Le romantisme exagéré, cause de malheur ?

17 novembre 2017 dans Psychologie 1 Partagés
romantisme exagéré

Il existe un romantisme exagéré que nous portons en nous depuis des années et qui semble être une idée incontestable. Il peut même avoir eu pour conséquence de rendre nos relations insatisfaisantes et nous faire sentir que notre bonheur s’éloigne de plus en plus. Son mécanisme d’action résulte des croyances inhérentes à la façon dont l’amour devrait être et comment sont les relations parfaites.

Un exemple de ceci est la croyance qu’un amour sain devrait être basé sur le sentiment pur. De se laisser dicter notre conduite par le cœur et l’intensité du sentiment envers l’autre. Cependant, nous ne remettons généralement pas en question le fait que, parfois, nous tombons amoureux-ses de personnes qui ne nous apportent rien ou même nous nuisent. Parce que bien que nous puissions aimer une personne qui ne nous convient pas, l’amour que nous ressentons justifie-t-il tout ce que nous devons endurer ?

Il existe certaines idées irrationnelles sur l’amour qui sont activées automatiquement en chacun de nous. Leur activation nous empêche de prendre une décision ou de repenser notre façon de procéder à cet égard.
Partager

Comment pensent celleux qui pratiquent le romantisme exagéré

Le romantisme exagéré est identifié grâce à un certain groupe de croyances sur l’amour.  Il est très possible que nous nous trouvions identifié-e-s avec certaines d’entre elles parce que ce type de romantisme est celui que nous montrent les films, la musique et la publicité, parmi d’autres influences externes auxquelles nous sommes exposé-e-s.

Les attentes ont une place importante dans le romantisme exagéré. Lorsque nous commençons une relation, nous attendons que certaines choses se produisent, nous attendons de notre partenaire montre certains comportements et au fil du temps, nous constatons que tout n’est pas ce que nous pensions. Le contraste entre la réalité et les attentes entraînera parfois de l’insatisfaction au sein du couple.

couple romantique

Il arrive parfois également qu’après la première phase, celle consistant à tomber amoureux-se, où tout est idéal et merveilleux, tout ce que fait notre partenaire semble négatif. Comment se peut-il que quelqu’un qui semblait parfait frôle désormais l’imperfection presque tous les jours ? La raison en est que dans cette seconde phase, notre attention est dirigée, avec une certaine facilité, vers le « mauvais » ou ce que nous aimons le moins, ce qui peut mettre en danger la relation. Par ailleurs, tout ceci est fortement conditionné par les attentes du début.

Une autre croyance représentant le romantisme exagéré est l’idée que l’autre personne doit nous rendre heureux-se et que pour ce faire elle doit réaliser certaines choses que nous espérons afin de nous satisfaire. De ce fait, nous rendons notre conjoint responsable de la direction de la relation et si cette dernière ne fonctionne pas correctement, nous lui ferons porter l’entière responsabilité. En d’autres termes, il existe une certaine dépendance.

En outre, le romantisme exagéré implique également que les couples doivent présenter certaines caractéristiques et comportements. Par exemple, être ensemble le plus souvent possible, montrer constamment des signes d’affection, s’offrir mutuellement des cadeaux lors de la Saint-Valentin (s’il s’agit d’un jour quelconque cela n’aura pas la même importance) ou que tout changement dans la relation (moindre fréquence des rapports sexuels ou moindre signes d’affection) peut générer une crise et une inquiétude car le conjoint n’est pas la priorité.

La mauvaise gestion émotionnelle du romantisme exagéré

La gestion émotionnelle est assez réduite dans le romantisme exagéré, résultat de croyances erronées dominantes telles que celle de maintenir un amour démesuré.

femme regardant par une fenêtre embuée

Pensons à ce qui se passe lorsque se produit quelque chose qui nous déplaît ou que nous n’aimons pas. Au lieu de le communiquer à notre partenaire, nous avons tendance à le passer sous silence parce que nous pensons que nous ne devrions jamais discuter, jusqu’à ce que nous ne puissions plus le supporter et que les émotions et les sentiments se manifestent en masse sans aucun contrôle.

Le romantisme exagéré est basé sur la couverture de besoins mutuels, et ce à un degré beaucoup plus important que ce que signifie réellement le mot « amour ». Deux personnes signent un contrat silencieux où l’autre doit nous assurer la sécurité, le bonheur et tout ce dont nous avons besoin. Nous devons également savoir ce que l’autre pense, sans que rien ne soit prononcé. En échange, chacun-e s’implique totalement dans la relation, en s’oubliant soi-même.

Cette croyance excessive relative à l’amour fait que tout ce qui arrive devient catastrophique. Une discussion, l’oubli d’une journée spéciale, regarder une personne attirante dans la rue, souhaiter passer du temps seul-e ou avec des ami-e-s… Tant de circonstances qui se produisent dans d’autres types de relations et qui, dans de tels cas, ne posent aucun problème.

Le romantisme exagéré favorise l’idée que le bonheur ou le malheur est situé dans le conjoint lui-même, de sorte que le bien-être et la bonne humeur en dépendent.
Partager
romantisme exagéré
Comme nous avons pu le constater, une perception erronée du romantisme et de l’amour peut nous entraîner dans des relations nuisibles, desquelles nous souffrons plutôt que d’en jouir. Par conséquent, il est important de commencer à remettre en question les croyances qui agissent en nous et nous font vivre un amour démesuré, fou et catastrophique.
A découvrir aussi