Le pouvoir de la lumière : les bénéfices de la régulation de votre horloge interne

· 10 octobre 2017

La lumière a toujours été associée à des émotions positives. En été, quand les journées sont plus longues et qu’il y a par conséquent plus de lumière, la joie semble se multiplier. Il n’y a pas de moments plus inoubliables que ceux que nous passons en bord de mer, lors de merveilleuses journées ensoleillées, à un pique-nique à la montagne ou simplement sur une terrasse à profiter du soleil.

L’été et le printemps, avec leur lumière, sont des périodes de développement, d’aventures et d’expériences ; un contrepoint à l’automne et à l’hiver qui, avec leur pluie et leurs journées plus courtes, nous incitent à retourner au refuge de notre foyer.

Notre corps, qui fait partie de la nature, perçoit les changements dans l’environnement et, à travers des mécanismes physiologiques comme la sécrétion d’hormones, nous fait nous sentir plus ou moins énergiques en fonction du cycle ou de la saison dans lequel nous nous trouvons.

De la même façon que notre état d’âme et notre énergie fluctuent en fonction des saisons, ils le font aussi avec des cycles plus courts comme celui du jour et de la nuit.

La lumière et les cycles naturels

L’hypothalamus est une petite région qui se trouve dans la zone la plus profonde du cerveau, qu’on appelle le cerveau reptilien. Il s’agit d’une structure fondamentale qui se charge de réguler les processus basiques de la vie, comme la température corporelle, l’ingestion d’aliments et de liquides ou la libido, en plus de réguler les émotions. Nous avons faim, soif, nous sommes anxieux-ses ou tranquilles… en fonction des hormones que sécrète cette partie du cerveau.

anatomie du cerveau

Comme tout ce qui touche le cerveau, il s’agit d’une structure très complexe et l’on sait avec certitude que l’un des facteurs qui influent le plus dans la fonction de l’hypothalamus est la lumière perçue dans l’environnement.

Le cerveau a évolué entre les mains de la nature ; il est donc « naturel » qu’il comprenne, quand il est inondé de lumière solaire que la journée correspond au moment de l’activité et que la nuit, quand la lumière disparaît, est attribuée aux moments de repos et de régénération. Actuellement, cependant, ces horaires ne sont plus fixes. Avec la lumière artificielle, nous pouvons être éveillés jusqu’aux premières heures du matin.

Cette altération des cycles naturels trouble notre horloge interne et affecte notre santé.

Ne pas respecter les cycles naturels affecte la santé

Notre corps et notre horloge interne ont été faits pour respecter les cycles de la lumière. Au cours de la journée, il est nécessaire de recevoir la lumière du soleil pour maintenir des niveaux d’énergie optimaux. La lumière artificielle n’est pas un substitut de la lumière solaire. C’est pour cela que dans de nombreux cas, la fatigue nous submerge et nous sentons que nous avons besoin d’un café pour aller mieux.

« Là où l’air et le soleil entrent, le docteur ne vient pas » (proverbe populaire)

À la longue, un déficit en lumière solaire directe augmente le risque de souffrir de dépressionC’est pour cette raison qu’en hiver, quand les journées sont plus courtes et qu’il fait nuit quand nous sortons du travail, il est beaucoup plus fréquent d’être déprimé-e. Par ailleurs, le soleil est la source la plus importante de vitamine D, indispensable pour, par exemple, fixer le calcium dans les os.

pouvoir de la lumière sur le stress

Un autre exemple étonnant à propos du pouvoir de la lumière sur notre organisme est lié à la manière dont nous nous réveillons. Normalement, nous programmons une alarme pour une heure concrète du matin et cette dernière interrompt brutalement notre sommeil. Nous allumons la lumière de la chambre, passant ainsi de l’obscurité de la nuit à la lumière du jour en une fraction de seconde.

Dans la nature, le lever de soleil est une chose qui se fait de manière progressive, et notre cerveau est programmé pour se réveiller de cette façon. Avec l’augmentation graduelle de la lumière naturelle, le cerveau se réveille petit à petit et abandonne progressivement le monde des rêves. Ne pas respecter ce principe est la raison pour laquelle nous restons plus longtemps sous les draps et avons beaucoup de mal à nous lever le matin.

Au-delà de la fatigue que nous ressentons quand nous nous levons, cette manière de se réveiller nous fait traîner cet épuisement toute la journée, en plus de provoquer du stress, car les processus naturels du sommeil, si nécessaires pour un bon repos et une bonne régénération, ne se sont pas faits correctement.

Réguler l’horloge interne

Voici quelques choses que nous pouvons faire pour réguler notre horloge interne :

  • Essayez d’ajuster vos horaires, dans la mesure du possible, aux cycles naturels, en écoutant votre corps. Certaines personnes sont plus actives le matin et d’autres l’après-midi, mais veiller jusque tard dans la nuit n’a jamais été positif.
horloge

  • Au cours de la journée, essayez de passer le plus de temps possible à la lumière naturelle du soleil. Comme il s’agit d’une chose compliquée dans les routines de la vie moderne, essayez de passer au moins une demi-heure chaque jour au soleil.
  • Faites en sorte que l’environnement qui vous entoure soit le plus obscur possible quelques heures avant d’aller dormir. Allumez le moins de lumières possible et, si vous le pouvez, évitez les écrans lumineux.
  • Essayez de ne pas vous réveiller brusquement. Vu qu’il est presque impossible de se réveiller avec la lumière du lever de soleil, puisqu’il ne s’ajuste pas à nos horaires, une bonne solution est de se procurer des horloges dites « de lever de soleil graduel ». Ce sont des réveils qui illuminent progressivement la chambre jusqu’au moment où nous devons nous lever, en imitant ce que serait un lever de soleil réel.

Si vous vous sentez stressé-e ou déprimé-e et que vous ne savez pas pourquoi, si vous sentez que vous manquez d’énergie ou que vous êtes fatigué-e depuis que vous vous êtes réveillé-e, revoyez les horaires de votre routine et essayez de respecter au maximum les cycles du jour et de la nuit de la nature : vous verrez vite une différence.