Le vieillissement actif, de quoi s'agit-il ?

15 avril, 2020
Le vieillissement actif est une nouvelle orientation pour la fin de la vie. Ainsi, dans ce cadre, nous parlons des pertes et de la manière de les couvrir, mais aussi de l'expérience et de son immense valeur ; de la manière de prendre soin et de protéger ceux qui nous ont laissé un grand héritage.
 

Chaque être humain assume le vieillissement d’une manière différente. Dans un contexte où nous reconnaissons l’influence de la culture, de la société, des facteurs héréditaires ou de la façon dont nous sommes élevés, l’Organisation mondiale de la santé met l’accent sur le vieillissement actif.

Aujourd’hui dans Nos Pensées, nous vous disons de quoi il s’agit et vous révélons son histoire. Nous parlerons également d’une proposition intéressante qui ressemble à l’idée d’embrasser activement le vieillissement. Rejoignez-nous !

Une femme âgée réfléchissant au vieillissement actif

Histoire du vieillissement

Le vieillissement a été conçu de différentes manières au cours de l’histoire de l’humanité. Voici quelques-unes des visions principales :

  • Grèce antique : Platon, dans La République, qualifiait la vieillesse de question positive et subliminale. Alors qu’Aristote dans La Rhétorique la décrivait comme une étape de faiblesse et de compassion. En outre, il a qualifié les personnes âgées de méfiantes, inconstantes, égoïstes et cyniques
 
  • Cicéron : il voyait la vieillesse comme le stade de la compréhension et de la raison. Cicéron a également parlé de l’importance de se préparer à la vieillesse
  • Horace : il a suggéré que la vieillesse n’était pas un âge d’or car elle exigeait plus d’adaptation
  • Moyen Âge : à cette époque, saint Thomas d’Aquin suggérait que la vieillesse était synonyme de déchéance
  • Renaissance : cette période est caractérisée par une fuite de la mort. En outre, il y avait une vision de la personne âgée comme quelqu’un de décadent. On disait que les personnes âgées avaient des ruses et de la sorcellerie
  • XIXe siècle : les premières recherches scientifiques ont bouleversé le concept de vieillesse
  • XXe siècle : après la Seconde Guerre mondiale, les scientifiques ont dû faire face à une population plus âgée. Après avoir vaincu diverses maladies infectieuses grâce aux progrès des protocoles et des technologies médicales, l’espérance de vie a grimpé en flèche

Aujourd’hui, le vieillissement est une étape à laquelle on ne réfléchit pas beaucoup, au-delà de ceux qui s’en occupent et de ceux qui en sont à cette étape. C’est ainsi que nous le voyons dans la plupart des pays occidentaux. Et cela parce que nous sommes dans une société qui nous pousse à être jeunes plus longtemps. Nous essayons d’empêcher notre corps de vieillir par des produits, de l’exercice, des opérations chirurgicales, etc.

 

En outre, nous ne parlons pas beaucoup de la mort, c’est comme si c’était un sujet que nous ne voulions pas toucher… Avec le vieillissement, cela se passe de la même manière. En outre, dans plusieurs pays, les personnes âgées sont exclues, ce qui a pour effet de peupler les résidences et de les éloigner du noyau familial. En d’autres termes, nous passons de la valorisation de ce qu’implique l’expérience d’une personne âgée à sa sous-évaluation. Nous finissons par penser que nous n’atteindrons jamais cet âge.

En Orient, la situation est souvent bien différent. Dans des pays comme le Japon, les personnes âgées sont considérées comme des personnes d’honneur, en raison de leur capacité de sagesse. C’est pourquoi elles sont traitées avec respect et admiration.

Le vieillissement actif, de quoi s’agit-il ?

Le vieillissement actif, selon l’Organisation mondiale de la santé, consiste à optimiser le bien-être à trois niveaux :

  • Physique : il s’agit de tout ce qui a trait à notre organisme
 
  • Social : il s’agit des interactions que nous établissons, par exemple, une toxicité pourrait entraîner un plus mauvais bien-être
  • Mental : nous nous intéressons ici aux aspects du monde affectif et cognitif de l’être humain

L’idée est que nous devons chercher cette amélioration durant toute notre vie. Dans quel but ? Pour développer les éléments suivants :

  • Notre qualité de vie
  • Notre productivité
  • Et notre espérance de vie en bonne santé

Cela signifie que le vieillissement actif met l’accent sur la santé de manière globale, en tenant compte de toutes les étapes que l’individu traverse. La prévention pourrait contribuer à améliorer ces aspects.

Le vieillissement actif d'un couple de personnes âgées

Pourquoi le vieillissement actif est-il important ?

C’est une question vitale, car l’idée du vieillissement actif est de fournir à l’être humain en phase de vieillissement un bien-être multidimensionnel. Pour ce faire, il faudrait agir à partir de différents secteurs :

 
  • La santé : non seulement du point de vue de l’assistance, mais aussi du point de vue de la prévention
  • L’économie : pour qu’il y ait une stabilité dans la vieillesse, tout en maintenant une solidité dans le système
  • Le travail : souvent, nous pensons que parce que nous sommes plus âgés, nous ne pouvons plus travailler. Il y a différentes façons de le faire, il suffit de créer un système qui s’adapte. C’est une autre merveilleuse idée de vieillissement actif
  • L’éducation : pour la prévention des maladies et pour garder l’esprit actif

De fait, nous pourrions travailler dans n’importe quel domaine, puisque la vieillesse est une question essentielle. Outre ces aspects, le vieillissement actif propose des changements dans les domaines du transport, du logement et de la justice. Ainsi, nous pourrions avoir une population plus fonctionnelle et mieux intégrée dans la société, valorisant tout ce qu’elle peut nous apporter, pariant sur la couverture de ses besoins.

 

Le vieillissement actif est l’affaire de tous. Il s’agit que tous les secteurs collaborent en faveur de la qualité de vie, même dans une phase où les pertes sont précipitées. Quel que soit notre âge, nous allons tous atteindre la vieillesse. Si nous coopérons tous, nous ferons du vieillissement actif une réalité. Dans l’idéal, nous n’atteindrons pas cet âge et ne resterons pas inactifs, nous aurons encore des compétences qui nous permettront de nous remettre en question tous les jours. Alors pourquoi ne pas les utiliser ?

 

 

Kalache, A., Plouffe, L. / Voelcker, I. (2015). Envejecimiento Activo. Un marco político ante la revolución de la longevidad.

Organización Mundial de la Salud. (2015)Informe mundial sobre el envejecimiento. Recuperado de: www.who.int