses. Alors n’hésitez pas, soyez bon envers les autres et vous recevrez de la positivité. Un exemple de la façon dont cette vertu est capable de changer nos environnements se trouve dans une étude menée à l’Université de Stanford.

Il a été prouvé que la gentillesse générée dans tout environnement de travail crée des climats plus heureux et plus productifs. Il s’agit donc d’un aspect intéressant à considérer.

“La gentillesse est comme un oreiller, même s’il n’y a rien à l’intérieur, elle amortit au moins les chocs de la vie”

-Arthur Schopenhauer-

effet papillon

4. Profiter des petits plaisirs

Une tasse de café ou de chocolat pendant que vous regardez comme il pleut à travers les fenêtres, observez comment un bébé dort, jouez avec les enfants ou fermez les yeux et sentez et percevez le bruit de la mer vous procurera une source immédiate de plaisir qui se prolongera dans le temps. Ils généreront un “puits de bonheur en vous”.

L’effet papillon, on le voit, commence par des pratiques simples capables de favoriser en nous non seulement un grand bien-être, mais aussi une amélioration de la santé.

5. Faire de petites choses pour les autres sans rien attendre en retour

Des petits gestes comme participer à des campagnes contre la faim, aider son voisin, céder une place, percevoir un problème chez un ami et faire tout son possible pour l’aider, créent des effets papillon à court, moyen et long terme. Pour commencer, il est prouvé que l’altruisme génère le bonheur chez les gens. Par ailleurs, si nous unissons les petits gestes de chacun, nous générerons un grand ouragan.

Pouvez-vous imaginer que chacun apporte un paquet de riz pour les plus démunis dans le cadre de la campagne de Noël contre la pauvreté. Des kilos et des kilos de riz seront accumulés… et le tout d’un simple geste. Quelque chose de simple avec lequel façonner une société meilleure, plus humaine et plus heureuse.

6. Arrêtez-vous une minute lorsque vous êtes en colère

Respirons profondément et songeons que nous avons de la chance pour tout ce que nous avons… un autre ouragan… nos niveaux d’anxiété vont baisser, nous sortirons de la spirale de la colère et nous éviterons les sentiments malsains.

Des gestes comme ceux-ci préviennent les maux de tête, les maux d’estomac, les rhumes, etc. Les maladies sont étroitement liées aux émotions. Les Romains synthétisaient cette idée par leur “Mens Sana in Corpore Sano”.

7. Pensez à aujourd’hui et non à demain

Si vous pouvez profiter d’une promenade avec votre partenaire ou d’une sortie à la plage en bonne compagnie, faites-le. Vous générerez à nouveau un ouragan bonheur avec ces petits gestes… si de mauvais moments vous arrivent, vous vous rappellerez combien vous avez ri et apprécié la vie dans le passé et ils vous aideront à mieux faire face aux mauvais moments.

8. Adoptez de bonnes habitudes

Les petites mauvaises habitudes, telles que : commencer la journée de mauvaise humeur, fumer pour se calmer, manger constamment des aliments malsains, etc., finissent par déterminer le sens de notre vie.

Dans ce cas, l’idéal est d’apprendre à les identifier et à les éviter autant que possible. Une fois que vous commencez à faire de petites choses, comme vous réveiller de meilleure humeur et de meilleure disposition, vous remarquerez de grands changements.

Vous savez maintenant que de petits gestes peuvent améliorer votre vie.

“Quelque chose d’aussi petit que le battement d’un papillon peut finalement provoquer un typhon à l’autre bout du monde.”

-L’effet papillon-

Cela pourrait vous intéresser …