Le secret de la fleur d’or : le livre taoïste chinois sur la méditation

11 septembre 2018 dans Livres 0 Partagés

Le secret de la fleur d’or est un livre sur la méditation et l’alchimie chinoise traduit par Richard Wilhelm et commenté par Carl Jung. Il est basé sur une métaphore selon laquelle chacun de nous serait obligé de réveiller et d’ouvrir sa conscience vers la Lumière. Cela serait une ouverture primordiale symbolisée par une fleur dorée, un centre de pouvoir où tout circule et se transcende.

Parler de cette oeuvre permet de faire référence à l’un des textes de la religion taoïste les plus importants mais également l’un des plus controversés. Le livre Le secret de la fleur d’or est une traduction « occidentalisée » de l’un des plus grands héritages spirituels d’Asie. Ainsi, comme cela s’est produit avec Le livre tibétain de la vie et de la mort, de nombreux détails ont été simplifiés. Cela a permis de convertir l’ouvrage en un manuel de yoga chinois parfaitement compris par le monde occidental.

La nature du Secret de la fleur d’or

En revanche, il faut savoir que c’est bien plus que cela. On sait que le premier témoignage de ce texte a puisé son origine au cours du VIIème siècle sur une planche de bois. C’était un traité chinois très ancien sur l’ésotérisme qui se transmettait oralement. Ses principes, ses codes et autres informations furent regroupés par un membre de la Religion de la Lumière dont le leader était Lu Yan. On pense que toutes ces méthodes décrites proviennent d’idées développées en Perse et dont les racines remontent aux traditions égyptiennes.

Comme nous pouvons le voir, c’est un livre de dépassement. La complexité de cette religion est immense. C’est la description du processus alchimique selon lequel nous illuminerions la conscience spirituelle. Pour cela, nous devons concentrer notre attention sur un site interne sacré, sur cette fleur dorée qui représente à la fois notre origine et notre objectif. Aussi, bien que Wilhelm et Carl Jung aient laissé de côté certains aspects, ils parvinrent à nous offrir une oeuvre qui nous initie à ces idées et à cette philosophie. 

« La fleur d’Or est la Lumière, et la Lumière du ciel est le Tao. C’est là que se trouve la vésicule germinale, c’est là que l’essence et la vie sont une unité. La naissance du processus alchimique se produit lorsque l’obscurité donne naissance à la lumière. »

-Le secret de la fleur d’or-

la fleur dorée

Le secret de la fleur d’or, une recherche intérieure

Dans ses écrits, Carl Jung raconte qu’il s’est toujours senti intéressé par la philosophie orientale. Aux alentours des années 1920, il commença ses recherches avec le Yi Jing. Ainsi, il finit par approfondir cette sagesse ancestrale quasiment sans s’en rendre compte au travers de ce langage figuratif et des traditions orientales qui l’intéressaient tant. C’est à cette période qu’il rencontra Richard Wilhelm, sinologue, théologien et missionnaire allemand spécialisé dans la traduction d’œuvres du chinois à l’allemand.

L’idée de traduire le livre de La fleur d’or partit de là ; après un première rencontre à « L’école de la sagesse » et plus tard au club de psychologie. En 1923, l’oeuvre fit son apparition avec un prologue et des commentaires de Jung. En 1931, Carl Baynes la traduisit en anglais, ce qui marqua le début de son tour du monde. L’oeuvre trouva alors sa place sur la table de chevet de nombreuses personnes qui s’intéressaient au yoga chinois. Cependant, Le secret de la fleur d’or traite-t-il uniquement du yoga et de la méditation ? Dans l’absolu.

L’importance du développement de notre fleur d’or personnelle

Le titre original du livre ressemblait à cela : « Instructions pour développer la fleur d’or ». Pour comprendre le sujet de ce livre, nous devons donc comprendre à quoi correspond la fleur d’or.

  • La fleur d’or est une métaphore, mais une métaphore faisant référence à un certain type d’alchimie, à une transformation interne.
  • La philosophie taoïste affirme qu’il existe une énergie spirituelle nous transcendant tous. Une lumière qui symbolise notre conscience.
  • Pour réveiller cette lumière ou notre fleur d’or, nous devons mener à bout une série de séances de méditation et d’exercices qui sont présentés dans le texte original comme l’alchimie énergétique.
  • Ces exercices continus nous permettraient petit à petit de concentrer notre lumière et de conformer (et de faire germer) la fleur dorée.

le secret de la fleur d'or et carl jung

D’un point de vue occidental, il est fort probable que les principes énoncés dans ce livre nous semblent lointains, voire étranges. Cependant, laissons-nous porter un instant par ce qui interpella Carl Jung. Laissons-nous porter par cette nuance qui captiva le psychiatre et pionnier de la psychologie analytique pendant une grande partie de sa vie. La fleur d’or nous oblige à laisser de côté notre esprit occupé et conditionné par la société afin d’accéder à un esprit plus élevé, libre, créatif voire même céleste. 

« La lumière s’infiltre toujours dans des tourbillons qui nous appartiennent. Notre conscience se répand dans notre environnement, dans ce que nous désirons, dans ce dont nous rêvons ou dans ce qui nous entoure. Nous devons centrer notre esprit vers l’intérieur afin de permettre à la fleur dorée de germer et de réveiller la conscience. « 
Partager

Calmer l’esprit pour ouvrir le coeur

En arrivant à ce niveau de l’article, de nombreux lecteurs se poseront une question plus qu’évidente. Quel type d’alchimie/de méditation dois-je mener pour atteindre cette lumière décrite dans le Secret de la fleur d’or ? La réponse réside dans un fait d’apparence simple mais qui requière beaucoup d’attention, de pratique et de volonté : nous devons apprendre à calmer notre esprit afin d’ouvrir notre cœur.

  • Nous pouvons commencer à nous demander qui nous sommes. Après cette interrogation et quasiment sans nous en rendre compte, nous parviendrons à visualiser notre visage. Cependant, ce qui définit ce que nous sommes n’est pas notre corps : ce sont nos pensées. Le plus probable est que ces dernières parlent trop, nous racontent des mensonges et nous fassent croire des choses incertaines. Le mieux est donc de les passer sous silence.
  • Pour calmer le bruit de nos pensées, nous devons pratiquer la respiration profonde afin d’apaiser peu à peu notre intérieur. C’est quelque chose que nous n’atteindrons pas en un jour ou en une semaine. Calmer notre esprit suppose du temps. 
  • Une fois que le silence interne sera atteint, la réflexion arrivera. A cet instant, nous prendrons contact avec l’esprit de notre corps, avec le piédestal où se situe notre conscience et avec lequel travailler régulièrement.

Le secret de la fleur d’or est basé sur la pratique régulière de la méditation. A un moment donné, lorsque ce travail minutieux aura éliminé une à une les couches ayant piégé et conditionné notre esprit, nous visualiserons un mandala. Une figure contenant ce symbole alchimique resplendissant qui nous libérera complètement : la fleur dorée. 

A découvrir aussi