L’effet Batman ou comment apprendre aux enfants à être persévérants

· 23 juin 2018

En apprenant aux enfants à être persévérants, nous leur fournissons une valeur, une image leur permettant de comprendre l’importance de l’effort continu. Ainsi, ils sauront qu’il ne faut pas s’incliner devant les difficultés et se contenter du plus simple. Cet outil vital s’acquière avec l’exemple, mais également au travers des jeux, comme celui connu sous le nom d’effet Batman. C’est une technique simple et stimulante qui suscite la persistance et la volonté.

Nous devons admettre qu’il n’est pas simple de transmettre à un enfant cette force mentale et émotionnelle impliquant de donner de la continuité à un effort, à un projet personnel afin d’atteindre un objectif. Comment s’y prendre ? La majorité de nos petits ont à disposition ce monde fascinant enfermé dans les dispositifs digitaux. Il leur permet d’obtenir une gratification instantanée, une échappatoire facile par lequel ils peuvent s’enfuir lorsqu’ils s’ennuient, qu’ils sont fâchés, ou qu’ils ont besoin d’une information déterminée.

« Notre récompense se trouve dans l’effort et non dans le résultat. Un effort total est une victoire complète. »

-Mahatma Gandhi-

On peut souvent constater dans les salles de classe qu’une bonne partie des élèves de primaires présente des périodes d’attention de plus en plus courtes. De plus, ils ont moins de patience, moins de tolérance à la frustration et une gestion émotionnelle moins bonne. Il ne s’agit pas rejeter la faute sur les nouvelles technologies, mais de comprendre qu’en terme d’éducation ; il y a certaines priorités.

L’une d’entre elles est d’apprendre à nos enfants à être motivés pour la réalisation, la persévérance de ceux qui ne se laissent pas emporter par ce qui est confortable pour donner peu à peu naissance à des personnes plus capables, plus heureuses et plus proactives dans le futur.

enfant motivé : effet Batman

Etre persévérants, la valeur qui s’apprend

Un travail publié dans le « Journal of Leadership & Organizational Studies » a mis en évidence une donnée au sujet de laquelle il serait intéressant d’avoir une réflexion. La capacité d’un enfant à tolérer la frustration pour affronter un défi en conservant la motivation pour la tâche ne se traduit pas uniquement par de meilleurs résultats académiques, mais aussi par un meilleur auto-concept et une estime de soi beaucoup plus forte.

La majorité d’entre nous est obsédée par le fait d’avoir des enfants d’inscription, des enfants qui sont au-dessus de la moyenne et qui triomphent académiquement. Nous souhaitons des enfants heureux, des petits et des adolescents dotés de ressources personnelles et émotionnelles adéquates pour surmonter les adversités, atteindre leurs propres objectifs et lutter pour ces derniers.

Pour leur apprendre à être persévérants, nous devrions donc avoir à l’esprit les points suivants :

  • L’éducation à la persévérance s’apprend entre 2 et 3 ans. C’est le moment parfait pour une raison simple : c’est lorsque les enfants commencent à être les plus autonomes, à manger seuls, à sortir et à ranger eux-mêmes leurs jouets, à attacher leurs chaussures, etc.
  • S’ils veulent être compétents dans ces premières tâches qui caractérisent leur quotidien, ils doivent se responsabiliser, être motivés et être capables de les faire seuls. Il ne faut pas se décourager après la première tentative.
  • Au cours de cette première étape du cycle vital, entre 2 et 3 ans, les enfants commencent à construire leur propre sens de la réalité, à créer leurs premières représentations de comment, selon eux, est fait le monde.
  • Ainsi, le fait de leur apprendre à s’armer de patience pour surmonter les difficultés est quelque chose de normal et d’habituel. Tout objectif requière de la motivation et des efforts pour vaincre le désarroi. Cela leur permettra de dessiner dans leur esprit une réalité plus productive et plus satisfaisante.
la persévérance pour apprendre : effet Batman

En quoi consiste l’effet Batman ?

L’effet Batman est une proposition permettant d’apprendre aux enfants à être persévérants qui fut publiée dans la revue Child Development. Dans ce travail, on invitait les parents et les éducateurs à proposer aux enfants un modèle inspirant à imiter. Cela pouvait être Batman, Dora l’exploratrice ou un des derniers personnages de Disney par exemple.

La technique de l’effet Batman est recommandée pour des enfants entre 2 et 4 ans et les étapes à suivre sont les suivantes :

  • Chaque fois que les enfants sont confrontés à une tâche difficile : s’attacher les chaussures, faire un puzzle, ranger leur chambre, manger seul, s’habiller seul… On les invite à être un personnage : « Maintenant tu es Batman et Batman n’abandonne pas lorsqu’il fait quelque chose. Je suis sûr que tu le feras aussi bien que lui. »
  • Il est donc nécessaire que chacune des tâches auxquelles l’enfant doit faire face soit surmontée en autonomie, sans aide. Si à un moment donné, l’enfant se lasse et abandonne, on lui donne un peu de motivation « Comment ça va Batman ? ». Au lieu d’appeler l’enfant par son prénom, on l’appelle avec le nom du personnage de fiction afin de lui fournir la motivation et de le pousser à ne pas abandonner.
l'effet batman pour perséverer

« L’effet Batman revient à proposer aux enfants un modèle inspirant qu’ils doivent imiter dans l’objectif de développer leur persévérance. »

En général, ce type de jeu motive les enfants à aller au-delà de leurs possibilités, à développer la persévérance adéquate, à découvrir que chaque effort amène avec lui du progrès et donc la découverte de la satisfaction personnelle. Petit à petit, les enfants se rendront compte du fait qu’ils sont des héros authentiques et qu’avec de bonnes habitudes, avec motivation et confiance en eux, il n’y a pas de limite à l’horizon.