L’effet de l’art sur notre cerveau

· 24 mars 2019
Quel est l'effet de l'art sur le cerveau ?

L’impact de l’art sur les personnes est profond et indéniable. Il peut nous attirer de manière superficielle mais aussi avoir un très grand pouvoir en tant que stimulus pour déplacer un souvenir de notre mémoire à notre conscience. Les réactions sont différentes chez chaque personne. Il peut nous transporter dans notre passé ou dans des lieux extrêmement lointains. Quoi qu’il en soit, sa capacité à produire un effet au plus profond de nous est indiscutable. Nous allons donc nous intéresser à l’effet de l’art sur notre cerveau.

Notre cerveau est capable de reconnaître les formes d’une peinture, ses lignes et ses ombres, de façon instantanée. Il essaye toujours de retrouver des visages dans tout ce que nous voyons. Cette tendance est due au fait que le cerveau est habitué à chercher une familiarité avec les objets à partir de schémas ou de formes, même quand l’information est incomplète.

Lorsque nous sommes face à une production artistique, notre cerveau travaille pour donner une forme et un sens à l’information qui nous parvient. En d’autres termes, nous avons une habileté innée pour organiser des formes et des schémas afin de leur donner un sens.

Indépendamment de cette capacité, nous savons aussi que l’effet de l’art sur notre cerveau est similaire à celui qui se produit quand nous regardons la personne que nous aimons. Le flux sanguin vers le cerveau peut augmenter jusqu’à 10%.

l'art et son influence sur le cerveau

 

Cognition incarnée

Une autre tendance suivie par le cerveau est celle consistant à vouloir se place à l’intérieur du tableau. Les neurones miroirs transforment les images de l’oeuvre en émotions réelles. Ce phénomène porte le nom de cognition incarnée.

Plus l’oeuvre sera analysée, plus notre cerveau se placera à l’intérieur de cette dernière. Il « traduira » le message du tableau en émotions humaines. C’est pour cela que la visualisation d’un paysage désertique peut produire une sensation de chaleur ou de soleil touchant notre peau.

La chimie cérébrale

Dans une série d’expériences pionnières sur la cartographie cérébrale, le professeur Semir Zeki, neurobiologiste à l’University College de Londres, a examiné les cerveaux des volontaires tandis qu’ils observaient 28 images.

Il a ainsi découvert que la partie du cerveau qui s’excite quand nous tombons amoureux est également stimulée quand nous observons de grandes œuvres d’art ou des images de grande beauté. L’art déclenche une augmentation soudaine de la substance chimique qui nous fait nous sentir bien, la dopaminedans le cortex orbito-frontal du cerveau. Ceci nous fait ressentir des sentiments de plaisir intense.

On sait que la dopamine et le cortex orbito-frontal sont impliqués dans le désir et l’affection. Ceux-ci évoquent des sentiments de plaisir dans le cerveau. C’est un effet puissant qui est souvent associé à l’amour romantique et à la consommation de drogues (d’usage récréatif).

Créer de l’art

Si le simple fait d’observer de l’art produit ce type de réponses dans le cerveau, s’impliquer dans le processus créatif va bien au-delà de cet effet. Créer de l’art, sous n’importe laquelle de ses variantes, revitalise le cerveau de différentes manières.

Les études ont révélé que l’effet de l’art sur notre cerveau est lié à des augmentations au niveau de la connectivité fonctionnelle et à l’amélioration de l’activation du cortex visuel. Les chercheurs comparent la création d’art à un exercice pour le cerveau et suggèrent que, tout comme l’exercice physique qui aide le corps, créer de l’art peut nous permettre de garder un esprit lucide et bien éveillé à l’âge adulte.

La création artistique aide aussi à faire face à des situations stressantes et difficiles qui se présentent dans notre vie quotidienne. Il n’est pas nécessaire d’être un artiste reconnu pour créer de l’art. Bien au contraire. Le processus créatif sans la moindre attente est une façon d’en profiter encore plus.

effet de l'art sur le cerveau

Art-thérapie et cours de peinture en groupes

Ces deux pratiques se sont énormément développées. Les cours d’art en groupe vous permettent de vous faire des amis tout en créant une belle oeuvre d’art. Les livres de coloriage pour les adultes sont aussi à la mode. Ils vous aident à vous détendre et à faire disparaître la tension d’une journée stressante.

L’art appliqué en thérapie est un outil de projection très efficace. Le développement d’habiletés artistiques améliore nettement l’attention, l’état de conscience et le contrôle émotionnel. La connaissance de soi et l’estime de soi, de leur côté, augmentent considérablement.

Par ailleurs, il aide à résoudre des problèmes qui nous ont affectés dans le passé et qui se manifestent dans le présent. Cet effet de l’art sur notre cerveau s’utilise avec des personnes qui souffre d’un stress post-traumatique à la suite de conflits belliqueux, d’abus sexuels ou de catastrophes naturelles. L’art-thérapie est aussi efficace chez des individus qui souffrent de maladies physiques comme le cancer, la démence ou Alzheimer. Ou lorsqu’il s’agit de traiter des troubles de nature psychologique, comme la dépression et l’anxiété.

La réaction du cerveau face aux stimulus visuels d’une oeuvre d’art n’est que la première partie d’un processus à plusieurs étapes. Comprendre comment regarder l’art lui permet de profiter au maximum de l’expérience, tout en restant actif et impliqué. Commencer un processus créatif personnel constitue généralement l’étape suivante.