Le stress de la femme au foyer

13 juillet 2018 dans Psychologie clinique 0 Partagés

Le stress en lui-même est un thème au sujet duquel nous pourrions dédier des centaines de pages. Néanmoins, certains secteurs de la population sont spécialement sensibles aux effets du stress. Dans ce cas, nous faisons référence au stress de la femme au foyer.

Le rôle de femme au foyer étant une occupation commune consistant à prendre soin de tout ce qui se réfère au foyer, nous pouvons penser que c’est une occupation qui n’implique pas de pression. En revanche, il n’y a rien de plus éloigné de la réalité car les tâches qui doivent être affrontées dans cette fonction sont variées et de grande responsabilité.

On considère que les causes du stress sont le travail intensif, l’excès de responsabilité, l’absence de moments de divertissement, etc. Pour cette raison, et logiquement nous positionnerons les femmes au foyer dans la catégorie des professions potentiellement stressantes. En effet, la femme au foyer est exposée à de nombreux éléments stressants.

La femme au foyer : une superwoman avec des super-pouvoirs

Nous pouvons considérer la femme au foyer comme une femme dont l’activité quotidienne primordiale est la prise de soin de sa famille et du foyer. Pour cela, il existe en elle un ensemble d’obligations qui demandent un effort physique et psychique.

superwoman et superpouvoirs

En ce qui concerne l’effort physique, il n’est peut-être pas de grande intensité. En revanche, il est continu, avec peu de pauses, ce qui mène à un grand épuisement. L’exercice physique comme obligation (travail) n’a pas d’horaire limite. A partir du moment où elle se réveille et jusqu’à ce qu’elle se couche, la femme au foyer doit être active afin de couvrir les besoins de sa famille. En partant de la prise de soin personnelle, jusqu’à l’alimentation ; quasiment toutes les tâches dépendent de la femme au foyer. Sans oublier les familles dans lesquelles se trouve une personne en situation de dépendance : la responsabilité de sa prise de soin retombe bien souvent sur la femme au foyer.

Dans le même temps, la femme au foyer doit maintenir l’ordre et la propreté dans son foyer. Cette activité n’en finit jamais, elle doit donc la réaliser au quotidien. De plus, il existe un facteur aggravant : le sentiment de travail inutile en raison des résultats éphémère. Ordonner pour désordonner pour ordonner à nouveau le lendemain.

La femme au foyer réalise un effort physique de grande continuité

Nous avons déjà dit que l’effort physique réalisé par la femme au foyer dépend davantage de la continuité que de l’intensité. Cependant, certaines personnes pourraient supposer (et non sans raison) que leur effort est également intense : déplacer des meubles, transporter des sacs chargés, prendre un enfant dans les bras…

Il est certain que la femme au foyer dispose de moments de repos. Aussi, elle peut compter sur la nuit pour dormir. Mais peut-elle se reposer ou sait-elle le faire ? La femme au foyer doit être disponible en cas d’imprévu diurne ou nocturne, notamment lorsqu’il y a des enfants petits qui pleurent, appellent ou tombent malades.

Tout effort physique mène à la fatigue corporelle. La fatigue corporelle attire avec elle la fatigue musculaire et la diminution de l’activité par épuisement. Le stress de la femme au foyer est donc amplifié par ces facteurs physiques.

Le stress de la femme au foyer est également le fruit d’un effort psychique

On pense souvent que les activités de la femme au foyer n’impliquent aucun travail pour l’esprit. Cependant, c’est loin d’être la vérité. Elle doit penser au menu, doit calculer les coûts, résoudre les problèmes de ses enfants, etc. Les défis qu’elle doit affronter sont nombreux et variés.

Pour de nombreuses professions, ce travail mental est reconnu : nous parlons par exemple des ingénieurs, des avocats, des chefs de projet ou des contrôleurs aériens. Cependant, si nous analysons les missions de ces professions et celles de la femme au foyer ; nous nous rendrons compte que les tâches telles que la planification, la gestion des ressources ou l’intelligence communicative sont importantes dans les deux cas.

D’autre part, l’effort psychique pousse à la fatigue mentale. Il diminue la capacité de concentration, l’instabilité émotionnelle fait alors son apparition, l’illusion s’érode peu à peu… Ainsi, le stress de la femme au foyer se consolide au travers de l’effort psychique auquel elle est exposée.

effort psychique

La femme au foyer a également sa propre vie

Une femme au foyer est avant tout une personne. Elle a ses conflits, ses émotions et est dotée des ornements psychologiques associés à l’essence humaine. Que se passerait-il si, en plus du stress associé au rôle de femme au foyer, nous ajoutions d’autres types de stress (« sans lien avec ce rôle »).

Dans l’actualité, nombreuses sont les femmes au foyer qui en plus de devoir supporter tout le poids du « foyer », travaillent en dehors de la maison. Ce sont donc des personnes capables d’assurer deux emplois à temps complet, avec peu ou aucune aide et bien souvent peu de compréhension de la part des autres.

Nous parlons donc d’un travail sourd, bien souvent exécuté par des femmes qui ne reçoivent qu’une infime part de la reconnaissance qu’elles méritent. La sensation d’être ignorées disperse en elles une sensation de stress. Les sentiments de solitude et d’isolement se font alors ressentir entre les murs du foyer.

A découvrir aussi