Le pouvoir de l’illusion : le kaléidoscope

· 10 février 2018

Il existe de nombreux jouets, mais certains semblent magiques, ou du moins l’ont-ils été pour nous. C’est le cas du kaléidoscope, lequel nous permet de voir le monde dans de nombreuses formes et couleurs. Il a toujours été l’un de mes jouets préférés. Une autre chose est d’être en mesure de prononcer son nom, ce qui n’est pas si simple. Je propose aujourd’hui de découvrir comment le pouvoir de l’illusion est capable de nous aider à réaliser ce qui semble impossible, à travers cette histoire de Noël.

« Regarder à travers un kaléidoscope nous invite à rêver d’un monde de possibilités. »

Je me souviens que c’était Noël, des décorations dans toute la maison, notamment celles suspendues à l’arbre, lequel s’élevait presque jusqu’au plafond, orné de boules colorées et de banderoles dorées ; le rendant visible à mes yeux, aux yeux d’une fillette de six ans qui croyait fidèlement à la magie, au Père Noël et aux Rois Mages.

« Ceux qui croient en la magie sont voués à la trouver. »
-Anonyme-
enfant faisant de la balançoire dans l'espace

Le kaléidoscope

Je pouvais seulement insister auprès de mon père afin que le kaléidoscope soit mon cadeau :

  • Papa, papa, je veux ce tube avec les beaux ours.
  • Le kaléidoscope ?, a répondu à mon père avec un large sourire.
  • Le calidoque… , ai-je dit en faisant une grimace très typique lorsque quelque chose éveillait ma curiosité affamée.
  • Nous allons demander au Père Noël, mais tu devras apprendre à prononcer son nom. – Dit mon père en riant.

De retour à la maison, je n’arrêtais pas d’essayer (calicopio, calidoscpio, calidopia, caledocopi, caledospo …),  mais je n’y parvenais absolument pas. Mon frère aîné se mit à rire de tous les mots que j’avais pu inventer en si peu de temps et insista :  KALEIDOSCOPE. J’ai continué à essayer d’apprendre le nom, mais n’y parvenant pas, j’ai senti que le Père Noël ne me l’apportait pas.

Finalement, la veille de Noël arriva, et lorsque se présenta le moment d’ouvrir les cadeaux, je me suis senti un peu triste. Je continuais à essayer de prononcer le nom du cadeau que je voulais, mais du calei… jaillissait aucune autre lettre. J’ai ouvert mon premier cadeau, convaincu que mon tube avec les jolis ours n’y serait pas. Mais lorsque je l’ai ouvert, il était bien là. Étant le cadeau que je souhaitais, j’ai ressenti tellement d’émotion que sans réfléchir j’ai dit : – Le KALEIDOSCOPE que je voulais.